220515


Combien d’impulsions ne me faut-il pas contenir, réprimer continuellement pour me consacrer à l’étude ? Quelle vie aurait été la mienne si j’en avais décidé ? Peindre, sculpter, tailler la pierre, fondre le métal, traquer les bêtes, creuser la terre pour en extraire fossiles et cristaux, remonter des machines, battre les eaux et les bois.

Pierre Bergounioux, Carnet de notes, 1980-1990, Verdier

Les batteries, c’est de pire en pire. Je me traîne. Plus rien à lire, non je lis rien, non j’ai fini Le journal de la crise 2006, non c’est un peu plus que ça c’est que j’ai plus rien à lire dans mes lectures sous terre, non je vais taffer les yeux dans les visages des gens, non j’écoute le Spotify, non je pense trop à autre chose, non je relis plusieurs fois les mêmes mots, non je comprends rien, non je sais pas la couleur de quels yeux, non je m’accroche je continue, non j’abandonne, non je m’échoue sur les Carnets de note de Bergounioux, non je saurais rien lire d’autre. Je peux pas t’expliquer pourquoi mais j’ai l’impression d’être dans l’anti-chambre de la NASA pendant des heures avec ces voix pleines de business english qui tournent autour d’elles-mêmes, qui tournent autour d’elles-mêmes, monotones, monotones, interminables c’est chiant.

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

220515, version 5 (12 juin 2015)

<blockquote>

Combien d’impulsions ne me faut-il pas contenir, réprimer continuellement pour me consacrer à l’étude ? Quelle vie aurait été la mienne si j’en avais décidé ? Peindre, sculpter, tailler la pierre, fondre le métal, traquer les bêtes, creuser la terre pour en extraire fossiles et cristaux, remonter des machines, battre les eaux et les bois.

Pierre Bergounioux, Carnet de notes, 1980-1990, Verdier

</blockquote>

Les batteries, c’est de pire en pire. Je me traîne. Plus rien à lire, non je lis rien, non j’ai fini [Le journal de la crise 2006->http://www.publie.net/nouveaute-journal-de-la-crise-de-2006-2007-2008-davant-et-dapres-volume-1-2006-laurent-grisel/]J’ai plus rien à lire , non je lis rien , non j’ai fini Le journal de la crise 2006 , non c’est un peu plus que ça c’est que j’ai plus rien à lire dans mes lectures sous terre souterraines , non je vais taffer les yeux dans les visages des gens, non j’écoute le Spotify, non je pense trop à autre chose, non je relis plusieurs fois les mêmes mots, non je comprends rien, non je sais pas la couleur de quels yeux, non je m’accroche je continue, non j’abandonne, non je m’échoue sur les Carnets le Journal de note de Bergounioux Bergounioux,non je saurais rien lire d’autre . , non je saurais rien lire d’autre. Je peux pas t’expliquer pourquoi mais j’ai l’impression d’être dans l’anti-chambre de la NASA pendant des heures avec ces voix pleines de business english qui tournent autour d’elles-mêmes, qui tournent autour d’elles-mêmes , monotones, monotones, interminables c’est chiant.

Métro, Laurent Grisel, Pierre Bergounioux
<img1485|center > bergou
jpg/p1010613.jpg

220515, version 4 (10 juin 2015)

Les batteries, c’est de pire en pire. Je me traîne. J’ai plus rien à lire, non je lis plus rien, non j’ai fini Le journal de la crise 2006, non c’est un peu plus que ça c’est que j’ai plus rien à lire dans mes lectures souterraines, non je vais taffer les yeux dans les visages des gens, non j’écoute le Spotify, non je pense trop à autre chose, non je relis plusieurs fois les mêmes mots, non je comprends rien, non je sais pas la couleur de quels yeux, non je m’accroche je continue, non j’abandonne, non je m’échoue sur le Journal de Bergounioux,non je saurais rien lire d’autre. Je peux pas t’expliquer pourquoi mais j’ai l’impression d’être dans l’anti-chambre de la NASA pendant des heures avec ces voix pleines de business english qui tournent autour d’elles-mêmes, monotones, monotones interminables , interminables c’est chiant.

220515, version 3 (22 mai 2015)

Les batteries, c’est de pire en pire. Je me traîne. J’ai Je n’ai plus rien à lire, non je ne lis plus rien, non j’ai fini Le journal de la crise 2006, non c’est un peu plus que ça c’est que j’ai je n’ai plus rien à lire dans mes lectures souterraines, non je vais taffer les yeux dans les visages des gens, non j’écoute le Spotify, non je pense trop à autre chose, non je relis plusieurs fois les mêmes mots, non je ne comprends rien, non je ne sais pas la couleur de quels ses yeux, non je m’accroche je continue, non j’abandonne, non je m’échoue sur le Journal de Bergounioux,non Bergounioux , je ne saurais rien lire d’autre. Je peux pas t’expliquer pourquoi mais j’ai l’impression d’être dans l’anti-chambre de la NASA pendant des heures avec ces voix pleines de business english qui tournent autour d’elles-mêmes, monotones, interminables, c’est chiant.

220515, version 2 (22 mai 2015)

bergou

Les batteries, c’est de pire en pire. Je me traîne. Je n’ai plus rien à lire, non je ne lis plus rien, non j’ai fini Le journal de la crise 2006, non c’est un peu plus que ça c’est que je n’ai plus rien à lire dans mes lectures souterraines, non je vais taffer les yeux dans les visages des gens, non j’écoute le Spotify, non je pense trop à autre chose, non je relis plusieurs les mêmes mots, non je ne comprends rien, non je ne sais pas la couleur de ses yeux, non je m’accroche je continue, non j’abandonne, non je m’échoue sur le Journal de Bergounioux, je ne saurais rien lire d’autre.

Les batteries, c’est de pire en pire.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |