060914


Mal dormi. Pas vraiment l’impression que l’oeil flou, apparu hier matin, se soit démis pendant la nuit. J’en suis au stade où je ne sais plus vraiment comment je croyais voir jusqu’à avant-hier, si ma vue est conforme à la vue habituelle, pas conforme ou autre chose. Me semble que non. Me semble que les mots se rebouclent. Mais peut-être je me trompe. Je sais pas où j’en suis.

L’autre jour Joachim m’invite à répondre à une chaîne sur Facebook, il faut citer dix livres sans réfléchir, je ne réponds jamais à ces trucs-là, et d’ailleurs ce n’est pas moi qui végète sur Facebook : c’est le fantôme de l’autre. Ces dix livres j’y pense néanmoins et je les reconstruis dans ma tête. Récits d’un jeune médecin, Dans la ville des chasseurs solitaires, Mantra, Éden, Éden, Éden, Gravity’s rainbow, Sur les falaises de marbre, Le bruit et la fureur, Toi au moins tu es mort avant, The Dog of the Marriage, SMS de la cloison, Le lapin mystique. Tiens, il n’y a donc ni Joyce ni, je ne sais pas moi, Bolaño par exemple. Et en plus j’en ai onze.

Je crois qu’en réalité ça provient de l’oeil droit. Et j’ai le sentiment d’avoir déjà vécu ça : voir les mots se boucler devant mes yeux à une distance inhabituelle. Il me semble que c’était quelque part.

Avant puis après Hippocrate, un film prometteur mais plombé par un scénario très simpliste, suite des relectures du Transoxiane trois, en repartant de zéro, car j’ai tout oublié de ce que j’ai lu hier, je veux dire la semaine dernière. Nous touchons presque au but. Je lis sur Minimal Prelude 25, de Jeroen van Veen.

<  -  >

Partager

Révisions

6 révisions

060914, version 7 (26 septembre 2014)

Mal dormi. Pas vraiment l’impression que l’oeil flou, apparu [hier matin->article2647] hier matin se soit remis . , se soit démis pendant la nuit. J’en suis au stade où je ne sais plus vraiment comment je croyais voir jusqu’à avant-hierJ’en suis au stade je ne sais plus vraiment comment je voyais jusqu’à avant-hier , si ma vue est conforme à la vue habituelle, pas conforme ou autre chose. Me semble que non. Me semble que les mots se rebouclent. Mais peut-être je me trompe. Je ne sais pas où j’en suis.
Joachim Séné, Thomas Pynchon, Corps, Pierre Guyotat, Lucien Suel, Rodrigo Fresán, Tom Spanbauer, Amy Hempel, Ernst Jünger, William Faulkner, Mikhaïl Boulgakov, Philippe Rahmy, Jeroen van Veen, Chrònis Mìssios
[ ->http://voiretmanger . <img1238|center > fr/hippocrate-lilti/]

060914, version 6 (26 septembre 2014)

Mal dormi. Pas vraiment l’impression que l’oeil flou apparu hier matin se soit remis régénéré . J’en suis au stade où je ne sais plus vraiment comment je voyais jusqu’à avant-hier, si ma vue est conforme à la vue habituelle, ou pas conforme ou autre chose . Me Il me semble que non. Me Il me semble que les mots se rebouclent bouclent . Mais peut-être je me trompe. Je ne sais Mais il n’est pas exclu que je me trompe , et au fond j’ignore où j’en suis.

060914, version 5 (6 septembre 2014)

Je crois qu’en réalité ça provient de l’oeil droit. Et j’ai le sentiment d’avoir déjà vécu ça : voir les mots se boucler devant mes yeux à une distance inhabituelle. Il me semble que c’était il y a deux ans, après les verres viciés qu’une mauvaise ordonnance erronée m’avait fait prendre.

060914, version 4 (6 septembre 2014)

Avant puis après Hippocrate, un film intéressant mais plombé par un scénario très simpliste, suite des relectures du Transoxiane trois, en repartant de zéro, car j’ai tout oublié de ce que j’ai lu hier, je veux dire la semaine dernière. Nous touchons presque au but. Je lis sur Minimal Prelude 25, de Jeroen van Veen.

060914, version 3 (6 septembre 2014)

060914, version 2 (6 septembre 2014)

L’autre jour Joachim m’invite à répondre à une chaîne Facebook, il faut citer dix livres sans réfléchir, je ne réponds jamais à ces trucs-là, et d’ailleurs ce n’est pas moi qui végète sur Facebook : c’est le fantôme de mon compte Twitter. Ces dix livres j’y pense néanmoins et je les reconstruis dans ma tête. Récits d’un jeune médecin, Dans la ville des chasseurs solitaires, Mantra, Éden, Éden, Éden, Gravity’s rainbow, Sur les falaises de marbre, Le bruit et la fureur, Toi au moins tu es mort avant, The Dog of the Marriage, SMS de la cloison, Le lapin mystique. Tiens, il n’y a donc ni Joyce ni, je ne sais pas moi, Bolano. Et en plus j’en ai onze.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |