190912


He opened his eyes... But the abominable impact on his whole being at this moment of the fact that that hideously elongated cucumiform bundle of blue nerves and gills below the steaming un-selfconscious stomach had sought its pleasure in his wife’s body brought him trembling to his feet. How loathsome, how incredibly loathsome was reality.

Malcolm Lowry, Under the Volcano

Aurais beaucoup aimé étudier UtV, vraiment, durant mes années de fac ou ailleurs. Notamment la façon dont sont introduits le passé des personnages principaux, intercalé avec des fragments présents, de manière à ce que deux périodes différentes s’intercalent voire s’accrochent, par exemple avec Hugh allongé par terre et les yeux (il me semble) dans les arbres, et Yvonne en pleine corrida, non, rodéo (ce qui correspond à un passage somme toute assez cruel, cruel parce qu’en arrivant sur les lieux le décor est décrit comme féérique, grandiose, et puis au fil des pages le panorama s’assombrit et dans l’arène les visages deviennent gris, et tout le monde s’ennuie, c’est morne, puis le texte te dit ce que tu devines, à savoir que les effets de l’alcool dans les veines d’Yvonne, car ce passage est vu à travers les yeux d’Yvonne, s’estompent et le vrai visage du réel se dévoile progressivement, à savoir une arène glauque où les seuls à ne pas se morfondre sont tous ceux qui picolent, je recopie de mémoire car j’ai rien surligné dans le texte même, ça me revient après coup). Alors curieux de voir ce que peut donner le film de John Huston de 1984, faudrait que je le cherche en accès libre sur les réseaux parallèles.

Retour des barbelés pulmonaires, comme une enclume plantée sur le torse (« on dit pas torse on dit thorax ») et ça me tire des fils de cuivre jusqu’aux mâchoires, la gorge, (« paraît que ça s’appelle les nerfs »), alors rester le dos planté 90° dans mon fauteuil de direction en attendant que la douleur diffuse elle se barre, et elle se barre, quelques vingt minutes après coup, même si derrière ça laisse des tâches sur les flottantes comme des douleurs intercostales (douleurs entre parenthèses) et j’ai tellement relu Coup de tête ces dernières semaines que ça revient spontanément, d’où les incises dans la douleur (ou vice versa) ; quoiqu’il en soit j’ai survécu à moi-même et Coup de tête est BAT dans la boîte mail de quelqu’un d’autre qu’est plus moi, voilà, done, fini. Pour ces douleurs je sais pas trop. Aimerais bien les remonter avec une boussole ou une montre à gousset pour en comprendre les origines et, plus que les origines, la logique, le cheminement, mais c’est tellement plus commode et facile et gratuit de ne rien faire que, voilà, je ne fais rien.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |