ULYSSE PAR JOUR A DEMENAGE >>

-1 / +1

#Ulysse cent-vingt-neuf

La phrase originale

It lay beneath him, a bowl of bitter waters.

Elle est là
contre lui
un bol [1] plein d’H2O amère.

Progression : 0.91%

Guillaume Vissac / 13 juin 2012 / Ulysse par jour
James Joyce

Notes

[1Renvoie au bol posé au chevet de sa mère morte (celle de Stephen) et qui, souvenez-vous l’Ulysse soixante, contenait, outre la bile de la mourante, la mer frontale en mouvement. La couleur verte, ravivée en Ulysse cent-vingt-huit, rappelle aussi le motif de la mer « vert morve » / « vert morne » apparu à ce moment là également. Intéressant de noter que les traductions de 1929 et 2004, bien que très proches dans cette phrase, diffèrent en ceci que la première choisit de se focaliser sur la mer (ou le corps de la mère ?) (« Elle était là derrière Stephen, bol plein d’eaux amères ») tandis que la seconde, comme le texte original d’ailleurs, se focalise sur le bol « Il se trouvait au-dessous de lui, ce bol d’eaux amères »). Je préfère la première.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


Livres


- -

- - - -



-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |