Meaulnes


D’où vient à l’homme cette faim si grande des aliments défendus ? Ô mortels ! je vous en conjure, renoncez à ces festins barbares. Écoutez et retenez mes avertissements : lorsque vous mangez la chair de vos bœufs égorgés, sachez et souvenez-vous que vous mangez vos cultivateurs.

Ovide, Les métamorphoses, traduction de G.T. Villenave.

31

Kaboom1 & 2

Tout ce que je fous sur le dos flotte. H. me dit OR : je croyais que t’avais trouvé ça génial, ta chronique est très sage. J’ai trouvé ça génial. Mais je suis bien incapable de m’enthousiasmer sans retenue sur un truc depuis que j’ai plus seize ans (seize, dix-neuf). D’ailleurs me trouve bien con quand quelqu’un de la génération, disons, d’avant la mienne, me parle du Grand Meaulnes avec dans les yeux des soucoupes quand moi, Le Grand Meaulnes, vraiment. Mais j’ai aussi mes Meaulnes : Moon Palace est mon Meaulnes, idem In The City of Shy Hunters. De mauvais Meaulnes peut-être, mais miens. Si j’avais su, d’avance, que tout ce que je pourrais lire et aimer à cet âge là me marquerait tant, j’aurais tout lu alors (et aujourd’hui vivrais).

31

Kaboom3 & 4

Qu’en est-il de cet âge ? Moi me suffit de voir l’un de ces films (car si elle est la vraie vie est visuelle, toujours) pour me dire merde mais je n’ai pas vécu. Se le dire et le dire à rebours, c’est faire marcher, encore, à fond, la belle machine à fuir. Quelqu’un connu d’alors peut-il seulement me prouver que je me trompe ? Mais tu sais quoi ? Je vis pas mieux cette propre vie là, l’actuelle. Je perpétue. Toujours quand je vois devant moi un corps connu je change calmement de trottoir ou de vie.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |