080114


J’étais allé chercher un truc dans la voiture, c’est là que je suis mort. Un casque vu derrière la vitre a pointé le canon de son flingue sur moi-même et des dents carnassières ont poussé. Eu le temps de penser alors je vais mourir avant que la balle de son flingue traverse la vitre de la voiture, mon crâne, me tue. Ensuite, je me suis dit bien sûr donc je suis mort et j’ai compris qu’il y avait quelque chose. Un reboot. Mais sur une autre programmation de corps et d’âme, comme au sommaire d’une partie on repasse par l’écran de customisation du personnage. Dans le rêve c’était un joueur.

Tout est différent à présent que mes jours ne sont plus compartimentés et archivés via les données pluviométriques des choses. Tout est flou. J’ai perdu en grammage. Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose.

Au tome onze de L’Encyclopédie, il est dit deux lignes sur l’omphalos cher à Buck Mulligan (mais ce n’est pas le même) et une page entière sur l’omoplate, laquelle consiste à la fois en une leçon d’anatomie précise et une errance humaine à l’intérieur du corps :

L’omoplate est seulement articulé avec les clavicules par le moyen de l’acromion, de sorte qu’elle semble comme nager sur les côtes, sur lesquelles elle est tenue comme suspendue par le moyen des muscles qui s’y attachent pour la mouvoir. A la surface intérieure de l’omoplate, il y a un trou plus ou moins évident, par où passe une grosse veine.

Pour qui cherche à lire L’Encyclopédie comme un cycle de littératures torves (comme l’est Le dictionnaire Khazar, Mantra, L’Aleph...), la première page est un roman complet qui s’appelle A.

L’a chez les Romains étoit appellé lettre salutaire : littera salutaris. Cic. Attic. ix. 7. parce que lorsqu’il s’agissoit d’absoudre ou de condamner un accusé, les Juges avoient deux tablettes, sur l’une desquelles ils écrivoient l’a, qui est la premiere lettre d’absolvo, & sur l’autre ils écrivoient le c, premiere lettre de condemno. Voyez A, signe d’absolution ou de condamnation. Et l’accusé étoit absous ou condamné, selon que le nombre de l’une de ces lettres l’emportoit sur le nombre de l’autre.

Évidemment, toute lecture linéaire de cette oeuvre fictive (mais toute aussi existante et réelle que n’importe quelle autre) serait ardue dans sa totalité, s’agissant d’une oeuvre hypertextuelle native : le sens de lecture est celui de l’étoile : il pointe dans toutes les directions toujours, créant progressivement des labyrinthes interminables, parfois, oui, redondants, dont on ne peut tirer aucune pierre de Rosette ni aucun fil d’Ariane. Pour ma part, j’en suis au A (surprise : Nos peres écrivoient cet a avec une h ; il ha, d’habet).

On dit de quelqu’un qui n’a rien fait, rien écrit, qu’il n’a pas fait une panse d’a. Panse, qui veut dire ventre, signifie ici la partie de la lettre qui avance ; il n’a pas fait la moitié d’une lettre.

L’A se termine à la graphie de la lettre et à la source d’une rivière, un peu avant le Borges invoqué dans un emprunt momentané fait à l’avenir.

Pour la Cabale, cette lettre signifie le En Soph, la divinité illimitée & pure ; on a dit aussi qu’elle a la forme d’un homme qui montre le ciel & la terre, afin d’indiquer que le monde inférieur est le miroir & la carte du supérieur ; pour la Mengenlebre, c’est le symbole des nombres transfinis, dans lesquels le tout n’est pas plus grand que l’une des parties.

<  -  >

Partager

Révisions

6 révisions

080114, version 7 (15 janvier 2014)

J’étais allé chercher un truc dans la voiture, c’est là que je suis mort. Un casque vu est apparu derrière la vitre quand j’ai tourné la tête , il a pointé le canon de son flingue sur moi-même et des dents carnassières ont poussé sur sa face . Eu Comme toujours , j’ai eu le temps de penser alors je vais mourir avant que la balle de son flingue traverse la vitre de la voiture, puis mon crâne, et me tue. Ensuite, je me suis dit bien bien sûr donc donc je suis mort et j’ai compris qu’il y avait quelque autre chose. Un reboot. Mais sur une autre programmation de corps et d’âme d’esprit , comme au sommaire d’une lorsqu’on recommence une partie on et qu’on repasse par l’écran de customisation du personnageprincipal pour dessiner un tout nouveau bonhomme . Dans le rêve , c’était un joueurde foot .Dans la réalité, j’étais moi, inondé de noirceur.
Mort, Corps, Rodrigo Fresán, Rêve, Milorad Pavić, Jorge Luis Borges, L’Encyclopédie
png/ency_a3.png

080114, version 6 (13 janvier 2014)

J’étais allé chercher un truc dans la voiture, c’est là que je suis mort. Un casque de moto est apparu derrière la vitre quand j’ai tourné la tête, il et a pointé le canon de son d’un flingue sur moi-même et des dents carnassières sur sa face son visage . Comme toujours, j’ai eu le temps de penser alors alors je vais mourir mourir avant que la balle de son flingue traverse la vitre de la voiture puis et mon crâne et me tue. Ensuite, je me suis dit bien sûr donc donc je suis mort mort et j’ai compris qu’il y avait autre chose. Un reboot. Mais sur une autre programmation de corps et d’esprit, comme lorsqu’on recommence une partie et qu’on repasse par l’écran de customisation du personnage principal pour dessiner un tout nouveau bonhomme. Dans le rêveDans le rêve , c’était un joueur de foot. Dans la réalité, j’étais je me suis réveillé moi, inondé de noirceur.

080114, version 5 (9 janvier 2014)

(citation aleph)

080114, version 4 (8 janvier 2014)

Le A se termine à la graphie de la lettre et à la source d’une rivière qui se nomme A.

080114, version 3 (8 janvier 2014)

Pour qui cherchera à lire L’Encyclopédie comme un cycle de littératures fragmentées (comme l’est Le dictionnaire Khazar ou Mantra)), la première page est un roman complet qui s’appelle A (la lettre).

<blockquote>

L’a chez les Romains étoit appellé lettre salutaire : littera salutaris. Cic. Attic. ix. 7. parce que lorsqu’il s’agissoit d’absoudre ou de condamner un accusé, les Juges avoient deux tablettes, sur l’une desquelles ils écrivoient l’a, qui est la premiere lettre d’absolvo, & sur l’autre ils écrivoient le c, premiere lettre de condemno. Voyez A, signe d’absolution ou de condamnation. Et l’accusé étoit absous ou condamné, selon que le nombre de l’une de ces lettres l’emportoit sur le nombre de l’autre.

</blockquote>

Évidemment, toute lecture linéaire de cette oeuvre fictive (mais bien existante et réelle) serait ardue dans sa totalité, s’agissant d’une oeuvre hypertextuelle native : le sens de lecture est celui de l’étoile : il pointe dans toutes les directions en même temps, créant progressivement des labyrinthes interminables et (parfois) redondants dont on ne peut tirer aucune pierre de Rosette ni aucun fil d’ariane. Pour ma part, j’en suis au A (surprise : Nos peres écrivoient cet a avec une h ; il ha, d’habet).

<blockquote>

On dit de quelqu’un qui n’a rien fait, rien écrit, qu’il n’a pas fait une panse d’a. Panse, qui veut dire ventre, signifie ici la partie de la lettre qui avance ; il n’a pas fait la moitié d’une lettre.

080114, version 2 (8 janvier 2014)

Au tome onze de L’Encyclopédie, il est dit deux lignes sur l’omphalos cher à Mulligan dans Ulysse (mais ce n’est pas le même) et une page entière sur l’omoplate, laquelle consiste à la fois en une leçon d’anatomie précise et un voyage humain à l’intérieur du corps :

<blockquote>

L’omoplate est seulement articulé avec les clavicules par le moyen de l’acromion, de sorte qu’elle semble comme nager sur les côtes, sur lesquelles elle est tenue comme suspendue par le moyen des muscles qui s’y attachent pour la mouvoir. A la surface intérieure de l’omoplate, il y a un trou plus ou moins évident, par où passe une grosse veine.

</blockquote>

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |