290913


Si j’en crois Rosner, nous vivons en partie d’êtres que nous faisons naître dans nos entrailles pour, ensuite, les digérer. C’est ainsi qu’on pourrait s’imaginer le démiurge : en haut sous les espèces de l’Esprit cosmique, qui, dans sa sérénité olympienne, prend son plaisir aux fureurs animales et aux guerres humaines... en bas sous les traits d’un Gargantua qui fait ripaille de toute créature qui consomme ou est consommée.

Ernst Jünger, Eumeswil, Folio, traduction Henri Plard, P. 197

Cette lune de Jupiter possède une lune, elle est si proche de sa surface qu’on dirait qu’elle y pousse comme un champignon bleu. Dans cet autre rêve, j’ai le malheur de posséder une machine capable de remonter le sens du temps et, oui, je l’utilise. Mais chaque fois que je remonte à la source d’un problème que je souhaite supprimer quelque chose de bien pire lui succède et les gens autour de moi deviennent fous. C’est un cercle vicieux. Autre effet secondaire : certains détails sont altérés, par exemple quelques faits se décalent, des objets se déplacent et je ne sais plus quoi faire.

Ma lecture lente de Barefoot in the Head, nocturne essentiellement, me fait regretter que cet autre, ///, ne soit pas vivant (c’est le mot qui me vient à la tête en premier), actif, lancé, car c’est très stimulant.

Silencieusement, tente de reprendre contact avec ces jours au cours desquels l’espace mental intérieur étaient aux mots strictement prohibé.

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

290913, version 5 (6 octobre 2013)

<blockquote>

Si j’en crois Rosner, nous vivons en partie d’êtres que nous faisons naître dans nos entrailles pour, ensuite, les digérer. C’est ainsi qu’on pourrait s’imaginer le démiurge : en haut sous les espèces de l’Esprit cosmique, qui, dans sa sérénité olympienne, prend son plaisir aux fureurs animales et aux guerres humaines... en bas sous les traits d’un Gargantua qui fait ripaille de toute créature qui consomme ou est consommée.

Ernst Jünger, Eumeswil, Folio, traduction Henri Plard, P. 197

</blockquote>

Ma lecture lente de ce truc , Barefoot in the Head, nocturne essentiellement, me fait regretter que cet autre, ///, ne soit pas vivant ( c’est le mot qui m’est venu en tête d’entrée ), actif , lancé , /// car c’est très stimulant . , ne soit pas vivant (c’est le mot qui me vient à la tête en premier), actif, lancé, car c’est très stimulant.

Temps, Ernst Jünger, Rêve, ///, Brian Aldiss

290913, version 4 (6 octobre 2013)

Cette lune de Jupiter possède une lune, elle est si proche de sa surface qu’on dirait qu’elle y pousse comme un champignon bleu. Dans cet autre rêveDans cet autre rêve , j’ai le malheur de posséder une machine mécanique capable de remonter le sens du temps et, oui, je l’utilise. Mais chaque fois que je remonte à la source d’un problème que je souhaite supprimer annihiler quelque chose de bien pire lui succède et les gens autour de moi deviennent fousen écho . C’est un cercle vicieux. Autre effet secondaire : certains détails sont altérés, par exemple quelques faits se décalent, des objets se déplacent et je ne sais plus quoi fairedu tout .

Ma lecture lente de ce truc, Barefoot in the Head, nocturne essentiellement, me fait de plus en plus regretter que cet autretruc , ///, ne soit pas vivant (c’est le mot qui m’est venu en tête d’entrée le premier ), actif, lancé, car c’est très stimulant.

290913, version 3 (5 octobre 2013)

Cette lune de Jupiter possède une lune, elle est si proche de sa surface qu’on dirait qu’elle y pousse comme un champignon bleu. Dans cet autre rêve, j’ai le malheur de posséder une mécanique capable de remonter le sens du temps et, oui, je l’utilise. Mais chaque fois que je remonte à la source d’un problème que je souhaite annihiler quelque chose de bien pire lui succède et les gens autour de moi deviennent fous en écho. C’est un cercle vicieux. Autre effet secondaire : certains détails sont altérés, par exemple quelques faits se décalent, des objets se déplacent et je ne sais plus quoi faire du tout.

290913, version 2 (29 septembre 2013)

Ma lecture lente de ce truc, Barefoot in the Head, nocturne essentiellement, me fait de plus en plus regretter que cet autre truc, ///, ne soit pas vivant (c’est le mot qui m’est venu en tête le premier), actif, lancé, car c’est très stimulant.

Silencieusement, tente de reprendre contact avec ces jours au cours desquels l’espace mental intérieur étaient aux mots prohibé.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |