240213


Dans sa préface à L’employé de Guillermo Saccomanno, Rodrigo Fresán fait dire à Philip K. Dick la chose suivante :

L’auteur de SF ne voit pas seulement des possibles, mais des possibles déchaînés. Ce n’est pas seulement un “Et si”, c’est un “Oh mon Dieu ! et si…” en plein délire hystérique. Les Martiens sont toujours en train de débarquer. 

Mis à part les martiens vu passer dans le fil vertical du livre des visages la tête de P. et je l’ai attrapée et ensuite je l’ai bue. Crois que comme dans ce truc oublié et raté P. est parti et a quitté la vie digitale, parti vivre une de ces vies réelles que moi je ne vis pas.

Dehors il neige des pourcentages.

Dedans devant l’écran j’attends que le crire cogne. Il cogne pas. C’est dur d’écrire des trucs quand on ressent que dalle. Je pose pourtant pour črno-belo un truc appelé marqueur mais ça marche pas. J’essaye de me servir de la tête de P. vue ce matin ouais mais j’ai rien derrière. Dans son dernière mail Thomas me demandait pourquoi je me lançais dans des projets temporellement compliqué (Ulysse, ///), peut-être que la vraie réponse ce serait celle-là : sans tout ce foutu système je sais pas dire. Et quand je plonge en moi-même pour essayer comprendre le vrai sens de chaque chose j’en ressors mais bredouille : y a bien que dalle dedans.

18h42 : Finalement crit quelque chose, changé de titre pour cher mais j’aurais pu mettre un prénom. Je suis allé cherché quelque chose beaucoup plus loin que moi-même et peut-être ça tiendra. C’est une vraie lettre pour une vraie personne que j’enverrai jamais et qui n’est pas écrite. Faudrait revenir dessus. Concernant ce truc, črno-belo, recueil de textes pour la collection de Louise Imagine autour de photos de Junku Nishimura, il faudra tout faire réduire d’un tiers voire plus et, je sais pas, j’aimerais assez, quand j’aurais une version bien correcte, j’aimerais assez la retravailler avec Christine Jeanney, réécrire avec elle (je lui en ai jamais parlé, j’imagine que c’est fait).

Devant le match du soir à la main quasi huit pages de notes pour écriture ultérieure d’un cut-up ce que l’écran a à nous dire (2).

Mueller (141 mots) :

Une voix derrière le verre liquide d’Imke Leal.
Elle dit : - Il me semble que ce cil, celui-là,
a frémi devant ta pupille. Est-ce que tu vois &
est-ce que tu comprends quelque chose ? On dit,
dans certaines langues dont j’ai oublié le nom,
le goût & l’origine, que le silence serait dans
certains cas comestible. Si c’était bien le cas
(je ne crois pas que ce soit le cas mais il est
de notre devoir d’Homme de tenter de comprendre
toute théorie ou idée qu’a un jour énoncée l’un
de nos frères & ce même via une langue qui nous
est étrangère, tu ne crois pas ?) c’est un vrai
festin auquel j’ai droit grâce à toi depuis des
jours, n’est-ce pas ? Je me régale. Je mastique
& mastique & mastique chaque seconde de chacune
de tes respirations. Je savoure en fin gourmet.

<  -  >

Partager

Révisions

6 révisions

240213, version 7 (28 février 2013)

P., kiss bye boy, Vide, Rodrigo Fresán, Football, Philip K. Dick, ///, Junku Nishimura, mondeling, Mueller, Guillermo Saccomanno
Dans sa préface à [L’employé->http://blog.epagine.fr/index.php/2012/11/lemploye-de-guillermo-saccomanno-asphalte-editions/] Dans sa préface à L’employé de Guillermo Saccomanno Saccomano , [Rodrigo Fresán->mot81] Rodrigo Fresán fait dire à Philip K . fait dire à [Philip K. Dick->mot273] Dick la chose suivante :

240213, version 6 (28 février 2013)

Dans sa préface à L’employé de Guillermo Saccomano, Rodrigo Fresán Fresan fait dire à Philip K. Dick la chose suivante :

Mis à part les martiens ai vu passer dans le fil vertical du livre des visages la tête de P. et je l’ai attrapée et ensuite je l’ai bue. Crois Je crois que comme dans ce truc oublié et raté P. est parti et a quitté la vie digitale, parti vivre une de ces vies réelles que moi je ne vis pas.

Dehors il neige des pourcentages.

Dehors il neige des pourcentages. Dedans devant l’écran j’attends que le crire il cogne. Il cogne pas. C’est dur d’écrire des trucs quand on ressent que dalle. Je pose pourtant pour črno-belo Je pose pourtant pour JN un truc appelé fragment intitulé marqueur mais ça ne marche pas. J’essaye de me servir de la tête de P. vue ce le matin ouais mais j’ai je n’ai rien derrière. Dans son dernière mail Thomas me demandait pourquoi je me lançais dans des projets temporellement compliqué (Ulysse, ///), peut-être que la vraie réponse réelle ce serait celle-là : sans tout ce foutu système mis je sais pas dire. Et quand je plonge en moi-même pour essayer comprendre le vrai sens de chaque chose j’en ressors mais bredouille : y a bien que dalle dedans.

240213, version 5 (25 février 2013)

Devant le match du soir à la main pris quasi huit pages de notes pour écriture ultérieur du cut-up ce que l’écran a à nous dire (2).

240213, version 4 (25 février 2013)

Mueller (141 mots) :

Une voix derrière le verre liquide d’Imke Leal.

de tes respirations. Je savoure en fin gourmet.

240213, version 3 (24 février 2013)

Mis à part les martiens ai Ai vu passer dans le fil vertical du livre des visages la tête de P. et je l’ai attrapée et ensuite je l’ai bue. Je crois que comme dans ce truc oublié et raté P. est parti et a quitté la vie digitale, parti vivre une de ces vies réelles que moi je ne vis pas.

Dehors il neige des pourcentages. Dedans devant l’écran j’attends que le crire cogne. Il cogne pas. C’est dur d’écrire des trucs quand on ressent que dalle. Je pose pourtant pour JN un fragment intitulé marqueur mais ça ne marche pas. J’essaye de me servir de la tête de P. vue le matin même mais je n’ai rien derrière. Dans son dernière mail Thomas me demandait pourquoi je me lançais dans des projets temporellement compliqué (Ulysse, ///), peut-être que la réponse réelle ce serait celle-là : sans tout ce système mis ça je sais pas dire. Et quand je plonge en moi-même pour essayer comprendre le vrai sens de chaque chose j’en ressors mais bredouille : y a bien que dalle dedans.

18h42 : Ai finalement crit quelque chose, changé le titre pour cher mais j’aurais tout aussi bien pu mettre son prénom. Je suis allé cherché quelque chose beaucoup plus loin que moi-même et peut-être que ça tiendra. C’est une vraie lettre pour une vraie personne que je n’enverrai pas et qui n’est pas écrite. Il faudra revenir dessus. Concernant ce truc, JN, il faudra tout faire réduire d’au moins un tiers si ce n’est plus et, je sais pas, j’aimerais assez, quand j’aurais une version bien correcte, j’aimerais assez le travailler avec Christine Jeanney, le récrire avec elle (je lui en ai jamais parlé, j’imagine que c’est fait).

240213, version 2 (24 février 2013)

Dans sa préface à L’employé de Guillermo Saccomano , Rodrigo Fresan fait dire à Philip K Cédur des crires détruc kanton recen keu dal . Dick la chose suivante :

<blockquote>

Commentaires

Messages

  • Ah oui, moi toujours prête (c’est mon troisième prénom) (mais ça s’écrit plus serré, genre Touh djour Prait’) (sinon ça n’a aucune allure :-))

  • Qu’est-ce qu’elle est cool @cjeanney ! Merci à toi alors ;)

  • et bien heureusement que j’ai cliqué sur le lien que tu mettais dans ton texte vers Christine Jeanney car je n’aurais pas su que ton livre vient "enfin" de voir le jour !
    mais pourquoi ne le mets-tu pas en bandeau de droite ?
    le seul petit hic c’est que publie-net a changé de système de fichier, et que j’ai changé d’ordi, mais bon, j’ai toujours la possibilité de lire en ligne ou d’attendre la version papier

    enfin, peu importe, ce qui importe c’est que ton roman existe et qu’il est publié :o)
    alors, bravo !
    il ne me reste plus qu’à le lire....

  • Le livre est paru ce dimanche & je ne suis pas chez moi pour l’ajouter dans la colonne de droite (quant à la rubrique agenda, je ne m’en sers plus depuis des lustres, elle est amenée à disparaître), mais ça viendra oui :).

    Il n’y a plus de PDF en format proposé sur Publie.net mais la version papier arrive dans les prochains jours ou semaines, donc c’est pour très bientôt (avec un code à la fin du livre papier pour bénéficier gratuitement de la version numérique).

  • OK, je comprends !
    il est vrai qu’en papier cela sera moins fatiguant pour moi au niveau visuel !
    mais ce qui est surtout l’information fondamentale c’est que ton roman est publié :)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |