Quelle heure est-elle cette heure où la nuit tombe ? (le ciel froissé par des ailles noires et ça croasse, demain c’est le solstice) La fin du monde annoncée pour demain prévoit son lot de divinités appelées, paraît-il, à descendre sur terre pour opérer sur le temps un grand reboot total. Je me demande, aussi, quelles têtes auront cesdites divinités (je pense qu’elles sont déjà autour de nous, elles ont des yeux, elles zyeutent, elles naviguent entre nous et nous ignorons tout d’elles).

Lucien Suel me signale via Twitter l’inopérabilité des blocs dépliables sur la rubrique Ulysse depuis (suppose) la migration Spip 3. Faudra rouvrir le capot gris du code et puis tenter comprendre (je comprends pas). Chez moi sous Firefox ça marche. Sous Firefox, Safari, Chrome, Opéra et mes yeux ça fonctionne. Alors quoi ?

Dans les petites pupilles, les hublots blancs d’immeuble, en face je vois les humains être (c’est une cité de verre), par transparence ils sont. Si tout est piratable, nous pourrions facilement activer à l’insu de quiconque l’œil pixel de leur cam et puis le cristallin bionique de chaque pour savoir ce qu’ils sont, ce qu’ils voient, ce qu’ils pensent, voire mastiquent, avalent, ce qu’ils ressentent aussi, ce qu’ils écrivent à l’encre délébile sur leurs poignets tordus à force de faire craquer leurs articulations : des pense-bête qui rappellent : dire à quelqu’un je t’aime avant la fin du monde.

GV
jeudi 20 décembre 2012 - vendredi 29 mai 2020




4 révisions

201212, version 5 (26 février 2020)
Déplacé de « Journal » vers « 2012 ».
201212, version 4 (24 décembre 2012)

Quelle heure est-elle cette heure où la nuit tombe ? (le ciel froissé par des ailles noires et ça croasse, demain c’est le solstice) La fin du monde annoncée pour demain prévoit son lot de divinités appelées, paraît-il, à descendre sur terre pour opérer sur le temps un grand reboot total. Je me demande, aussi, quelles têtes auront cesdites divinités (je pense qu’elles sont déjà autour de nous, elles ont des yeux, elles zyeutent, elles naviguent entre nous et nous ignorons tout d’elles).

Lucien Suel me signale via Twitter l’inopérabilité des blocs dépliables sur la rubrique Ulysse depuis (suppose) la migration Spip 3. Faudra rouvrir le capot gris du code et puis tenter comprendre (je comprends pas). Chez moi sous Firefox ça marche. Sous Firefox, Safari, Chrome, Opéra et mes yeux ça fonctionne. Alors quoi ?

Dans les petites pupilles, les hublots blancs d’immeuble, en face je vois les humains être (c’est une cité de verre), ) par transparence ils sont . Si tout est piratable, nous pourrions facilement activer à l’insu de quiconque l’œil pixel de leur cam et puis le cristallin bionique de chaque pour savoir ce qu’ils sont, ce qu’ils voient, ce qu’ils pensent, voire ce qu’ils mastiquent, avalent, ce qu’ils ressentent aussi, ce qu’ils écrivent à l’encre délébile sur leurs poignets tordus à force de faire craquer leurs articulations : des pense-bête qui rappellent expliquent : dire à quelqu’un je t’aime avant la fin du monde.

png/image_4.png
201212, version 3 (23 décembre 2012)
Lucien Suel, Fin, Spip

Quelle heure est-elle cette heure où la nuit tombe ? (le ciel froissé par des ailles noires et ça croasse, demain c’est le solstice) La fin du monde annoncée pour demain prévoit son lot de divinités appelées, paraît-il, à descendre sur terre pour opérer sur le temps un grand reboot total. Je me demande, aussi, quelles têtes auront cesdites divinités (je pense qu’elles sont déjà autour de nous, elles ont des yeux, elles zyeutent, elles naviguent entre nous et nous ignorons tout d’elles).

[Lucien Suel->http://academie23.blogspot.fr/] me signale [via Twitter->https://twitter.com/LucienSuel/status/281658132785143808] Lucien Suel me signale via Twitter l’inopérabilité des blocs dépliables sur la rubrique Ulysse depuis ( suppose ) la [rubrique Ulysse->rubrique29] migration Spip 3 . depuis (suppose) la migration Spip 3. Faudra rouvrir le gris capot gris du code et puis tenter comprendre (je comprends pas). Chez moi sous Firefox ça marche. Sous Firefox, Safari, Chrome, Opéra et mes yeux ça fonctionne. Alors quoi ?

Dans les petites pupilles, les hublots blancs d’immeuble, en face je vois les humains être (c’est une cité de verre) par transparence. Si tout est piratable, nous pourrions facilement activer à l’insu de quiconque l’œil pixel de leur cam webcam ouverte et puis le cristallin bionique de chaque pour savoir ce qu’ils sont, ce qu’ils voient, ce qu’ils pensent, ce qu’ils mastiquent, avalent, ce qu’ils ressentent aussi, ce qu’ils écrivent à l’encre délébile sur leurs poignets tordus à force de faire craquer leurs articulations : des pense-bête qui expliquent : dire à quelqu’un je t’aime avant la fin du monde.

Quelqu’un s’approche et me tend quelque chose : je le prend cet objet mais sans les mains ou presque : je me soustrais à l’autre via le contact humain ou plutôt : oui l’absence de contact (peu importe ce que c’est cet objet).

201212, version 2 (20 décembre 2012)
201212 Quelle heure est-elle cette heure la nuit ...
201212

Quelle heure est-elle cette heure où la nuit tombe ? (le ciel froissé par des ailles noires et ça croasse, demain c’est le solstice) La fin du monde annoncée pour demain prévoit son lot de divinités appelées, paraît-il, à descendre sur terre pour opérer sur le temps un grand reboot total. Je me demande, aussi, quelles têtes auront cesdites divinités (je pense qu’elles sont déjà autour de nous, elles ont des yeux, elles zyeutent, elles naviguent entre nous et nous ignorons tout d’elles).

Lucien Suel me signale via Twitter l’inopérabilité des blocs dépliables sur la rubrique Ulysse depuis (suppose) la migration Spip 3. Faudra rouvrir le gris capot du code et puis tenter comprendre (je comprends pas). Chez moi sous Firefox ça marche. Sous Firefox, Safari, Chrome, Opéra et mes yeux ça fonctionne. Alors quoi ?

Dans les petites pupilles, les hublots blancs d’immeuble, en face je vois les humains être (c’est une cité de verre) par transparence. Si tout est piratable, nous pourrions facilement activer à l’insu de quiconque l’œil pixel de leur webcam ouverte et puis le cristallin bionique de chaque pour savoir ce qu’ils sont, ce qu’ils voient, ce qu’ils pensent, ce qu’ils mastiquent, avalent, ce qu’ils ressentent aussi, ce qu’ils écrivent à l’encre délébile sur leurs poignets tordus à force de faire craquer leurs articulations : des pense-bête qui expliquent : dire à quelqu’un je t’aime avant la fin du monde.

Quelqu’un s’approche et me tend quelque chose : je le prend cet objet mais sans les mains ou presque : je me soustrais à l’autre via le contact humain ou plutôt : oui l’absence de contact (peu importe ce que c’est cet objet).

Les plus lus : 270513 · 100813 · 130713 · 120614 · 290813 · 271113 · 211113 · 010918 · Fuir est une pulsion, listing adolescent · 120514 ·

Derniers articles : 290420 · 280420 · 270420 · 260420 · 250420 · 240420 · L’histoire du poltron, par Ahmed Slama · 230420 · 220420 · 210420 ·

Au hasard : 190914 · 190814 · 091110 · 300619 · 230416 · 210115 · Notes sur T. · 050515 · 200510 · 150514 ·
Quelques mots clés au hasard : Eileen Myles · Glenn Gould · Surnatural Orchestra · Чарнобыль · Hajime Isayama · Viviane Campomar · Živko Čingo · Ana Nb · Jean-Jacques Bonvin · Pierre Arditi · M · Robert Wyatt · Y. · Raymond Queneau · Sparklehorse · Honoré de Balzac · Kraftwerk · Hanif Kureishi · Cosey · Anna Akhmatova · Grégoire Bouillier · Bill Evans · Bus · Lucie Taïeb · Nils Frahm · Witold Gombrowicz · Béla Tarr · Allen Ginsberg · Fuite · Stephen Sondheim

Guillaume Vissac est né dans la Loire un peu après Tchernobyl. Éditeur pour publie.net depuis 2015, il mène également ses propres chantiers d’écriture, de piratage littéraire et de traduction.

Livres : Accident de personne (Othello, réédition 2018) · Le Chien du mariage (traduction du recueil d'Amy Hempel, Cambourakis, 2018) · Mondeling (avec Junkuu Nishimura, publie.net, 2015) · Coup de tête (publie.net, 2013, réédité en 2017) · Accident de personne (publie.net, 2011) · Livre des peurs primaires (publie.net, 2010) · Qu'est-ce qu'un logement (publie.net, 2010)