?///


Kirchhorst, 2 novembre 1944

Depuis des temps extrêmement anciens, il faut qu’un tabou effroyable ait interdit aux Indo-Européens la consommation de la chair humaine ; nos contes y font allusion. Peut-être faut-il aussi ramener la malédiction des Tantalides à un festin de ce genre. On peut mesurer la force de cet interdit au fait que même cette guerre, qui remue les bas-fonds, ne l’a presque pas ébranlé, trait digne d’être noté, pour qui connaît les esprits qui la mènent. Au fond, toute économie rationaliste, comme tout racisme conséquent, devrait mener au cannibalisme.
Du reste, les Anglo-Saxons ont étudié mieux que quiconque la théorie de ce phénomène ; Swift entre autres. Dans le Brave New World d’Huxley, on récupère le phosphore des cadavres pour le remettre dans le cycle de l’économie nationale.

Ernst Jünger, Second journal parisien, Livre de poche, traduction Henri Plard, P.345-346

Reçu l’autre jour les deux chefs d’oeuvre, soit-disant, de Roberto Arlt : Les lance-flammes et Les sept fous, aux éditions Belfond. Misère de recevoir ces deux bouquins, papier, trop cher, et des objets passés, papier lourd, épais, police large, écrit gras, pour un oeil troisième âge, surtout après la super smooth édition Cent pages du Jouet enragé. Je les lirai quand même, bien sûr, mais quel dommage de ne pouvoir pas bénéficier de versions numériques pour ces deux textes. Et puis aller taffer avec, les broyer dans des sacs, dans des crânes, contre des sièges et des vertèbres grises.

Kirchhorst, 18 octobre 1944

L’emploi soutenu du plus-que-parfait rend le texte un peu raide ; on devrait alors, au détriment de l’exactitude grammaticale, se contenter de l’imparfait avec, de temps à autre, une reprise du plus-que-parfait. Ce qui maintient le lecteur dans la dimension temporelle. Le style peut s’accommoder de négligences, mais non de fautes.

P. 339

A l’origine, vies // devait être écrit intégralement au futur. Car la voix qui raconte est celle, omnisciente, d’une station de voyance automatisée. Mais c’était pas tenable, au long cours, alors privilégié naturellement le présent avec quelques touches de futur censés servir de marqueur pour les autres verbes derrière, devant. Façon, aussi, de me servir d’une autre variable d’ajustement pour tasser les fameux vers justifiés. Curieux de retrouver, par hasard, cette réflexion, presque soixante-dix ans en amont, dans la tête de Jünger.

Quant au titre je ne sais pas. Claro nous apprend qu’un Vies parallèles (Péter Nádas) va paraître chez Plon début mars. Fin 2011, quelques semaines avant propulsion des tweets battant pavillon Accident de personne Eric Pessan publiait son Incident de personne chez Albin Michel. Aimais bienl’idée d’un vies ///. Ou autre chose trois barres. Mais quoi ?

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |