300314


C’était pendant la guerre, au bout des chemins des colonnes allemandes terribles et bonasses lentement roulaient, que les gens des hameaux regardaient avec les yeux exactement dont leurs ancêtres regardaient chevaucher les grandes compagnies, l’ost du Prince Noir, des yeux antiques, crédules et fabulateurs, le maquis avec ses jeunes spectres courait les bois, brouillait les aiguillages, faisait sauter des convois et voler des tocsins, ébranlait la nuit vers Marsac.

Pierre Michon, Vies Minuscules, Gallimard, P. 197

Un crâne venu de la nuit me tient éloigné des écrans éclairés tout le jour. C’est comme ça. Alors je pèse mes gestes. Vais voter sans visage. Suis qu’une fraction de moi.

Que faire ? Je lis. Alterne un Ogawa [1] un Suel [2] et c’est très bien comme ça. L’un je le corne souvent, l’autre pas (mais ça n’est pas lié à comment j’apprécie l’un ou l’autre). C’est tout.

— Tu bois du soda et tu regardes une vidéo. C’est une habitude, hein ?
— Oui, c’est ça, une habitude.
— Je ne savais pas que tu aimais les animaux.
— Hmm, a-t-il fait en secouant la tête, c’est pas que je les aime. Mais parce que si je me couche après avoir vu des animaux, j’ai un sommeil de plomb.
— Pourquoi ?
— Je ne sais pas. C’est seulement que ça me rassure de voir que dans des endroits où je ne suis jamais allé vivent des animaux qui me ressemblent plus ou moins, et qu’eux aussi, comme moi, ils mangent et forment une famille, dorment et meurent. Vous trouvez ça bizarre ?

Yoko Ogawa, La mer, Babel, traduction Rose-Marie Makino, P. 21

Les mineurs ne toussent plus. Les puits sont des trous noirs dans l’espace. La sueur et les crachats se sont évaporés. Le sang s’est desséché. La poussière retourne à la poussière.

Les graminées des débuts du monde sont les contemporaines de ces pierres remontées du sous-sol, avec parfois une photographie de feuille de fougère, un témoignage en image de leur jeunesse. Je me dis qu’avec le réchauffement planétaire, les fougères géantes pourraient un jour recouvrir à nouveau le bassin minier. Une réaction boomerang à la combustion complète des ressources en énergie fossile, à la libération totale du gaz carbonique autrefois piégé par les plantes.

Lucien Suel, Les terrils in Je suis debout, La Table Ronde, P.8-9

Après que le crâne a bien repris sa forme, je demande si to have a plate in your head c’est une expression.

6 avril 2014
par Guillaume Vissac
Journal
#Lorrie Moore #Lucien Suel #Migraine #Pierre Michon #Yoko Ogawa

[1La mer.

[2Je suis debout.

<  -  >

Partager

Révisions

6 révisions

300314, version 7 (6 avril 2014)

Pierre Michon, Vies Minuscules, Gallimard, P. 197

Que faire ? Je lis. Alterne un Ogawa [1] un Suel [2] et c’est très bien comme ça. L’un je le corne souvent bien , l’autre pas (mais ça n’est pas lié à comment j’apprécie l’un ou l’autre). C’est tout.

VM P. <blockquote > 197

— Tu bois du soda et tu regardes une vidéo. C’est une habitude, hein ?

— Je ne sais pas. C’est seulement que ça me rassure de voir que dans des endroits où je ne suis jamais allé vivent des animaux qui me ressemblent plus ou moins, et qu’eux aussi, comme moi, ils mangent et forment une famille, dorment et meurent. Vous trouvez ça bizarre ?

Yoko Ogawa, La mer, Babel, traduction Rose-Marie Makino, P. 21

</blockquote>

<blockquote>

Les mineurs ne toussent plus. Les puits sont des trous noirs dans l’espace. La sueur et les crachats se sont évaporés. Le sang s’est desséché. La poussière retourne à la poussière.

Les graminées des débuts du monde sont les contemporaines de ces pierres remontées du sous-sol, avec parfois une photographie de feuille de fougère, un témoignage en image de leur jeunesse. Je me dis qu’avec le réchauffement planétaire, les fougères géantes pourraient un jour recouvrir à nouveau le bassin minier. Une réaction boomerang à la combustion complète des ressources en énergie fossile, à la libération totale du gaz carbonique autrefois piégé par les plantes.

[1La mer.

[2Je suis debout.

Migraine, Lucien Suel, Yoko Ogawa, Pierre Michon, Lorrie Moore
jpg/p1000366.jpg

300314, version 6 (6 avril 2014)

VM P. 197

Un crâne Un crâne venu de la nuit me tient éloigné des écrans éclairés tout le jour. C’est comme ça. Alors je pèse mes gestes. Vais voter sans visage. Ne prends que l’ascenseur. Suis qu’une une fraction de moi.

Que faire ? Je lis. Alterne un Ogawa [3] un Suel [4] et c’est très bien comme ça. L’un je le corne bien beaucoup , l’autre pas (mais ça n’est pas lié à comment j’apprécie l’un ou l’autre). C’est tout.

Apres que le crâne Apres que le crâne à bien repris sa forme, quelque part je demande à H. à bien repris sa forme , je lui demande si to to have à plate in your head head c’est une expression.

[3La mer.

[4Je suis debout.

300314, version 5 (31 mars 2014)

<blockquote>

C’était pendant la guerre, au bout des chemins des colonnes allemandes terribles et bonasses lentement roulaient, que les gens des hameaux regardaient avec les yeux exactement dont leurs ancêtres regardaient chevaucher les grandes compagnies, l’ost du Prince Noir, des yeux antiques, crédules et fabulateurs, le maquis avec ses jeunes spectres courait les bois, brouillait les aiguillages, faisait sauter des convois et voler des tocsins, ébranlait la nuit vers Marsac.

P. VM 197 ( le maquis )

</blockquote>

300314, version 4 (30 mars 2014)

Apres que le crâne à bien repris sa forme, quelque part je demande à H. si to have à plate in your head c’est une expression.

300314, version 3 (30 mars 2014)

Que faire ? Je lis. Alterne un Ogawa [5] un Suel [6] et c’est très bien comme ça. L’un je le corne beaucoup, l’autre pas (mais ça n’est pas lié à comment j’apprécie l’un ou l’autre). C’est tout.

Deux extraits alternés.

[5La mer.

[6Je suis debout.

300314, version 2 (30 mars 2014)

VM 197 (le maquis)

Un crâne venu de la nuit me tient éloigné des écrans éclairés tout le jour. C’est comme ça. Alors je pèse mes gestes. Vais voter sans visage. Ne prends que l’ascenseur. Suis une fraction de moi.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |