150213


D’autres yeux gauches vivent captifs dans le mien et ils tentent de s’extraire. Parfois de longues périodes d’épuisement où le globe ne bouge pas (longues à l’échelle du jour).

Des feuilletons web à lire il y en a (en ce moment Planche d’Antoine Emaz sur Poezibao, incontournable, la route de Seb Ménard aussi), on rajoute également ce voyage aux îles Kerguelen de (?) Laurent Margantin, et la série M.E.R.E de Julien Boutonnier. Demain découvrirai ce truc, ça s’appele Mettre au secret. Egalement aujourd’hui et via Chapal&Panoz cet article sur un format Epub simplifié (epub zero) et notamment cette phrase : « The goal is for an e-book to be as simple as possible, and as close to the web as possible. » Aussi proche du web que possible (mais dans ce cas pour ne pas s’en tenir au web ?)

Evoquais l’autre jour ce qui se passe au niveau des traductions web (oublié de citer bien sûr L’enfer d’Antoine Bréa) : manque des traductions neuves de textes médiévaux. Mise à part Le roman de la rose trouvé sur Guttenberg via (justement) Antoine Bréa c’est le désert complet. A l’époque, étudiant, n’ai pas tenu plus d’une heure en cours d’ancien français, et idem le latin, incapable de faire l’effort d’apprendre les trucs par cœur, mais si ça avait été le cas à l’époque j’y passerais tout mon temps. En attendant les lire dans leurs versions papiers, Lettres gothiques machin ou GF Flammarion.

Mueller (120 mots) :

Mueller, ses corps & le cervidé noir, ensemble,
se sont échoués au pied du phare. Ils ont gémi.
Ils ont craché le sable hors de leurs plèvres &
de leurs langues & ce jusqu’à ce que les portes
du phare tournent & qu’un corps derrière elles,
une silhouette noire & mâchée, se dresse. Cette
silhouette a 2 yeux gris plantés dans le visage
& voici ce qu’ils ont vu une fois les portes du
phare complètement ouvertes : non pas des corps
mais des cocons de corps : ils étaient tels que
reflétés alors dans les 2 pupilles grises : sur
leur peau de la gerce : aux coins de tous leurs
yeux comme des cristaux de sel : sur les lèvres
de la pâte : dans les dents des crabes morts...

<  -  >

Partager

Révisions

2 révisions

150213, version 3 (21 février 2013)

D’autres yeux gauches vivent captifs dans le mien et ils tentent de s’extraire, je vois que ça . Parfois de longues périodes d’épuisement où le globe ne bouge pas (longues à l’échelle du jour).

Des feuilletons web à lire il y en a (en ce moment [Planche Planche d’Antoine Emaz sur Poezibao->http://poezibao . Poezibao , incontournable , la route de Seb Ménard aussi ), on rajoute également ce voyage aux îles Kerguelen de (? typepad.com/poezibao/2013/02/feuilleton-antoine-emaz-planche-1720-.html], incontournable, [la route de Seb Ménard->http://diafragm.net/spip/spip.php?rubrique40] aussi), on rajoute également ce [voyage aux îles Kerguelen de (?) Laurent Margantin->http://auxileskerguelen Margantin , et M .blogspot.fr /] fr] , et la série [M.E.R.E de Julien Boutonnier->http://julienboutonnier-peut-etre Boutonnier .blogspot.fr/search/label/M.E.R.E]. Demain découvrirai [ce truc->http://mettre-au-secret.blogspot.fr], ça s’appele Mettre au secret. Egalement aujourd’hui et via [Chapal&Panoz->http://blog.chapalpanoz.com/] [cet article sur un format Epub simplifié ->http://epubzero.blogspot.fr/2013/02/epub-zero-radically-simpler-e-book.html] (epub Egalement aujourd’hui et via Chapal&Panoz cet article sur un format Epub simplifié ( epub zero) et notamment cette phrase : «  «  The goal is for an e-book to be as simple as possible, and as close to the web as possible.  »  » Aussi proche du web que possible (mais dans ce cas pour ne pas s’en tenir au web ? directement  ? )

Corps, Antoine Emaz, Laurent Margantin, Antoine Brea, Sébastien Ménard, Mueller, Julien Boutonnier

150213, version 2 (16 février 2013)

Des feuilletons web à lire il y en a (en ce moment Planche d’Antoine Emaz sur Poezibao, incontournable, la route de Seb Ménard aussi), on rajoute également ce voyage aux îles Kerguelen de (? (  ? ) Laurent Margantin, et M.E.R.E de Julien Boutonnier. Demain découvrirai [ce truc->http://mettre-au-secret.blogspot.fr], ça s’appele Mettre au secret. Egalement aujourd’hui et via Chapal&Panoz cet article sur un format Epub simplifié (epub zero) et notamment cette phrase : « The goal is for an e-book to be as simple as possible, and as close to the web as possible. » Aussi proche du web que possible (mais dans ce cas pour ne pas s’en tenir au web directement ?)

Evoquais l’autre jour ce qui se passe en web au niveau traduction ( j’ai oublié de citer bien sûr L’enfer de Dante d’Antoine Bréa )  : , y manque des traductions neuves de textes médiévaux. Mise à part Le roman de la rose trouvé sur Guttenberg via ( justement ) Antoine Bréa c’est le désert complet. A l’époque, étudiant à St-Etienne, je n’ai pas tenu plus d’une heure en cours d’ancien français, et idem le latin, incapable de faire l’effort d’apprendre les trucs de par cœur, mais si ça avait été le cas à l’époque je passerais mon temps à faire ça : traduire en vers ces vers d’avant. Je ne désespère pas d’en trouver qui ferait ce travail à ma place. En attendant lire dans les versions papiers, Lettres gothiques machin ou GF Flammarion.

Commentaires

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |