300614


Je fais vite pour m’arracher à l’attraction de la vie grise, me dépêcher dans le métro (je prends la quatorze, pas la huit, à cause de la vétusté, puis la six à Bercy), les corps dans les couloirs ont les yeux dans leurs poches ou sur l’écran des moniteurs ou sur l’os frêle de leurs poignets, à dix-huit heures heure française il y a un huitième de finale de coupe du monde, j’arrive à l’heure exacte (ils ont pourtant changé les codes d’immeuble exprès), H. n’est pas là, je lui écris un texto qui lui dit que le cache-cache-la-télécommande un jour de match c’est salaud (mais c’est faux : c’est la télécommande qui s’avère obsolète).

La France gagne deux à zéro au terme d’un match tendu et lent. Enyeama, auteur d’une grosse saison avec le LOSC et excellent en face à face, rate ses trois sorties aériennes du match, dont la dernière amène le premier but français. Il y a des syllabes qui hurlent par la rue quelques insanités et quelqu’un dit probablement quelque part je déteste le foot.

Puis, par dessus l’Allemagne — Algérie [1] en mute, le Requiem de Fauré retranscrit pour piano par Emile Naoumoff, l’incroyable Boléro recomposé par Carl Craig et Moritz Von Oswald (il faut absolument courir sur ça).

<  -  >

Partager

Révisions

5 révisions

300614, version 6 (8 juillet 2014)

Je fais vite pour m’arracher à l’attraction de la vie grise, Je fais vite pour m’arracher à l’attraction de la vie grise ( la zone de gravité subie ), me dépêcher dans le métro (je prends la quatorze, pas la huit, à cause de la vétusté, puis la six à Bercy), les corps dans les couloirs ont les yeux dans leurs poches ou sur l’écran des moniteurs ou sur l’os frêle de leurs poignets, à dix-huit heures heure française il y a un huitième de finale de coupe du monde, j’arrive à l’heure exacte (ils ont pourtant changé les codes d’immeuble exprès pour me ralentir ), H. n’est pas là, je lui écris un texto qui lui dit que le cache-cache-la-télécommande un jour de match c’est salaud (mais c’est faux : c’est la télécommande qui s’avère qu’est obsolète).
Métro, Football, Emile Naoumoff, Gabriel Fauré, Carl Craig, Moritz von Oswald
jpg/p1000710.jpg

300614, version 5 (8 juillet 2014)

Je fais vite pour m’arracher à l’attraction de la vie grise (la zone de gravité est subie), me dépêcher dans le métro (je prends la quatorze, pas la huit, à cause de la vétusté , puis la six à Bercy), les corps dans les couloirs ont les yeux dans leurs poches ou sur l’écran des moniteurs ou sur l’os frêle de leurs poignets, à dix-huit heures heure française il y a un huitième de finale de coupe du monde, j’arrive à l’heure exacte (ils ont pourtant changé les codes d’immeuble pour me ralentir), [H H .->mot59] n’est pas là, je lui écris un texto qui lui dit que le cache-cache-la-télécommande un jour de match c’est salaud (mais c’est faux : c’est la télécommande qu’est obsolète).

La France gagne deux à zéro au terme d’un match tendu et inégal. Enyeama, auteur d’une grosse saison avec le LOSC et excellent en face à face, rate ses trois sorties aériennes du match, dont la dernière amène le premier but français. Il y a des syllabes qui hurlent par la rue quelques insanités et quelqu’un dit probablement quelque part je déteste le foot.

300614, version 4 (4 juillet 2014)

Je fais vite pour m’arracher à l’attraction de la vie grise (la zone de gravité est subie l’est bien  : subie), me dépêcher dans le métro (je prends la quatorze, pas la huit, puis la six à Bercy), les corps dans les couloirs ont les yeux dans leurs poches ou sur l’écran des moniteurs ou sur l’os frêle de leurs poignets, à dix-huit heures heure française il y a un huitième de finale de coupe du monde, j’arrive à l’heure exacte (ils ont pourtant changé les codes d’immeuble pour me ralentir), H. n’est pas là, je lui écris un texto qui lui dit que le cache-cache-la-télécommande un jour de match c’est salaud (mais c’est faux : c’est la télécommande qu’est obsolète).

La France gagne deux à zéro au terme d’un match tendu et inégal. Enyeama, auteur d’une grosse grande saison avec le LOSC et excellent en face à face rate ses trois sorties aériennes du match, dont la dernière amène le premier but français. Il y a des syllabes qui hurlent par la rue quelques insanités et quelqu’un dit probablement quelque part je déteste le foot.

300614, version 3 (30 juin 2014)

Puis, par dessus l’Allemagne — Algérie [1] en mute, le Requiem de Fauré retranscrit pour piano par Emile Naoumoff, l’incroyable Boléro de Ravel recomposé par Carl Craig et Moritz Von Oswald (il faut absolument courir sur ça).

[1Je suis pour les prolongations.

300614, version 2 (30 juin 2014)

La France gagne deux à zéro au terme d’un match tendu et inégal. Enyeama, auteur d’une grande saison avec le LOSC et excellent en face à face rate ses trois sorties aériennes du match, dont la dernière amène le premier but français. Il y a des syllabes qui hurlent par la rue quelques insanités et quelqu’un dit probablement quelque part je déteste le foot.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |