250813


Dans ce rêve, avant sa mort, ma grand-mère nous prépare, comme elle en avait fictivement l’habitude, un sujet de dissertation à bosser durant notre séjour chez elle. Nous sommes trois sur un lit. Elle a recopié à la main le sujet assez court sur des feuilles grand carreaux. Porte sur Perceval. Le mot clé souligné qui nous permettrait de comprendre le sujet est illisible. Nous nous mettons à trois pour l’impossible phase de déchiffrage des choses.

Benoît Vincent écrit et met en ligne sur son site Les chroniques véritables de Carlos Futuna. En amont, quelques bribes du journal que j’avais bien aimé. Je ne sais pas à qui à quoi est destiné ce texte. Souvent se met en place une relation différente avec un texte publié progressivement, comme une série TV ne se regarde pas de la même façon qu’un film. Cette phrase dans le chapitre 2 : Carlos Futuna fut pris d’un grand, d’un moiteux, d’un exorbitant vague à l’âme. Moiteux. Dans le chapitre 1, les paragraphes enchevêtrés entre récit et fragments de traduction incorporés au récit.

Dehors pluie. Selon ces drôles de règles d’écriture, on ne devrait pas commencer un livre par la météo. La meilleure est quand même la règle 10 : Essayez de supprimer les passages que les lecteurs ont tendance à sauter.

M’amuse à modifier mes sonneries iPhone. La sonnerie du téléphone, c’est le début de ce morceau jazz, BQE, de Hiromi Uehara. Pour les mails, le son qu’on entend dans Super Metroid quand on acquiert un truc ou une capacité. Ce que je n’ai pas dit, c’est qu’à 99% du temps mon téléphone est sur mode silencieux.

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

250813, version 5 (1er septembre 2013)

Rêve, Benoit Vincent, Hiromi Uehara

Dans ce rêveDans ce rêve , avant sa mort, ma grand-mère nous prépare, comme elle en avait fictivement l’habitude coutume , un sujet de dissertation à bosser durant notre séjour chez elle. Nous sommes trois sur un lit. Elle a recopié à la main le sujet assez court sur des feuilles grand carreaux. Porte sur [Perceval->http://antoinebrea . Perceval . tumblr.com/post/51428539202/perceval-ou-le-conte-du-graal-prologue-ch-de-troyes]. Le mot clé souligné qui nous permettrait de comprendre le sujet est illisible. Nous nous mettons à trois pour l’impossible phase de déchiffrage des choses .

Benoît Vincent écrit et met en ligne sur son site [Les Les chroniques véritables de Carlos Futuna->http://www . Futuna . amboilati.org/chantier/category/le-chantier/recits/le-dossier-carlos-futuna/les-chroniques-de-carlos-futuna/]. En amont, quelques bribes du [journal->http://www journal que j’avais bien aimé .amboilati.org/chantier/category/le-chantier/recits/le-dossier-carlos-futuna/journal-de-carlos-futuna/] que j’avais bien aimé. Je ne sais pas à qui à quoi est destiné ce texte. Souvent se met en place une relation différente avec un texte publié progressivement, comme une série TV ne se regarde pas de la même façon qu’un film. Cette phrase dans le [chapitre 2->http://www.amboilati.org/chantier/lasagnes-02/] Cette phrase dans le chapitre 2 : Carlos Futuna fut pris d’un grand, d’un moiteux, d’un exorbitant vague à l’âme. Moiteux. Dans le [chapitre 1->http://www.amboilati.org/chantier/lasagnes-01/]Dans le chapitre 1 , les paragraphes enchevêtrés entre récit et fragments de traduction incorporés au récit.

250813, version 4 (31 août 2013)

Dans ce rêve, avant sa mort, ma grand-mère nous prépare, comme elle en avait ( mais fictivement ) coutume, un sujet de dissertation à bosser durant notre séjour chez elle. Nous sommes trois sur un lit, écrivons . Elle a recopié à la main le sujet assez court sur des feuilles grand carreaux. Porte sur Perceval. Le mot clé souligné qui nous permettrait de comprendre le sujet est illisible. Nous nous y mettons à trois pour l’impossible phase de du déchiffrage.

Benoît Vincent écrit et met mets en ligne sur son site Les chroniques véritables de Carlos Futuna. En amont, quelques bribes du journal que j’avais bien aimé. Je ne sais pas à qui à quoi est destiné ce texte. Souvent se met en place une relation différente avec un texte publié progressivement, comme une série TV ne se regarde pas de la même façon qu’un film. Cette phrase dans le chapitre 2 : Carlos Futuna fut pris d’un grand, d’un moiteux, d’un exorbitant vague à l’âme. Moiteux. Dans le chapitre 1, les paragraphes enchevêtrés entre récit et fragments de traduction incorporés au récit.

Dehors , pluie. Selon ces drôles de règles d’écriture, on ne devrait pas commencer un livre par la météo. La meilleure est quand même la règle 10 : Essayez de supprimer les passages que les lecteurs ont tendance à sauter.

250813, version 3 (30 août 2013)

Dans ce rêve, avant sa mort, ma grand-mère nous prépare, comme elle en avait ( mais fictivement ) coutume apparemment l’habitude , un sujet de dissertation à bosser travailler durant notre séjour chez elle. Nous sommes trois sur un lit, écrivons à plancher . Elle a recopié à la main le sujet assez court sur des feuilles grand carreaux. Porte Elle porte sur Perceval. Le mot clé souligné qui nous permettrait de comprendre le sujet est illisible. Nous nous y mettons à trois pour l’impossible phase du déchiffrage déchiffrer et rédiger quelque chose .

250813, version 2 (25 août 2013)

Dans ce rêve, avant sa mort, ma grand-mère nous prépare, comme elle en avait apparemment l’habitude, un sujet de dissertation à travailler durant notre séjour chez elle. Nous sommes trois sur un lit à plancher. Elle a recopié à la main le sujet assez court sur des feuilles grand carreaux. Elle porte sur Perceval. Le mot clé souligné qui nous permettrait de comprendre le sujet est illisible. Nous nous y mettons à trois pour déchiffrer et rédiger quelque chose.

Benoît Vincent écrit et mets en ligne sur son site Les chroniques véritables de Carlos Futuna. En amont, quelques bribes du journal que j’avais bien aimé. Je ne sais pas à quoi est destiné ce texte. Souvent se met en place une relation différente avec un texte publié progressivement, comme une série TV ne se regarde pas de la même façon qu’un film. Cette phrase dans le chapitre 2 : Carlos Futuna fut pris d’un grand, d’un moiteux, d’un exorbitant vague à l’âme. Moiteux. Dans le chapitre 1, les paragraphes enchevêtrés entre récit et fragments de traduction incorporés au récit.

M’amuse à modifier mes sonneries iPhone. La sonnerie du téléphone, c’est le début de ce morceau jazz, BQE, de Hiromi Uehara. Pour les mails, le son qu’on entend dans Super Metroid quand on acquiert un objet ou une capacité. Ce que je n’ai pas dit, c’est qu’à 99% du temps mon téléphone est sur mode silencieux.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |