there’s a bluebird in my heart that
wants to get out
but I’m too tough for him,
I say,
stay down, do you want to mess
me up ?
you want to screw up the
works ?
you want to blow my book sales in
Europe ?

Charles Bukowski, Blue Bird

Quelqu’un, dans le métro, lit Clarice Lispector. La méthode d’écriture par paragraphes [1] évoquée par Paul Auster dans son entretien avec la Paris Review un peu avant la parution d’Oracle Night.

Every book begins with the first sentence and then I push on until I’ve reached the last. Always in sequence, a paragraph at a time. I have a sense of the trajectory of the story— and often have the last sentence as well as the first before I begin—but everything keeps changing as I go along. No book I’ve published has ever turned out as I thought it would. Characters and episodes disappear ; other characters and episodes develop as I go along. You find the book in the process of doing it. That’s the adventure of the job. If it were all mapped out in advance, it wouldn’t be very interesting.

Plus de vingt petits cars de CRS dans un cortège bruyant sur le boulevard et les girophares bleus dans la vitrine [2]. Dans celle d’Hackett London ils ont inséré dans le verre un poème de Bukowski [3], Blue Bird, et y a des oiseaux bleus. [4] Une affiche souterraine pour quelque magasin de bricolage, elle prétend que nous serions, au fond, notre propre intérieur, j’espère que ça n’est pas réel. Je parle du monde dans lequel nous marchons tête baissée ou l’oeil sec. L’homme sur l’affiche, assis dans son canapé, heureux dans son intérieur beau comme lui, tient dans ses deux mains un livre mais le livre est fictif. Ce qu’il tient c’est la forme d’un livre. Le contour de l’objet dressé au feutre jaune. C’est pour la photo. Passé par la librairie en rentrant pour chercher un ou deux livres bien précis que je n’ai pas trouvés, acheté d’autres livres que je ne cherchais pas.

Une connerie sur Morphine, je m’en rends compte ce soir. Sauté plus d’une page en entier. Me disait bien qu’il y avait une putain d’ellipse. Pas grave. Continuerai tel quel. Elle fonctionne cette ellipse [5].

GV
vendredi 7 novembre 2014 - dimanche 20 septembre 2020

 [6]




[1L’un après l’autre, mais aussi réécriture du même paragraphe jusqu’à ce que le mot tienne.

[2De la salive.

[3J’ai fait deux fautes à Bukowski en écrivant le nom de Bukowski.

[4Qu’en est-il du copyright, a-t-on le droit de le faire n’importe où ? ont-ils payé des royalties aux ayants droits, Hackett ?

[5Elle est pleine de bon sens.

[6Photo probablement sous copyright mais de quidonc ?

5 révisions

161014, version 6 (27 février 2020)
Déplacé de « Journal » vers « 2014 ».
161014, version 5 (7 novembre 2014)
Métro, Paris, Paul Auster, Clarice Lispector, ///, Charles Bukowski
<blockquote>

there’s a bluebird in my heart that
wants to get out
but I’m too tough for him,
I say,
stay down, do you want to mess
me up ?
you want to screw up the
works ?
you want to blow my book sales in
Europe ?

Charles Bukowski, Blue Bird

</blockquote>

Quelqu’un, dans le métro, lit [Clarice Lispector->mot177 ]. Clarice Lispector . La méthode d’écriture par paragraphes [1] ) évoquée par Paul Auster dans son entretien avec la Paris Review un peu avant la parution d’Oracle Night . évoquée par Paul Auster dans son [entretien avec la Paris Review->http://www.theparisreview.org/interviews/121/the-art-of-fiction-no-178-paul-auster] un peu avant la parution d’Oracle Night.

<blockquote>

Every book begins with the first sentence and then I push on until I’ve reached the last. Always in sequence, a paragraph at a time. I have a sense of the trajectory of the story— and often have the last sentence as well as the first before I begin—but everything keeps changing as I go along. No book I’ve published has ever turned out as I thought it would. Characters and episodes disappear ; other characters and episodes develop as I go along. You find the book in the process of doing it. That’s the adventure of the job. If it were all mapped out in advance, it wouldn’t be very interesting.

</blockquote>

Plus de vingt petits cars de CRS dans un cortège bruyant sur le boulevard et les girophares bleus pris dans la vitrine [2]. toile vitrines . Dans celle d’Hackett London ils ont inséré dans le verre un poème de Bukowski [3], Blue Bird, et y a des oiseaux bleus.  [4]  ? ). Une affiche souterraine pour quelque magasin de bricolage Confo ou Castorama , elle prétend que nous serions , au fond , sommes notre propre intérieur, j’espère que ça n’est pas réel. Je parle du monde dans lequel nous marchons tête baissée ou l’oeil sec. L’homme sur l’affiche, assis dans son canapé, heureux dans son intérieur beau comme lui, tient dans ses deux mains un livre mais le livre est fictif. Ce qu’il tient c’est la forme d’un livre. Le contour de l’objet dressé au feutre jaune. C’est pour la photo. Passé par la librairie en rentrant pour chercher un ou deux quelques livres bien précis que je n’ai pas trouvés, acheté d’autres livres que je ne cherchais pas.

Une connerie sur [Morphine->http://fuirestunepulsion.net/3/?m18]Une connerie sur Morphine , je m’en rends compte ce soir. Sauté plus d’une page en entier. Me disait bien qu’il y avait une putain d’ellipse sacré bonne ellipse . Pas grave. Continuerai Je continue tel quel. Elle fonctionne cette ellipse [5]. .

[1 L’un paragraphes ( paragraphe après l’autre , paragraphe mais aussi réécriture du même paragraphe jusqu’à ce que le mot tienne.

[2De la salive .

[3J’ai fait deux fautes à Bukowski en écrivant le nom de Bukowski.

[4Qu’en , Blue Bird , et y a des oiseaux bleus ( qu’en est-il du copyright, a-t-on le droit de le faire n’importe où ? ont-ils payé des royalties aux ayants droits, Hackett ?

[5Elle ellipse , elle est pleine de bon sens.

 [6]

[6Photo probablement sous copyright mais de quidonc ?

jpg/745849367.jpg
161014, version 4 (4 novembre 2014)
<blockquote>

there’s a bluebird in my heart that
wants to get out
but I’m too tough for him,
I say,
stay down, do you want to mess
me up ?
you want to screw up the
works ?
you want to blow my book sales in
Europe ?

Charles Bukowski, Blue Bird

</blockquote>

Quelqu’un, dans le métro, lit Clarice Lispector. La méthode d’écriture par paragraphes (paragraphe après paragraphe mais aussi réécriture du même paragraphe jusqu’à ce que le mot tienne) évoquée par Paul Auster dans son entretien avec la Paris Review un peu avant la parution d’Oracle Night.

<blockquote>

Every book begins with the first sentence and then I push on until I’ve reached the last. Always in sequence, a paragraph at a time. I have a sense of the trajectory of the story— and often have the last sentence as well as the first before I begin—but everything keeps changing as I go along. No book I’ve published has ever turned out as I thought it would. Characters and episodes disappear ; other characters and episodes develop as I go along. You find the book in the process of doing it. That’s the adventure of the job. If it were all mapped out in advance, it wouldn’t be very interesting.

</blockquote>

Plus de vingt petits cars de CRS dans un cortège bruyant sur le boulevard et les girophares bleus pris dans la toile des vitrines. Dans celle d’Hackett London ils ont inséré dans le verre un poème de Bukowski [7], Blue Bird, et y a des oiseaux bleus (qu’en est-il du copyright, a-t-on le droit de le faire n’importe où ? ont-ils payé des royalties aux ayants droits, Hackett ?). Une affiche souterraine pour Confo ou Castorama, elle prétend que nous sommes notre intérieur, j’espère que ça n’est pas réel. Je parle du monde dans lequel nous marchons tête baissée ou l’oeil sec. L’homme sur l’affiche, assis dans son canapé, heureux dans son intérieur beau comme lui, tient dans ses deux mains un livre mais le livre est fictif. Ce qu’il tient c’est la forme d’un livre. Le contour de l’objet dressé tressé au feutre jaune. C’est pour la photo. Passé par la librairie en rentrant pour chercher quelques livres précis que je n’ai pas trouvés, acheté d’autres livres que je ne cherchais pas.

Une connerie sur Morphine, je m’en rends compte ce soir. Sauté plus d’une page en entier. Me disait bien qu’il y avait une sacré bonne ellipse. Pas grave. Je continue tel quel. Elle fonctionne cette ellipse, elle est pleine de bon sens.

[7J’ai fait deux fautes à Bukowski en écrivant le nom de Bukowski.

161014, version 3 (16 octobre 2014)
<blockquote>

there’s a bluebird in my heart that
wants to get out
but I’m too tough for him,
I say,
stay down, do you want to mess
me up ?
you want to screw up the
works ?
you want to blow my book sales in
Europe ?

Charles Bukowski, Blue Bird

</blockquote>

Quelqu’un, dans le métro, lit Clarice Lispector. La méthode d’écriture par paragraphes (paragraphe après paragraphe mais aussi réécriture du même paragraphe jusqu’à ce que le mot tienne) évoquée par Paul Auster dans son entretien avec la Paris Review un peu avant la parution d’Oracle Night.

<blockquote>

Every book begins with the first sentence and then I push on until I’ve reached the last. Always in sequence, a paragraph at a time. I have a sense of the trajectory of the story— and often have the last sentence as well as the first before I begin—but everything keeps changing as I go along. No book I’ve published has ever turned out as I thought it would. Characters and episodes disappear ; other characters and episodes develop as I go along. You find the book in the process of doing it. That’s the adventure of the job. If it were all mapped out in advance, it wouldn’t be very interesting.

</blockquote>

Plus de vingt petits cars de CRS dans un cortège bruyant sur le boulevard et les girophares bleus pris dans la toile des vitrines. Dans celle d’Hackett London ils ont inséré dans le verre un poème de Bukowski [8], Blue Bird, et y a des oiseaux bleus (qu’en est-il du copyright, a-t-on le droit de le faire n’importe où ? ont-ils payé des royalties aux ayants droits Hackett ?). Une affiche souterraine pour Confo ou Castorama, elle prétend que nous sommes notre intérieur, j’espère que ça n’est pas réel. Je parle du monde dans lequel nous marchons tête baissée ou l’oeil sec. L’homme sur l’affiche, assis dans son canapé, heureux dans son intérieur beau comme lui, tient dans ses deux mains un livre mais le livre est fictif. Ce qu’il tient c’est la forme d’un livre. Le contour de l’objet tressé au feutre jaune. C’est pour la photo. Passé par la librairie en rentrant pour chercher quelques livres précis que je n’ai pas trouvés, acheté d’autres livres que je ne cherchais pas.

Une connerie sur Morphine, je m’en rends compte ce soir. Sauté plus d’une page en entier. Me disait bien qu’il y avait une sacré bonne ellipse. Pas grave. Je continue tel quel. Elle fonctionne cette ellipse, elle est pleine de bon sens.

[8J’ai fait deux fautes à Bukowski en écrivant Bukowski.

161014, version 2 (16 octobre 2014)

<blockquote>

there’s a bluebird in my heart that
wants to get out
but I’m too tough for him,
I say,
stay down, do you want to mess
me up ?
you want to screw up the
works ?
you want to blow my book sales in
Europe ?

Charles Bukowski, Blue Bird

</blockquote>

Quelqu’un, dans le métro, lit Clarice Lispector. La méthode d’écriture par paragraphes (paragraphe après paragraphe mais aussi réécriture du même paragraphe jusqu’à ce que le mot tienne ) évoquée par Paul Auster dans durant son entretien avec la Paris Review un peu avant la parution d’Oracle Night.Plus de vingt petits cars de CRS dans un cortège bruyant sur le boulevard et les girophares bleus pris dans la toile des reflets froids des vitrines.

<blockquote>

Every book begins with the first sentence and then I push on until I’ve reached the last. Always in sequence, a paragraph at a time. I have a sense of the trajectory of the story— and often have the last sentence as well as the first before I begin—but everything keeps changing as I go along. No book I’ve published has ever turned out as I thought it would. Characters and episodes disappear ; other characters and episodes develop as I go along. You find the book in the process of doing it. That’s the adventure of the job. If it were all mapped out in advance, it wouldn’t be very interesting.

</blockquote>

Plus de vingt petits cars de CRS dans un cortège bruyant sur le boulevard et les girophares bleus pris dans la toile des vitrines. Dans celle d’Hackett London ils ont inséré dans le verre un poème de Bukowski [9], Blue Bird, et y a des oiseaux bleus (qu’en est-il du copyright, a-t-on le droit de le faire n’importe où ? ont-ils payé des royalties aux ayants droits Hackett ?). Une affiche souterraine pour Confo ou Castorama, elle prétend que nous sommes notre intérieur, j’espère que ça n’est pas réel. Je parle du monde dans lequel nous marchons tête baissée ou l’oeil sec. L’homme sur l’affiche, assis dans son canapé, heureux dans son intérieur beau comme lui, tient dans ses deux mains un livre mais le livre est fictif. Ce qu’il tient c’est la forme d’un livre. Le contour de l’objet tressé au feutre jaune. C’est pour la photo. Passé par la librairie en rentrant pour chercher quelques livres précis que je n’ai pas trouvés, acheté d’autres livres que je ne cherchais pas.

[9J’ai fait deux fautes à Bukowski en écrivant Bukowski.

Les plus lus : 270513 · 100813 · 130713 · 120614 · 290813 · 271113 · 211113 · 010918 · Fuir est une pulsion, listing adolescent · 120514 ·

Derniers articles : 190820 · janE Ǝyre, épisode 5 · 180820 · 170820 · 160820 · 150820 · 140820 · 130820 · 120820 · 110820 ·

Au hasard : Semaine 40 · Semaine 08 · 211213 · 301010 · 140817 · 131017 · 300718 · 150609 · 200313 · 261015 ·
Quelques mots clés au hasard : Kraftwerk · Iron and Wine · Sarah Kane · Yves Montand · Bruce Livingston · Paul Grimault · Goran Petrović · Xabi Molia · Isabelle Damotte · Max Jacob · AnCé t. · Yannick Haenel · Georges Perec · Chrònis Mìssios · William S. Burroughs · André Baillon · H.G. Wells · Tom Spanbauer · George Onslow · Christine Jeanney · Dominiq Jenvrey · Wolfgang Amadeus Mozart · Tony Duvert · Vivant Denon · Andrej Pejic · Brian Eno · Yves Pagès · Boulet · Juliana Spahr · Edward Munch

Guillaume Vissac est né dans la Loire un peu après Tchernobyl. Éditeur pour publie.net depuis 2015, il mène également ses propres chantiers d’écriture, de piratage littéraire et de traduction.

Livres : Accident de personne (Othello, réédition 2018) · Le Chien du mariage (traduction du recueil d'Amy Hempel, Cambourakis, 2018) · Mondeling (avec Junkuu Nishimura, publie.net, 2015) · Coup de tête (publie.net, 2013, réédité en 2017) · Accident de personne (publie.net, 2011) · Livre des peurs primaires (publie.net, 2010) · Qu'est-ce qu'un logement (publie.net, 2010)