160513

Le service de neurologie spécialisé dans les migraines que j’ai appelé ne prend plus de rendez-vous, booké jusqu’à la fin de l’année. Un ostéopathe me pose une date fin juillet. Moi, ce que j’aimerais vraiment, c’est un rendez-vous quelque part fin 2012 afin d’annuler les migraines subies ou bues ces derniers mois contre ma volonté.

Pendant longtemps me suis tenu à distance de tout traitement possible ou de tout soin envisagé car j’estimais que ces douleurs faisaient partie de mon identité. Peut-être, aussi, qu’un peu de mon écriture venait de ces sources-là. Ce n’est plus le cas. Aujourd’hui cherche l’éradication.

Expliquer la douleur, ce serait dire : j’ai une tâche d’encre dans la cage thoracique et l’encre se propage comme si noire dans de l’eau. Le Groenland (ou je sais pas moi Reykjavik) c’est pareil, c’est autre chose, ce serait s’extirper du monde monomaniaque des chiffres (notre monde actuel).

Mueller (109 mots) :

Grâce à sa langue, Mueller a remonté l’origine &
le sens du vent. Il devine, il goûte les embruns
de la mer quelque part en amont. Quelque part où
les brises accouchent d’autres brises qui vont &
viennent sous l’oeil rond de la lune lorsque les
vagues sont attirées des profondeurs jusque vers
la surface. Ses corps encordés à la main Mueller
se met en marche & oublie l’ombre titanesque des
épaules du gorghotz sur les siennes. Le sable se
déroule sous les plantes de ses pieds tout comme
le filet du pêcheur entre ses mains dans l’écume
du bateau. Les grains vivants, eux, recouvrent &
dévorent ses orteils & ils sucent ses chevilles.



16 mai 2013
par Guillaume Vissac
Journal
Tags : Migraine - Mueller - Paris
<  -  >

Révisions

5 révisions

160513, version 6 (20 mai 2013)

Migraine, Paris, Mueller

Le service de neurologie spécialisé dans les migraines que j’ai appelé contacté ne prend plus de rendez-vous, booké jusqu’à la fin de l’année. Un ostéopathe me pose propose une date fin juillet. Moi, ce que j’aimerais vraiment réellement , c’est un rendez-vous quelque part fin courant 2012 afin d’annuler les migraines subies ou bues ces derniers mois contre ma volonté.

Pendant longtemps me suis tenu à distance de tout traitement possible ou de tout soin envisagé car j’estimais que ces douleurs faisaient partie de mon identité. Peut-être, aussi, qu’un peu de mon écriture venait de ces sources-là. Ce n’est plus le casaujourd’hui . Aujourd’hui cherche l’éradication.

Expliquer la douleur, ce serait dire : j’ai une tâche d’encre dans la cage thoracique et l’encre se propage comme si noire dans de l’eau. Le Groenland (ou je sais pas moi ReykjavikLe Groenland ( ou je sais pas moi Reykjavik ) c’est pareil, c’est autre chose, ce serait s’extirper du monde monomaniaque des chiffres (notre monde actuel).

Mueller (109 mots) :

Grâce à sa langue, Mueller a remonté l’origine &
le sens du vent. Il devine, il goûte les embruns
de la mer quelque part en amont. Quelque part où
les brises accouchent d’autres brises qui vont &
viennent sous l’oeil rond de la lune lorsque les
vagues sont attirées des profondeurs jusque vers
la surface. Ses corps encordés à la main Mueller
se met en marche & oublie l’ombre titanesque des
épaules du gorghotz sur les siennes. Le sable se
déroule sous les plantes de ses pieds tout comme
le filet du pêcheur entre ses mains dans l’écume
du bateau. Les grains vivants, eux, recouvrent &
dévorent ses orteils & ils sucent ses chevilles.

160513, version 5 (20 mai 2013)

Le En réalité , le service de neurologie spécialisé dans les migraines de l’hôpital Lariboisière que j’ai contacté pour une consultation ne prend plus de rendez-vous, booké jusqu’à la fin de l’année. Un ostéopathe me propose une date fin juillet. Moi Quant à moi , ce que j’aimerais réellement, c’est un rendez-vous quelque part pour une date révolue depuis plusieurs mois de préférence , idéalement courant 2012 , et ce afin d’annuler les migraines subies ou bues ces derniers mois contre ma volonté.Nous ne parvenons pas à nous entendre.

Pendant longtemps je me suis tenu à distance de tout traitement possible ou de tout soin envisagé car j’estimais que ces douleurs faisaient intimement partie de mon identité. Peut-être, aussi, qu’un peu de mon écriture venait de ces sources-là. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Aujourd’hui , comme les cafards , je cherche l’éradication.

Expliquer la douleur, ce serait dire : j’ai une tâche d’encre dans la cage thoracique le muscle du coeur et l’encre se propage comme si noire dans de l’eau. Le Groenland (ou je sais pas moi Reykjavik) c’est pareil, c’est autre chose, ce serait s’extirper du monde monomaniaque des chiffres (notre monde actuel).

Mueller (109 Mueller ( 109 mots) :

Grâce à sa langue, Mueller a remonté l’origine &
le sens du vent. Il devine, il goûte les embruns
de la mer quelque part en amont. Quelque part où
les brises accouchent d’autres brises qui vont &
viennent sous l’oeil rond de la lune lorsque les
vagues sont attirées des profondeurs jusque vers
la surface. Ses corps encordés à la main Mueller
se met en marche & oublie l’ombre titanesque des
épaules du gorghotz sur les siennes. Le sable se
déroule sous les plantes de ses pieds tout comme
le filet du pêcheur entre ses mains dans l’écume
du bateau. Les grains vivants, eux, recouvrent &
dévorent ses orteils & ils sucent ses chevilles.

160513, version 4 (18 mai 2013)

En réalité, le service de neurologie de l’hôpital Lariboisière que j’ai contacté pour une consultation ne prend plus de rendez-vous, booké jusqu’à la fin de l’année. Un ostéopathe me propose une date fin juillet. Quant à moi, ce que j’aimerais réellement, c’est un rendez-vous pour une chez ou chez l’autre , et ce quelque ce soit la date révolue , mais située dans un passé révolu depuis plusieurs mois de préférence, idéalement courant 2012, et ce afin d’annuler les migraines subies ou bues ces derniers mois contre ma volonté. Nous ne parvenons pas à nous entendre.

Pendant longtemps je me suis tenu à distance de tout traitement possible ou de tout soin envisagé car j’estimais que ces douleurs faisaient intimement partie de mon identité. Peut-être, aussi, qu’un peu de mon écriture venait de ces sources-là. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Aujourd’hui, comme les cafards , je cherche l’éradication.

Expliquer la douleur, ce serait dire : j’ai une tâche d’encre dans le muscle du coeur et l’encre se propage comme si noire dans de l’eau. Le Groenland (ou je sais pas moi Reykjavik) c’est pareil, c’est autre chose, ce serait s’extirper du échapper au monde monomaniaque des chiffres choses (notre monde actuel).

Mueller (109 mots) :

Grâce à sa langue, Mueller a remonté l’origine &
le sens du vent. Il devine, il goûte les embruns
de la mer quelque part en amont. Quelque part où
les brises accouchent d’autres brises qui vont &
viennent sous l’oeil rond de la lune lorsque les
vagues sont attirées des profondeurs jusque vers
la surface. Ses corps encordés à la main Mueller
se met en marche & oublie l’ombre titanesque des
épaules du gorghotz sur les siennes. Le sable se
déroule sous les plantes de ses pieds tout comme
le filet du pêcheur entre ses mains dans l’écume
du bateau. Les grains vivants, eux, recouvrent &
dévorent ses orteils & ils sucent ses chevilles.

160513, version 3 (17 mai 2013)

En réalité, le service de neurologie de l’hôpital Lariboisière que j’ai contacté pour une consultation ne prend plus de rendez-vous, booké jusqu’à la fin de l’année. Un ostéopathe me propose une date fin juillet. Quant à moi, ce que j’aimerais réellement, c’est un rendez-vous chez ou chez l’autre, et ce quelque ce soit la date, mais située dans un passé révolu depuis plusieurs mois de préférence, idéalement courant 2012, et ce afin d’annuler les migraines subies ou bues ces derniers mois contre ma volonté. Nous ne parvenons pas à nous entendre.

Pendant longtemps je me suis tenu à distance de tout traitement possible ou de tout soin envisagé car j’estimais que ces douleurs faisaient intimement partie de mon identité. Peut-être, aussi, qu’un peu de mon écriture venait de ces sources-là. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Aujourd’hui, je cherche l’éradication.

Expliquer la douleur, ce serait dire : j’ai une tâche d’encre dans le muscle du coeur et l’encre se propage comme si noire dans de l’eau. Le Groenland (ou je sais pas moi Reykjavik) c’est pareil, c’est autre chose, ce serait échapper au monde monomaniaque des choses (notre monde actuel).

Mueller (109 mots) :

Grâce à sa langue, Mueller a remonté l’origine &
le sens du vent. Il devine, il goûte les embruns
de la mer quelque part en amont. Quelque part où
les brises accouchent d’autres brises qui vont &
viennent sous l’oeil rond de la lune lorsque les
vagues sont attirées des profondeurs jusque vers
la surface. Ses corps encordés à la main Mueller
se met en marche & oublie l’ombre titanesque des
épaules du gorghotz sur les siennes. Le sable se
déroule sous les plantes de ses pieds tout comme
le filet du pêcheur entre ses mains dans l’écume
du bateau. Les grains vivants, eux, recouvrent &
dévorent ses orteils & ils sucent ses chevilles.

160513, version 2 (16 mai 2013)

En réalité, le service de neurologie de l’hôpital Lariboisière que j’ai contacté pour une consultation ne prend plus de rendez-vous, booké jusqu’à la fin de l’année. Un ostéopathe me propose une date fin juillet. Quant à moi, ce que j’aimerais réellement, c’est un rendez-vous chez ou chez l’autre, et ce quelque ce soit la date, mais située dans un passé révolu depuis plusieurs mois de préférence, idéalement courant 2012, et ce afin d’annuler les migraines subies ou bues ces derniers mois contre ma volonté. Nous ne parvenons pas à nous entendre.

Pendant longtemps je me suis tenu à distance de tout traitement possible ou de tout soin envisagé car j’estimais que ces douleurs faisaient intimement partie de mon identité. Peut-être, aussi, qu’un peu de mon écriture venait de ces sources-là. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Aujourd’hui, je cherche l’éradication.

Expliquer la douleur, ce serait dire : j’ai une tâche d’encre dans le muscle du coeur et l’encre se propage comme si noire dans de l’eau. Le Groenland (ou je sais pas moi Reykjavik) c’est pareil, c’est autre chose, ce serait échapper au monde monomaniaque des choses (notre monde actuel).

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partager



Livres


- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | Soutenir l'auteur |