160515


En attendant près des Halles monté voir la vue panoramique des grands travaux : c’est moche. L’espèce de forme en Plexiglas ou je sais pas, elle vient à peine d’être posée et on dirait qu’elle est vieille de trente ans. On mange un truc, ça s’appelle le Jet Lag. Je dis des trucs comme, il dit des trucs comme. M’explique le rugby mais j’ai déjà oublié à quoi il sert le quinze [1]. Je me suis jamais intéressé à ça, le rugby. J’articule des paroles que je pourrais tout à fait me dire à moi-même et j’ai le bout des doigts cramé (c’est digital). Marchons dans des rues sur des boulevards (de Sébastopol, Strasbourg, Magenta, Maubeuge...), enseignes coiffure afro, maquillage, extensions capillaires, théâtres et blanchiment des peaux. Cherche un café sans Wifi. Je sais pas moi ce que je cherche. Me propose de me prêter le Journal de Virginia Woolf chez Stock. J’ai Farigoule Bastard. Et si je devais choisir un personnage de livre à rencontrer dans la vraie vie ce serait Quentin Compson je crois.

6 juin 2015
par Guillaume Vissac
Journal
#Benoit Vincent #Paris #Quentin Compson #Virginia Woolf

[1Non, il doit être grand, rapide et bon au pied pour faire je sais plus quoi et puis aussi : c’est une histoire de symétrie : le quinze défend sur le quinze.

<  -  >

Partager

Révisions

3 révisions

160515, version 4 (6 juin 2015)

Paris, Quentin Compson, Virginia Woolf, Benoit Vincent
En attendant Thomas près des Halles monté voir la vue panoramique des grands travaux : c’est moche. L’espèce de forme en Plexiglas ou je sais pas pasi , elle vient à peine d’être posée et on dirait qu’elle est vieille de trente ans. On mange un truc, ça s’appelle le Jet Lag. Je dis des trucs comme, [il->http://www.furtiv.es] Je dis des trucs comme , il dit des trucs comme. M’explique Il m’explique le rugby mais j’ai déjà oublié à quoi il sert le quinze [1]. .]]. Je me suis jamais intéressé à ça, le rugby. J’articule des paroles que je pourrais tout à fait me dire à moi-même et j’ai le bout des doigts cramé (c’est digital). Marchons dans des rues sur et des boulevards (de Sébastopol, Strasbourg, Magenta, Maubeuge...), enseignes coiffure afro, maquillage, extensions capillaires, théâtres et blanchiment des peaux. Cherche un café sans Wifi. Je sais pas moi ce que je cherche. Me propose de me prêter le Journal de Virginia Woolf chez Stock. J’ai le best-of chez 10/18. J’ai Farigoule Bastard . Bastard à lui recommander . Et si je devais choisir un personnage de livre à rencontrer dans la vraie vie ce serait [Quentin Compson->mot76] Quentin Compson je pense . je crois.

[1Non, il doit être grand, rapide et bon au pied pour faire je sais plus quoi et puis aussi : c’est une histoire de symétrie : le le quinze défend sur le quinze.

jpg/p1010605.jpg

160515, version 3 (6 juin 2015)

En attendant Thomas près des Halles monté voir la vue panoramique des grands travaux : c’est moche. L’espèce de forme en Plexiglas ou je ne sais pasi quoi , elle vient d’être posée à peine d’être posée et on dirait qu’elle est vieille de trente ans. On mange un truc morceau , ça s’appelle le Jet Lag. Je dis des trucs comme, il dit des trucs comme. Il m’explique le rugby mais j’ai déjà oublié à quoi il sert le quinze [2]. ). Je me suis jamais intéressé à ça, le rugby, y a pas de raison à ça . J’articule des paroles que je pourrais tout à fait me dire à moi-même et j’ai le bout des doigts cramé (c’est digital). Marchons dans des rues et des boulevards (de Sébastopol, de Strasbourg, de Magenta, de Maubeuge...), enseignes coiffure afro, maquillage, extensions capillaires, théâtres et blanchiment des peaux. Cherche Il cherche un café sans Wifi. Je sais pas moi ce que je cherche. Me Il me propose de me prêter le Journal de Virginia Woolf chez Stock. J’ai le best-of chez 10/18. J’ai Farigoule Bastard à lui recommander. Et si je devais choisir un personnage de livre à rencontrer dans la vraie vie ce serait probablement Quentin Compson je pense.

[2 Non , quinze ( non  : il doit être grand, rapide et bon au pied pour faire je sais plus quoi et puis aussi : c’est une histoire de symétrie : le quinze défend sur le quinze.

160515, version 2 (17 mai 2015)

En attendant Thomas près des Halles monté voir la vue panoramique des grands travaux : c’est moche. L’espèce de forme en Plexiglas ou je ne sais quoi en que sais-je , elle vient d’être posée à peine juste et on dirait qu’elle est vieille de trente ans. On mange un morceau, ça s’appelle le Jet Lag. Je dis des trucs comme, il dit des trucs comme. Il m’explique le rugby mais j’ai déjà oublié à quoi il sert le quinze (non : il doit être grand, rapide et bon au pied pour faire je sais plus quoi et puis aussi : c’est une histoire de symétrie : le quinze défend sur le quinze). Je me suis jamais intéressé à ça, le rugby, y a pas de raison à ça. J’articule des paroles que je pourrais tout à fait me dire à moi-même et j’ai le bout des doigts cramé (c’est digital). Marchons dans des rues et des boulevards (de Sébastopol, de Strasbourg, de Magenta, de Maubeuge...), enseignes coiffure afro, maquillage, extensions capillaires, théâtre , théâtres et blanchiment des peaux de la peau . Il cherche un café sans Wifi. Je sais pas moi ce que je cherche. Il me propose de me prêter le Journal de Virginia Woolf chez Stock. J’ai le best-of chez 10/18. J’ai Farigoule Bastard à lui recommander. Et si je devais choisir un personnage de livre à rencontrer ce serait probablement Quentin Compson je pense.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |