040712


He was a machine, like all Tralfamadorians.
He was held together by cotter pins, hose clamps, nuts, bolts, and magnets. Salo’s tangerine-colored skin, which was so expressive when he was emotionally disturbed, could be put on or taken off like an Earthling wind-breaker. A magnetic zipper held it shut.
The Tralfamadorians, according to Salo, manufactured each other. No one knew for certain how the first machine had come into being.

Kurt Vonnegut, The Sirens of Titan

Jamais d’accord avec mon clone issu de la veille. Les sirènes de Titan (si c’est là le bon titre) me déçoit pas, point final. Être Tralfamadorien (donc, quelque part, être tout court), ça voudrait dire être uniformément hier, aujourd’hui et demain. Rêveries paupières ouvertes. Retour sur terre. Vie grise. Trier quelques spare parts. Sommes encore en rupture en kneecaps et hipbones.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |