ULYSSE PAR JOUR A DEMENAGE >>

-1 / +1

#Ulysse cent-soixante-huit

La phrase originale

He went over to it, held it in his hands awhile, feeling its coolness,
smelling the clammy slaver of the lather in which the brush was stuck.

Il s’en [1] approche
le garde en mains X secondes
glacial aux paumes
et goûte la salive moite de la mousse
qui macule le rasoir.

Progression : 1.12%

Guillaume Vissac / 22 juillet 2012 / Ulysse par jour
Corps - James Joyce

Notes

[1Le bol à barbe. Cf. Ulysse cent-soixante-sept.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


Livres


- -

- - - -



-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |