Charcoal


Lost Highway
ils ont foutu du sel auprès des quais
cette saloperie d’asphalte
des Corn-Flakes
 
au taf on me quémande
gratos
des nerfs et des tibias
 
le soir je fais de même avec la voix mal délocalisée du service com d’SFR monde
elle
bute sur le mot récapitulatif
me dit tard c’est vingt heures
moi
perdre patience sous l’ascenseur de leur
musique d’attente
 
chacun cherche l’apocalypse où il
elle
presque peut

Un adolescent et une jeune fille parlaient dans la pénombre ; de la pièce orangée venait la mélodie d’un piano.] Tout mon coeur se rapetissa d’envie et d’affliction.] Je réfléchis.] Je réfléchis que jamais je ne serais comme eux...] Tout mon coeur se rapetissa d’envie et d’affliction.

Je découvre Roberto Arlt : quelle claque ! Les éditions Cent-Pages savent vraiment faire des livres dingues. Charcoal la couverture et charbonnée la tranche des pages.

Parfois, dans la nuit, je pensais à la beauté avec laquelle les poètes ont fait frissonner le monde, et tout mon coeur s’inondait de chagrin comme une bouche emplie par un cri.] Je pensais aux fêtes auxquelles ils avaient assisté, aux fêtes de la ville, aux fêtes dans des bosquets, avec des torches de soleil dans des jardins fleuris, et ma pauvreté me tombait des mains.]

Tout en lisant je file vies //. Peut-être changer de titre ; vies /// ou π ///. Mais comment prononcer ? On le prononcerait pas. Ce week-end tiré bilan comptable : écrit 2874 mots pour faire bouffer cette hydre. J’avais en tête X mille choses à dire, ici, pour commenter ce qui s’écrit là-bas. J’ai oublié. Enfin tant mieux.

Je n’ai plus, je ne trouve plus de mots avec lesquels demander miséricorde.] Mon âme est vagabonde et laide comme un genou nu.] Je cherche un poème que je ne trouve pas, le poème d’un corps que le désespoir a subitement inondé dans sa chair, aux mille bouches grandioses, aux deux mille lèvres criantes.] A mes oreilles parviennent des voix distantes, de pyrotechniques splendeurs, mais je suis seul ici, rivé par neuf boulons à ma terre de misère.⁂

Roberto Arlt, Le Jouet Enragé, traduit par Isabelle & Antoine Berman, Editions Cent Pages, P.73

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |