140413


Nous sommes parqués dans un immeuble en cours de moisissure. On nous a donné le jour et l’heure de sa chute (nous regardons au plafond (il tombera par le haut)). Nous jetons toutes nos affaires dans de grands sacs poubelles. Le compte à rebours est liquide et il court. Nous ne sommes pas dans les temps. Il y en a un, sur la moquette, qui ne se doute de rien. Passée l’heure rien ne tombe. Nous attendons encore. (La solution quant au stockage des rêves, ce n’est pas de les poser provisoirement dans le journal, ni de rouvrir une vieille rubrique aujourd’hui éteinte, ni Twitter ni rien qui soit hors ligne, non, la solution c’est peut-être simplement celle d’un blog extérieur, collaboratif, dans lequel murmurer.)

Quand je vois tous les beaux trucs très simples que font Seb Ménard et Philippe de Jonckheere avec de l’HTML pur, je me pose la question de savoir si /// ou même l’intégrale de Mueller serait pas plus à sa place sur des livresweb comme ceux-ci plutôt que de tout paramétrer dans une plateforme type Spip. Réflexion en cours.

56 mots d’un truc pour mondeling qui s’appelle le silence. Manque deux photos pour arriver au numéro 27, multiple de trois. Après 27, réécris tout.

Gestes du quotidien : avant de fermer un livre, désactiver le wi-fi et l’accéléromètre.

Mueller (122 mots) :

On dit souvent que les créatures issues du monde
souterrain n’ont pas les bras posés du même côté
que nous. Cela dépend ce que l’on entend par les
bras & ce que l’on entend par nous. Les bras des
diables vont rarement par paires & ils est rare,
très rare, qu’ils ne pointent que dans une seule
direction. Si leur ombre crachée sur le sol sous
le soleil de midi représentent les branches d’un
pentagramme dépourvu de cercle, alors, tiens-toi
bien mon bon ami, recouvre-le tout de suite soit
de sable soit de farine soit de suie sans goûter
le moindre gramme d’oxygène. Voilà ce que disent
les bouches des ancêtres qui continuent & encore
aujourd’hui de se répandre dans les voix frêles.

<  -  >

Partager

Révisions

8 révisions

140413, version 9 (18 avril 2013)

Philippe De Jonckheere, Rêve, Spip, ///, Sébastien Ménard, mondeling, Mueller

Nous sommes parqués dans un immeuble en cours de moisissure. On nous a donné le jour et l’heure de sa chute (nous regardons au plafond (il tombera par le haut)). Nous jetons toutes nos affaires dans de grands sacs poubelles. Le compte à rebours est liquide et il court. Nous ne sommes pas dans les temps. Il y en a un, sur la moquette, qui ne se doute de rien. Passée l’heure H rien ne tombe. Nous attendons encore. (La solution quant au stockage des rêves, ce n’est pas de les poser provisoirement dans le journal, ni de rouvrir une vieille rubrique aujourd’hui éteinte, ni Twitter ni rien qui soit hors ligne, non, la solution c’est peut-être simplement celle d’un blog extérieur, collaboratif, dans lequel murmurer.)

Quand je vois tous les beaux trucs très simples que font Seb Ménard et Philippe de Jonckheere avec de l’HTML pur, je me pose la question de savoir si [///-> mot342] /// ou même l’intégrale de Mueller ou même l’intégrale de Mueller serait pas plus à sa place sur des livresweb comme ceux-ci plutôt que de tout paramétrer dans une plateforme type Spip. Réflexion en cours.

140413, version 8 (18 avril 2013)

Nous sommes parqués dans un immeuble en cours de moisissure. On nous a donné le jour et l’heure de sa la chutedes murs (nous regardons au plafond (il tombera par le haut)). Nous jetons toutes nos affaires dans de grands sacs poubelles. Le compte à rebours est liquide et il court. Nous ne sommes pas dans les temps. Il y en a unIl y en a un , sur la moquette, qui ne se doute de rien. Passée l’heure H rien ne tombe. Nous attendons encore. (La solution quant au stockage des rêves(La solution quant au stockage des rêves , ce n’est pas de les poser provisoirement dans le journal, ni de rouvrir une vieille rubrique dédiée aujourd’hui éteinte, ni Twitter ni rien qui soit hors ligne, non, la solution c’est peut-être simplement celle d’un blog extérieur[,->http://revesdeleda extérieur , collaboratif , contre lequel me fondre .tumblr.com/] collaboratif, dans lequel murmurer.)

140413, version 7 (17 avril 2013)

Nous sommes parqués dans un immeuble en cours de moisissure. On nous a donné le jour et l’heure de la chute des murs du bâtiment (nous regardons au plafond (il tombera par le haut)). Nous jetons toutes nos affaires dans de grands sacs poubelles. Le compte à rebours est liquide et il court. Nous ne sommes pas dans les temps. Il y en a unminuscule , sur la moquette, qui ne se doute de rien. Passée l’heure H rien ne tombe s’effondre . Nous attendons encore. (La solution quant au stockage des rêves, ce n’est pas de les poser provisoirement dans le journal, ni de rouvrir une vieille rubrique dédiée aujourd’hui éteinte, ni Twitter ni rien qui soit hors ligne, non, la solution c’est peut-être simplement celle d’un blog extérieur, collaboratif, contre lequel au sein duquel me fondre.)

Quand je vois tous les beaux trucs très simples que font Seb Ménard et Philippe de Jonckheere avec de l’HTML juste, je me pose la question de savoir si /// /// ou même l’intégrale de Mueller serait pas plus à sa place sur des livresweb comme ceux-ci plutôt que tout paramétrer dans une plateforme type Spip. Réflexion en cours.

140413, version 6 (16 avril 2013)

Nous sommes parqués dans un immeuble en cours de moisissure. On nous a donné le jour et l’heure de la chute du bâtiment l’immeuble tombera (nous regardons au plafond (il l’immeuble tombera par le haut)). Nous jetons toutes nos affaires dans de grands sacs poubellesqui débordent . Le compte à rebours est liquide et il court. Nous ne sommes pas dans les temps. Il y a un minuscule, sur la moquette, qui ne se doute de rien. Passée l’heure H rien ne s’effondre. Nous attendons encore. (La solution quant au stockage des rêves, ce n’est pas de les poser provisoirement dans le journal(La solution quant au stockage des rêves , ce n’est pas de les poser provisoirement dans le journal , ni de rouvrir une vieille rubrique dédiée aujourd’hui éteinte, ni Twitter ni rien qui soit hors ligne, non, la solution c’est peut-être simplement celle d’un blog extérieur, collaboratif, au sein duquel me laisser fondre.)

140413, version 5 (15 avril 2013)

Mueller (122 mots) :

On dit souvent que les créatures issues du monde

aujourd’hui de se répandre dans les voix frêles.

140413, version 4 (14 avril 2013)

Gestes du quotidien : avant de fermer mon bouquin, je lui désactive et le wi-fi et l’accéléromètre.

140413, version 3 (14 avril 2013)

56 mots d’un truc pour mondeling qui s’appelle le silence. Manque deux photos pour arriver jusqu’au chiffre 27, multiple de trois. À 27, je re crit tout.

140413, version 2 (14 avril 2013)

Quand je vois les beaux trucs très simples que font Seb Ménard et Philippe de Jonckheere avec de l’HTML simple, je me pose la question de savoir si /// ou même l’intégrale de Mueller serait pas plus à sa place sur des livresweb comme ceux-ci plutôt que tout paramétrer dans une plateforme style Spip. Réflexion en cours.

Commentaires

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |