041112


À Paris l’amour est proportionnel à la réalité,
lui dirent deux hommes pendant le voyage. C’est une ville
où les poètes sont bien reçus. Les femmes sont rigoureuses
au niveau des cuisses et de la syntaxe. En surface, il existe un
travail mental
et les balayeurs des rues utilisent des adjectifs rares.
Dans les boucheries, on raconte les meilleures histoires
pour enfants. Et le dimanche, dans les grands parcs,
on fait des exercices physiques qui ressemblent à
des nouvelles
tout juste reçues par courrier. Il y a également des répétitions
absolument exotiques.

Gonçalo M. Tavares, Un voyage en Inde, Viviane Hamy, traduction Dominique Nédellec.

Relu (peut-on dire lire pour une image ?) le powerpoint Pecha Kucha du 20 novembre ; l’envoyer vite et être sec de cette angoisse de n’avoir pas fait ce qu’on aurait souhaité que je fasse (qu’aurait-on pu souhaiter que je fasse ?).

Quand est-ce la dernière fois où j’ai pu dire (penser) : passé sept ou huit heures sur tel texte pour de l’écrire, de l’écrire pur ?

Moins d’une heure sur le projet JN à réécrire un fragment que j’ai temporairement nommé Alexandria. Garder la langue les mots mais tout recomposer. Parasiter poétiquement le premier jet, relire. Mesurer l’écart avec les premières impressions (pas de pronoms, faire très court), savoir aussi ce qu’on doit aux récentes lectures (Tavares, Hikmet) et puis comment comment si besoin s’en défaire.

À l’exposition Hopper, au Grand palais, la cime des crânes d’autres quidam quêtant l’épiphanie et, accessoirement, quelques tableaux. Interrogations récurrentes : doit-on se positionner devant une toile de face ? Je me retrouve toujours de côté et le corps droit, perpendiculaire au tableau. Assez sensible à la matière, par exemple l’impression que ni l’architecture ni les chaires ne sont montées dans les bonnes composantes de la matière réelle, et que tout ou partie des toiles seraient, mettons, en pâte à modeler par exemple, d’ailleurs cette femme qui lit aurait les doigts plantés non dans un livre mais dans une motte de beurre (elle y laisse, à coup sûr, quelques siennes digitales). Ce que ça interroge en moi qu’une toile : peut-être que toute réverbération mentale marque l’échec de sa contemplation. Devant les toiles de Burchfield pas un seul mot pour poindre, mais pas le vide pour autant, juste une certaine respiration. Étrange, apprécie plus les artistes ponctuellement cités autour de l’Oeuvre d’Hopper comme par exemple l’Orion and the Moon ou Gray house de Burchfield ou la série Hustlers de Philip-Lorca diCorcia que l’Oeuvre d’Hopper elle-même.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |