011112


Énième semaine de dépression. Je vis en dehors du roman. Tous les soirs, dîner avec des inconnus. La majeure partie de ma vie m’apparaît comme une perte de temps insensée. Je ne peux pas m’en sortir.

Imre Kertész, Sauvegarde, Actes Sud, traduction Natalia Zaremba-Huzsva et Charles Zaremba

Souhaite fort qu’avec la fin de l’octobre s’éteint aussi une certaine idée que je serais moi-même contaminé par l’octobre et donc, quelque part, malade de l’octobre comme on pourrait dire « malade de soi-même ».

Quelqu’un, au-delà des limites du plafond, fait résonner des symphonies rébarbatives, décibels sourds (ils traversent), et si sourds qu’elles niquent même mes Metamorphosis putain (celles de Sally Whitwell).

Douleurs : des aiguilles plantées dessous le scalp pariétal du crâne.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |