310315


une pie répétitive à la steve reich dans
la nuit du matin / quelqu’un monte l’es-
calier / le temps le temps et un peu de
jour point / un peu de jour un peu de jour
et le soleil a dû passer l’horizon /

Maryse Hache, Baleine paysage, Publie.net

Plusieurs fois à voix haute, par écrit, la phrase je dors debout (c’est vrai). Besoin d’être vidé pour vivre. Besoin d’eau froide pleine gueule pour respirer un peu. De fatigue pour dormir.

Je termine Quelques rides, pense à Où que je sois encore, à Monkey’s Requiem, aux Relevés de Quentin Leclerc [1]. On peut lire des phrases comme Il pleut sur la pizza factice. On peut quiner des fois, à la lecture, revenir bien souvent en arrière, perdre le fil, comme quand on lit Pynchon, quand on peine à prendre part à la langue et puis voilà, ça y est, finalement on a prise, lire ça se mérite, même qu’il faudrait re, lire, car c’est un récit riche.

Dans Baleine paysage [2], mon nom est apparu, je ne savais pas. Je ne l’ai peut-être même pas vu à l’époque lors de la mise en ligne, et puis je suis resté très à distance de la fabrication du livre (par Christine, Jean-Yves, Louise et Roxane). Je suis allé le retrouver en ligne pour me reporter au jour même. C’est un voyage dans la tentation du passé.

 [3]

22 avril 2015
par Guillaume Vissac
Journal
#Arnaud Maïsetti #Fabien Clouette #Louise Imagine #Maryse Hache #Matthieu Hervé #Publie.net #Quentin Leclerc #Steve Reich #Temps

[1Les trois mousquetaires de la littérature fr de demain ?

[2Ce serait donc là que j’ai pêché mes quelqu’un dit ?

[3Une fraction de photo empruntée, me semble-t-il, à Louise.

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

310315, version 5 (22 avril 2015)

<blockquote>

une pie répétitive à la steve reich dans

et le soleil a dû passer l’horizon /

[Maryse Hache , Baleine baleine paysage, Publie . 1 net->http://www.publie.net/livre/baleine-paysage-maryse-hache/]

</blockquote>

Plusieurs fois Dit plusieurs à voix haute, par écrit, la phrase je dors debout (c’est vrai). Besoin d’être vidé pour vivre. Besoin d’eau froide pleine plein la gueule pour respirer un peu. De fatigue pour dormir.

Publie.net, Arnaud Maïsetti, Temps, Quentin Leclerc, Louise Imagine, Maryse Hache, Steve Reich, Fabien Clouette, Matthieu Hervé
 [1]

[1Une fraction de photo empruntée, me semble-t-il, à Louise.

png/capture_d_ecran_2015-04-22_a_19.05.33.png

310315, version 4 (22 avril 2015)

Je termine Quelques rides, pense à Où que je sois encore, à Monkey’s Requiem, aux Relevés de Quentin Leclerc [2]. On peut lire des phrases comme Il pleut sur la pizza factice. Comme (surlignage) dans Quelques rides. On peut quiner des fois, à la lecture, revenir bien souvent en arrière, perdu le fil, comme quand on lit du Pynchon, comme on peine à prendre part à la langue et puis voilà, ça y est, finalement, on a prise, lire ça se mérite, même qu’il s’il faudrait re, lire, car c’est un roman riche.

Dans Baleine paysage [3], mon nom est apparu, je ne savais pas. Je ne l’ai peut-être même pas vu à l’époque,lors de la mise en ligne, et je suis resté très à distance de la fabrication du texte par Christine, Jean-Yves, Louise et Roxane ( j’ai oublié quelqu’un , vérifie ). Je suis allé le retrouvé en ligne pour me reporter au jour-même. C’est un voyage dans la tentation du passé.

[2Les trois mousquetaires de la littérature fr de demain ?

[3Ce serait donc là que j’ai pêché mes quelqu’un dit ?

310315, version 3 (31 mars 2015)

Je termine Quelques rides, pense à Où que je sois encore, à Monkey’s Requiem, aux Relevés de Quentin Leclerc [4]. Leclerc . On peut lire des phrases comme Il pleut sur la pizza factice. Comme (surlignage) dans Quelques rides . ). On peut quiner des fois, à la lecture, revenir bien souvent arrière, perdu le fil, comme quand on lit du Pynchon, comme on peine à prendre part à la langue et puis voilà, ça y est, finalement, on a prise, lire ça se mérite, même s’il faudrait re, lire, car c’est un roman riche.

Dans Baleine paysage [5], mon nom est apparu, je ne savais pas. Je ne l’ai peut-être même pas vu à l’époque,[ lors de la mise en ligne->http://semenoir.typepad.fr/semenoir/2012/02/baleine-paysage-43.html], et je suis resté très à distance de la fabrication du texte par Christine, Jean-Yves et Roxane (j’ai oublié quelqu’un, vérifie). Je suis allé le retrouvé en ligne pour me reporter au jour-même. C’est un voyage dans la tentation du passé.

[4Les trois mousquetaires de la littérature fr de demain  ?

[5Ce serait donc là que j’ai pêché mes quelqu’un dit ?

310315, version 2 (31 mars 2015)

Dit plusieurs à voix haute, par écrit, la phrase je dors debout (c’est vrai). Besoin d’être vidé pour vivre. Besoin d’eau froide plein la gueule pour respirer un peu. De fatigue pour dormir.

Je termine Quelques rides, pense à Où que je sois encore, à Monkey’s Requiem, aux Relevés de Quentin Leclerc. On peut lire des phrases comme Il pleut sur la pizza factice. Comme (surlignage).

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |