031112


Viscère qui oublie moins que la tête – le cœur.

Gonçalo M. Tavares, Un voyage en Inde, Viviane Hamy, traduction Dominique Nédellec.

Trop de sang dans le sang plein les yeux (faudrait en sacrifier un litre). Puis tangue tout ou partie de moi-même.

Dans les couloirs BNF l’expo gratuite Vertige du corps : cela une toile intitulée les grilles : comme quand on voit des fois l’intérieur noir de ses paupières rayées (puis, surprise, tout se pigmente, et qu’est-ce que : des nuées bleues cobalt).

Je suis plein de fatigue quelque part.

Quelque part incapable de dire mais pourquoi ce que j’écris ce journal et pourquoi faut le poursuivre. Répercuter, ici, ces quelques interrogations ce serait, aussi, continuer de l’écrire ce journal.

Librairie : des vrais livres. Ma mère m’offre le Journal de galère d’Imre Kertész (pas trouvé Liquidation, évoqué dans Sauvegarde). À la librairie Compagnie visiblement bon fond litt. médiévale : revenir. Demanderai ce soir à Dominique Bordes si son Enig marcheur est prévu en numérique. Dehors, quelqu’un me lit les lignes de la main dans les yeux et y voit : trois enfants et j’épouserais une rousse. Plusieurs rousses sans la tête dans la rame de la 1 devant qui, quoi, je fais silence.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |