130912


Successivement on m’appelle par mon nom ou par d’autres (Olivier, Jérôme, Jérémie, Alexandre, Elise) et sur le site de la BNF on m’a croqué un C, “Vissa”, et je corrige jamais, surtout jamais, ce qui me permet de répondre, à n’importe quiconque et en toutes circonstances, quel que soit le truc qu’on me veut, que non, désolé, je suis pas celui ou celle qu’on croit que je suis mais quelqu’un d’autre en fait, quelqu’un d’autre assez loin, alors ensuite enfin je disparais et/ou je raccroche et on me fout la paix.

Trouve X. au Thé des écrivains pour la soirée lancement du Roi pâle de David Foster Wallace. X est accompagné par C. C. est un mec avec qui je parle depuis quelques temps mais que j’avais jamais vu et lui et X. m’appellent par un nom que j’utilise plus depuis des années, ou en tout cas jamais à voix haute, ce qui fait bizarre c’est sûr. X. me demande des nouvelles de Coup de tête et je lui dis. Octobre, je lui dis.

Pour présenter Le roi pâle Marion Mazauric, éditrice au Diable Vauvert, Olivier Lamm fric frac journaliste et Charles Recoursé, traducteur du truc.

Oublié au juste à qui appartiennent tels ou tels mots mais moi aussi j’ai ressenti ça à la lecture de The Pale King : non pas la dépression mais la descente, après l’euphorie que c’était, ç’avait été, un an plus tôt, la lecture d’Infinite Jest. C’était pas dit comme ça et pas en ces termes mais c’est ça que j’ai retenu ou bien ressenti, je sais pas. Ce qui m’a vraiment marqué c’est quand Olivier Lamm a dit, en substance il a dit, que Le roi pâle souffrait du symptôme du roman de l’après (après Infinite Jest) et qu’il échouait à être autre chose que lui-même, ce qui s’applique aussi à l’auteur, au lecteur, à nous tous pauvre condition humaine. Ca m’a touché ce truc et traversé la moelle mémoire à mille kilomètres volt. Peu importe. En sortant discuter brièvement avec X. de Karoo sans parler de Shangrila, puis avec C. de Shangrila sans rien dire de Karoo. J’aimerais que de temps en temps la question « et toi, t’écris encore ? » soit pas suivi d’une réponse, je sais pas, décevante, je voudrais juste qu’on me dise grave ou bien que c’est une question débile, franchement. Personne me dit jamais des trucs comme ça. Encore cette impression d’avoir été laissé tout seul, ce qui est quand même sacrément con et orgueilleux de ma part, j’en ai conscience tu sais. Et puis je me tire, comme un voleur je me tire, avant que X. revienne d’être allé acheté son Roi pâle (je m’en excuserai demain en expliquant que je suis coutumier du fait ou quelque chose comme ça) mais après qu’un type que je connais pas m’a demandé si j’étais pas journaliste littéraire (j’ai dit non) et ce que j’étais du coup (j’ai dit rien) et aussi mais alors tu as lu DFW en anglais pour le plaisir ? Ensuite m’a demandé ce que je faisais (voulait dire dans la vie) et j’ai dit je répare des cafetières, ce qui est assez peu éloigné de la réalité quand on y pense.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Messages

  • Moi aussi, j’aimerais pouvoir répondre autre chose que des "euh" embarassés à la question "et toi t’écris encore ?". La vraie réponse est "oui, jécris encore" mais on écriture est famélique, raisin de corinthe, se rétracte sur elle-même. Et il en sort un jus noir et compressé, très court, tous les 6 mois. Une page, pas plus. Et pourtant j’ai toujours l’impression que ces pages sont plus importantes que les x kilomètres que j’ai vomi auparavant.

    Voilà la vraie réponse, celle que je pense que je dis : "euh, ouais, tu sais quoi", quand on me demande si.

  • Ca c’est une belle réponse ! Une encore mieux que toutes celles que j’aurais pu inventer pour faire fictif. Même si je passe plus trop sur le forum aimerai beaucoup lire tes trucs, même très courts, même tous les six mois, donc n’hésite pas, si ça te dit bien sûr. Très content de t’avoir trouvé là-bas quoiqu’il en soit, vraiment, malgré ma fuirestunepulsion de dernière minute ;)

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |