Fabrique de JPEG //


Ce truc vies // (ou /// comme je préfère l’appeler, mais je ne sais pas encore lequel sera le titre workinprogress de l’autre) sera multimédia (ou ne sera pas). Pour les besoins du fragment code XACAA8 j’avais besoin de dessiner la carte d’un bidonville X. Dans l’idée naviguer dans un espace donné et accéder à certaines zones de texte, etc. Je reviens à ma carte. Mon premier réflexe a été de dégainer OpenStreetMap, car je compte bien me servir de l’imagerie OpenStreetMap pour ce truc. Mais pour mon bidonville ça coince, j’insiste pas. Je garde quand même la carte de la zone géographique qui m’intéresse.

Je mets OpenStreetMap de côté et reprend une photo anodine (mais pas si anodine que ça) prise sans penser (mais pas sans arrière-pensée) l’autre jour en revenant du taf (cf. l’arbre ci-plus haut). Photo d’un arbre de la rue P., que j’ai twitté ensuite via Instagram et le filtre Inkwell (le noir et blanc) sous le nom de code cadastre.

Ensuite reprendre cette première photo filtrée, l’afficher sur l’écran du macbook et la prendre bis, toujours à l’iPhone, toujours filtré Inkwell, toujours sous le nom de code cadastre (bis, ter et diverses puissances), toujours sur Intagram, donc, et donc à ciel ouvert. Ensuite répéter la manoeuvre : afficher la dernière photo prise sur l’écran et la reprendre derrière par dessus, selon la méthode photographique paternelle, si bien qu’à chaque nouvelle photo prise (vous suivez ?) on se rapproche un peu plus du sel du sel de chaque pixel.

On se rapproche assez de ce que j’avais en tête, comprendre : de la texture. Ensuite bidouiller un peu les dernières images obtenues, rien de bien méchant : accroître la netteté à donf, inverser les lois banales du blanc et du noir afin d’avoir plus d’espace vide que de bâtiment, car précisons que chaque forme obtenue au bout du compte sera censé mimer un bâtiment ou, du moins, un bout de bidonville.

Chacune de ces images correspondant à un fragment de ma carte souhaitée, il me faut encore assembler chacun d’entre eux sur un fichier plus grand (1000*1000 pixels à peu près). Voilà ce que donne le fichier brut assemblé à la main (et rogné et taillé et aléatoirisé à la main) :

Pour la finition, suffit d’utiliser tel ou tel filtre Photoshop de base, par exemple celui-ci, pour ce qui sera sans doute la version définitive d’une vue protosatellitaire du bidonville de Bosanka :

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |