fuirestunepulsion.net | journal | guillaume vissac | liens

I like Bad Bird and Bad Bird like me, par Ana Nb

4 mai 2012, par Invité, dans Invités |
Tags : Ana Nb - Chaos - La Quatrième Dimension - Mary Shelley - Vases communicants - Vide - Ville

mais y’ a rien sur le papier – tu comprends y ’a rien – eh fils de l’obscur regarde ouvre les yeux – ouvre les yeux – là le centre rien le centre vide – blanc tu comprends blanc – là un peu plus loin une maison – une tu comprends une – et là des carrés sombres – sombre tu comprends sombre -

I like Bad Bird and Bad Bird like me- la nuit colle un ange à chaque maison -

nulle part t’entends nulle part ça s’étend là - des éclaboussures de noir ça crache ça explose c’est noir d’aussi loin d’aussi près ta gueule dans le noir - et toi tu marches là t’écoutes la chute du linceuil tu sens l’odeur des noms brulés Crazy Body Blue Bird Big Bird Bad Bird Joseph B. l’homme à l’ombre penché tous les noms tombent - la ville sur le papier c’est ça t’entends – le soleil est dangereux ici – t’entends les fissures t’entends – fils de l’obscur réveille toi Blue Bird Blue Bird vole vole et claque tes ailes sur la ville flottante – fils de l’obscur réveille toi – tu vois les murs tu vois la peau grise des murs -

marche - marche là là au milieu reste au milieu avance avance non tu ne trouveras pas d’autres rues et quoi des angles de rues et quoi une place eh filsde l’obscur lève les pieds sur les cailloux blancs ronds et lisses - tes mots sont vides de lumière – lève toi fils de l’obscur lève la tête regarde la neige – il neige Blue Bird sur tes ailes blessées il neige sur Bad Bird - marche allez marche

marche écoute le silence de la mort écoute le silence de la vie écoute la voix ensevelie la voix parle du lieu d’ici la voix parle de l’ailleurs du lieu d’ici la voix parle du vide la voix parle du vide au centre – là - Bad Bird une toile noire traversée d’un trait noir - la voix parle de la boue des décombres dans l’obscurité – eh Blue Bird vole vole éloigne toi

tu vois avec la longue route le voyage commence – le voyage commence là - comment ce bled s’appelle - là tu vois la longue route avec des nœuds tordus pas loin de la première maison - non le voyage commence plus loin à la frontière - Blue Bird Blue Bird voilà c’est ton nom – quoi Blue Bird c’est le nom du bled – non ton nom à toi fils de l’obscur – ton nom -

Blue Bird Blue Bird vole vole et claque tes ailes sur la ville flottante Blue Bird Blue Bird vole vole sur la ville flottante – fils de l’obscur quitte le chemin du cheval renversé

Blue Bird et Joseph B. s’arrêtent de marcher – Joseph B se penche sur des cailloux blancs ronds et lisses- Joseph B. se penche encore et son oreille frôle les cailloux - eh Blue Bird t’entends la fanfare hein la fanfare de Bad Bird - eh Joseph B va chercher le docteur de la peau des peaux ôtées des murs hein des couches de dentelle de mousseline de soie drapées de Crazy Body eh docteur tu vois l’intérieur de mon corps tu vois les plaques de lumière tu vois les plaques sombres tu vois mes fondations secrètes tâte le tissu sculptural de mon buste noir et mon crâne ouvre le docteur mon crâne - tu le vois l’échafaudage de mes pierres tu le vois – rouge lilas et jaune rouge lilas et jaune la frontière

Blue Bird court maintenant sur la route couverte de neige – Joseph B. se dirige vers la première maison de Bad Bird – Joseph B. gravit cinq marches et colle son oreille à la porte - Transe de basses résonances je capture les heures de Bad Bird - intérieur au silence intact - eh Blue Bird ton cheval a la gueule de travers – eh Blue Bird tu veux coller tes fesses sur la frontière mexicaine ou les grandes étendues de l’Utah – le voyage commence là -

(Joseph B. et Blue Bird semblent maintenant dormir.)

Corps flottants sur les chemins d’eau c’est encore visible de nuit et de jour on voit ici les pierres toutes les pierres et la peau ôtée des murs la vie quittée des carrés de lumière la vie quittée des carrés d’ombre - et l’ombre froide des nuages et le corps du cheval renversé

maintenant Blue Bird avance de l’autre côté de la ville - la ville de Bad Bird a fréquenté un ouragan les ouragans sont fréquents dans cette zone – les murs des maisons et le ciel ne font qu’un - eh Blue Bird t’entends le vent t’entends le vent sur la vaste étendue sèche et luisante – eh fils de l’obscur la nuit brûle tes yeux – la nuit a brûlé tous les yeux toutes les peaux toutes les langues ici à Bad Bird – eh tu entends l’eau tu entends l’eau du chemin d’eau – écoute marche marche plus loin éloigne toi du centre – tu sens la terre sous tes pieds -

Le nom de la ville on ne le connaît pas – Bad Bird il a dit je suis le fils obscur de Bad Bird je suis le fils obscur de Crazy Body et - I like Bad Bird and Bad Bird like me -

_________________________



Tiers Livre et Scriptopolis sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

Premier vendredi de chaque mois (l’actuel) nous voilà, et jour choisi de mai pour accueillir Ana Nb sur Fuir, elle-même me reçoit en son jardin sauvage pour un échange autour (et sur et dans, et au coeur de peut-être) la ville fantôme [1]. Très heureux d’échanger avec elle, et notre bannière étoilée commune un extrait du générique de la Quatrième dimension. Son Bad bird est ici chez lui, et mon Atacama, métropolis à lire chez elle, dans cet ordre ou dans n’importe quel autre.

Voilà la liste complète des vases communicants pour mai 2012 :

- Claudine Sales et Isabelle Pariente-Butterlin
- Marie-Anne Paveau et Delphine Regnard
- Louise Imagine et Joachim Séné
- L.Sarah Dubas et Christopher Sélac
- Mathilde Roux Jean-Christophe Cros
- Sabine Huynh et Deborah Heissler
- Christine Leininger et Éric Dubois
- Danielle Masson et Brigitte Célérier
- Maryse Hache et André Rougier
- Ana NB et Guillaume Vissac
- François Bonneau et Christophe Grossi
- Anne Savelli et Pierre Cohen-Hadria
- Franck Queyraud et Pierre Ménard
- Nolwenn Euzen et Christophe Sanchez
- Hèlène Verdier et Dominique Hasselmann
- Camille Philibert-Rossignol et Xavier Galaup
- Xavier Fisselier et Allerarom
- Caroline Gérard et Benoît Vincent



Share |

Notes

[1Celle de The Last Man ? Qui sait (ou peu importe).

The earth, late wide circus for the display of dignified exploits, vast theatre for a magnificent drama, now presented a vacant space, an empty stage - for actor or spectator there was no longer aught to say or hear.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?























Livres


- -

- - - -



-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |