200115


Adults follow paths. Children explore. Adults are content to walk the same way, hundreds of times, or thousands ; perhaps it never occurs to adults to step off the paths, to creep beneath rhododendrons, to find the spaces between fences. I was a child, and I knew a dozen different ways of getting out of our property and into the lane, ways that would not involve walking down our drive.

Neil Gaiman, The Ocean at the End of the Lane, Headline

J’ignore comment j’en suis arrivé là : cela fait trois quart d’heure que je pense à autre chose et que mon corps avance, sans moi, dans la ville, sans moi. C’est un peu comme écouter Odi Et Amo pendant des heures ce dont je parle.

Expérience racoleuse sur Wattpad suite et fin : même si les chiffres sont ectoplasmiques un constat : les chapitres aux titres normaux ont reçu peu de lectures mais les lecteurs sont allés au bout de leur lecture. Le chapitre au titre racoleur "À l’époque Bajir suçait des mecs pour le frics" a rencontré plus de lectures mais seuls 60% des lecteurs sont allés jusqu’au bout. Que faire de ces stats ? Rien. S’en désintéresser. Travailler autre chose, ici, ailleurs. Ce qui n’empêche en rien d’apprécier quelque chose dans cet outil pas toujours adapté à nos pratiques d’écriture : la façon dont il nous incite à construire des fictions étoilées dont chaque petite partie qui la compose (ici des chapitres) est à la fois la continuation de la partie précédente et une porte d’entrée, un sas d’atterrissage, pour de nouveaux lecteurs. Chaque chapitre une étape classique de construction du récit, comme c’est le cas dans un roman traditionnel, mais aussi une première page potentielle pour ceux qui prennent le train en route. Mine de rien, construire un projet littéraire cohérent qui réponde à cet impératif est complexe. 1 minute, le truc de Thierry Crouzet en est un bon exemple. Un projet très penché, une contrainte stimulante. Dans un autre genre, un autre texte jouait aussi sur ce registre : les Navigations de Marcello Vitali Rosati.

H. écoute le dernier Björk derrière mon dos, j’essaye de rester droit quand j’écris. Son clavier par-dessus Björk ce sont les percussions. Quelque chose d’émouvant.

<  -  >

Partager

Révisions

5 révisions

200115, version 6 (4 février 2015)

<blockquote > Gaiman

Adults follow paths. Children explore. Adults are content to walk the same way, hundreds of times, or thousands ; perhaps it never occurs to adults to step off the paths, to creep beneath rhododendrons, to find the spaces between fences. I was a child, and I knew a dozen different ways of getting out of our property and into the lane, ways that would not involve walking down our drive.

Neil Gaiman, The Ocean at the End of the Lane, Headline

</blockquote>

J’ignore comment j’en suis arrivé là : cela fait trois quart d’heure que je pense à autre chose et que mon corps avance, sans moi, dans la ville, sans moi. C’est un peu comme écouter [Odi Odi Et Amo->https://www Amo pendant des heures ce dont je parle .youtube.com/watch ?v=-hFlsR_y2t4] pendant des heures ce dont je parle.

H., Björk, Neil Gaiman, Thierry Crouzet, Johann Johannsson, Marcello Vitali Rosati
png/capture_d_ecran_2015-02-04_a_20.44.34.png

200115, version 5 (4 février 2015)

J’ignore Je me dis que j’ignore comment j’en suis arrivé làdevant ma porte : cela fait trois quart d’heure que je pense à autre chose et que mon corps avance, sans moi, dans la ville, sans moi. C’est un peu comme écouter Odi Et Amo pendant des heures ce dont je parle.

[Expérience racoleuse sur Wattpad->http://www.wattpad.com/96623891-5-à-l%27époque-bajir-suçait-des-mecs-pour-du-fric] suite Expérience racoleuse sur Wattpad suite et fin : même si les chiffres sont ectoplasmiques un constat : les chapitres aux titres normaux ont reçu peu de lectures mais les lecteurs sont allés au allé jusqu’au bout de leur la lecture. Le chapitre au titre racoleur ["À l’époque Bajir suçait des mecs pour le frics"->http://www.wattpad.com/96623891-5-à-l%27époque-bajir-suçait-des-mecs-pour-du-fric] Le chapitre au titre racoleur " À l’époque Bajir suçait des mecs pour le frics " a rencontré plus de lectures mais seuls 60% des lecteurs sont allés jusqu’au bout. Que faire de ces stats ? Rien. S’en désintéresser. Travailler autre chose, ici, ou ailleurs. Ce qui n’empêche en rien d’apprécier quelque chose dans cet outil pas toujours adapté à nos pratiques d’écriture : la façon dont il nous incite à construire des fictions étoilées dont chaque petite partie qui la compose (ici des chapitres) est à la fois la continuation de la partie précédente et une porte d’entrée, un sas d’atterrissage, pour de nouveaux lecteurs. Chaque chapitre une étape classique de construction du récit, comme c’est le cas dans un roman traditionnel, mais aussi une première page potentielle pour ceux qui prennent le train en route. Mine de rien, construire un projet littéraire cohérent qui réponde à cet impératif est complexe. [1 minute->http://www.wattpad.com/story/29694130-1-minute], 1 minute , le truc de [Thierry Crouzet->http://blog Thierry Crouzet en est un bon exemple .tcrouzet.com/] en est un bon exemple. Un projet très penché, une contrainte extrêmement stimulante. ( pour le lecteur et , je l’imagine , pour l’écrivain lui-même ). Dans un autre genre, un autre texte jouait aussi sur ce registre : les [Navigations->http://librairie Navigations de Marcello Vitali Rosati .publie.net/fr/ebook/9782814507739/navigations] de [Marcello Vitali Rosati->http://www.vitalirosati.eu].

200115, version 4 (3 février 2015)

Je me dis que j’ignore je ne sais pas comment j’en suis arrivé là devant ma porte : cela fait trois quart d’heure que je pense à autre chose et que mon corps avance, sans moi, dans la ville, sans moi. C’est un peu comme écouter Odi Et Amo pendant des heures ce dont je parle.

Expérience racoleuse sur Wattpad suite et fin : même si les chiffres sont ectoplasmiques ectoblastiques un constat : les chapitres aux titres normaux ont reçu peu de lectures mais les lecteurs sont allé jusqu’au bout de la lecture. Le chapitre au titre racoleur "À l’époque Bajir suçait des mecs pour le frics" a rencontré rencontre plus de lectures lecture mais seuls 60% des lecteurs sont allés jusqu’au bout. Que faire de ces statscomme ça ? Riendu tout . S’en désintéresser. Travailler autre d’autre chose, ici ou ailleurs. Ce qui n’empêche en rien d’apprécier quelque chose dans cet outil pas toujours adapté à nos pratiques d’écriture : la façon dont il nous incite à construire des fictions étoilées dont chaque petite partie qui la compose (ici des chapitres) est à la fois la continuation de la partie précédente et une porte d’entrée, un sas d’atterrissage, pour de nouveaux lecteurs. Chaque En clair , chaque chapitre est une étape classique de construction du récit, comme c’est le cas dans un roman traditionnel, mais aussi également une première page potentielle pour ceux qui prennent le train en route. Mine de rien, construire un projet littéraire cohérent qui réponde à cet impératif est complexe compliqué . 1 minute, le truc de Thierry Crouzet sur Wattpad en est un bon exemple. Un projet très penché, une contrainte extrêmement stimulante (pour le lecteur et, je l’imagine, pour l’écrivain lui-même). Dans un autre genre, un autre texte jouait aussi sur ce registre : les Navigations de Marcello Vitali Rosati.

200115, version 3 (21 janvier 2015)

Gaiman

200115, version 2 (20 janvier 2015)

H. écoute le dernier Björk derrière mon dos, j’essaye de rester droit quand j’écris. Son clavier par-dessus Björk ce sont les percussions. Quelque chose d’émouvant.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |