Conjurer le singe


Iggy Pop en visite ces temps-ci, via Jean-Paul Goude, au fameux Lafayette monde.

I’m a mix of God and monkey.

Danger Mouse & Sparklehorse (feat. Iggy Pop) (ou l’inverse), Pain.

Il fallait que je me trouve, pour moi-même, des objectifs, gratuits, pour 2012, que mon N+1 pourrait inscrire noir sur blanc sur une feuille, papier, censée contractualiser nos accords, informels, pour l’année à venir. STAT m’a confirmé vouloir me prolonger en CDI, ma bouche a dit super. Je n’ai encore rien signé, ce qui me laisse une porte de sortie, car mon corps de lui-même fuit tout CDI, et si je pouvais tout juste vivre de CDD tous les six mois renouvelables, je serais moins amer fondu. Une de mes collègues, migraine, me croisant là sur le couloir du retour vers mon cube, me demande si c’est bon, et derrière mon oui tête, me dit : c’est quand même un beau cadeau d’noël que la boite elle te fait. Plus tôt dans la journée, elle m’a aussi lâché : un livre, une fois que tu l’as lu, à quoi ça te sert ?

Arrivé au nombril de Lucifer, Dante, accompagné de son maître, de bas en haut se renverse, et au lieu de descendre les jambes de Dite les escalade, car le monde vient juste tout entier de basculer. Tu savais qu’ils avaient fait une adaptation de L’enfer de Dante en beat them all ? Voyant tomber le boss de fin en haut de l’écran je cherche, en vain, les trois gueules qui mastiquent, théoriquement, les trois corps de Cassius, Brutus et Judas.

Je répète X fois la phrase : je suis désolé monsieur mais je ne vois pas le rapport puis raccroche, me barre. Les lycéens d’I-voix défragmentent mes peurs primaires et j’ai besoin de plusieurs secondes pour comprendre que, non,ce passage là je ne l’ai pas écrit tel quel, mais que ouais ça rend fort. Je me trouve une idée de cadeau pour Noël, la communique à mon N+1 familial, qui prend note. Après Daniel Sada Werner Kofler, triste, y passe. Durant mon entretien préalable à mon licenci, non, ma mutation CDI, mon saut de puce, on m’indique que mon évaluation tiendra compte, également, de l’oeil de mes collaborateurs sur ma carcasse, via le logiciel SurveyMonkey©. Je me demande encore qui est le singe de qui.

Gonçalves, en outre, était un minimaliste. Et il était en train de mourir. Un bout de lance poussait sur son épaule gauche. Les médecins lui avaient conseillé de le laisser là, en attendant de voir jusqu’où cela irait. Et c’était pour cette simple raison que Gonçalves supportait ce bout de lance depuis deux ans environ, trois peut-être, telle une personne qui porte un vêtement qui détonne.

Rodrigo Fresán, L’homme du bord extérieur [1], « Pères de la patrie », Éditions Autrement, traduction Jean-Jaques et Marie-Neige Fleury, P.10

9 décembre 2011
par Guillaume Vissac
Journal
#Boulot #Danger Mouse #Daniel Sada #Dante Alighieri #I-voix #Iggy Pop #Jean-Paul Goude #Livre des peurs primaires #Migraine #Rodrigo Fresán #Sparklehorse #Werner Kofler

[1Que je termine trois jours plus tôt, heureux d’avoir connu, outre la première moitié fictive de Vies de saints, le premier livre plein de défauts mais si jeune d’un auteur qu’on a, bien des années plus tard, adoré dès Mantra.

<  -  >

Partager

Révisions

3 révisions

Conjurer le singe, version 3 (16 décembre 2011)

Migraine Boulot Livre des peurs primaires Rodrigo Fresán Werner Kofler Dante Alighieri Iggy Pop Sparklehorse Danger Mouse Jean-Paul Goude
Je répète X fois la phrase : je suis désolé monsieur mais je ne vois pas le rapport puis raccroche, me barre. Les lycéens d’I-voix défragmentent mes peurs primaires et j’ai besoin de plusieurs secondes pour comprendre que, non,ce passage là je ne l’ai pas écrit tel quel, mais que ouais ça rend fort. Je me trouve une idée de cadeau pour Noël, la communique à mon N+1 familial, qui prend note. Après Daniel Sada Werner Kofler, triste, y passe. Durant mon entretien préalable à mon licenci, non, ma mutation CDI, mon saut de puce, on m’indique que mon évaluation tiendra compte, également, de l’oeil de mes collaborateurs sur ma carcasse, via le logiciel SurveyMonkey©. Je me demande encore qui est le singe de qui.

Conjurer le singe, version 2 (11 décembre 2011)

Je répète X fois la phrase : je suis désolé monsieur mais je ne vois pas le rapport puis raccroche, me barre. Les lycéens d’I-voix défragmentent mes peurs primaires et j’ai besoin de plusieurs secondes pour comprendre que, non,ce passage là je ne l’ai pas écrit tel quel, mais que ouais ça rend fort. Je me trouve une idée de cadeau pour Noël, la communique à mon N+1 familial, qui prend note. Durant mon entretien préalable à mon licenci, non, ma mutation CDI, mon saut de puce, on m’indique que mon évaluation tiendra compte, également, de l’oeil de mes collaborateurs sur ma carcasse, via le logiciel SurveyMonkey©. Je me demande encore alors qui est le singe de qui.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |