230515


Sur le chemin : quel chemin ? Celui qui mène au lac, vraiment ? Que reste-t-il des droites, des parallèles, de cette géométrie à laquelle se fier (essayer, au moins) quand, partout, ça donne l’impression de ruer, de brasser sans bouger ou presque ? Sur les branches des branches et des branches encore. Au ciel : un entrelacs de veines. Au sol : de l’écorce. Je ne sais plus où donner de la tête.

Anne Savelli, Île ronde, Joca seria, P. 35

Repris le fil souterrain menant vers la traduction d’Ulysse. Un mois et demi que je ne m’étais plus mis à cette table, cinq fragments, presque rien, reprendre petit. Jusque-là pas le temps, l’énergie, et cette espèce d’impératif qui passe par dessus tout le reste : faire des priorités. Avec quasiment deux ans d’avance sur la publication web, Ulysse est passé tout au bas de la pile.

L’I loved you more, suite aussi. Reprise et relecture du deuxième extrait, confronté au bouquin, remanié un peu, lissé. Tendu à H. pour avis. Reste deux jours de week-end, faire comme ça un extrait par jour et terminer lundi, cette fois vraiment, that’s it.

La loi du marché : la nausée. Je veux dire littéralement la nausée. Ce n’est pas dû au film ou au propos, c’est dû à la caméra. Filmé à la manière d’un documentaire, caméra embarquée, instable, floue, ça tangue, mal de mer, mal de mer.

<  -  >

Partager

Révisions

3 révisions

230515, version 4 (13 juin 2015)

Tom Spanbauer, Traduire, Anne Savelli, Ulysse par jour
[ ->http://www.telerama.fr/cinema/films/la-loi-du-marche,500696 . la loi du marché php]

<blockquote > Savelli 1

Sur le chemin : quel chemin ? Celui qui mène au lac, vraiment ? Que reste-t-il des droites, des parallèles, de cette géométrie à laquelle se fier (essayer, au moins) quand, partout, ça donne l’impression de ruer, de brasser sans bouger ou presque ? Sur les branches des branches et des branches encore. Au ciel : un entrelacs de veines. Au sol : de l’écorce. Je ne sais plus où donner de la tête.

Anne Savelli, Île ronde, Joca seria, P. 35

</blockquote>

Repris le fil souterrain menant vers la [traduction d’Ulysse->http://www traduction d’Ulysse .fuirestunepulsion.net/ulysse/]. Un mois et demi que je ne m’étais plus mis à cette table, cinq fragments, presque rien, reprendre petit à petit. Jusque-là pas le temps, l’énergie, et cette espèce d’impératif qui passe par dessus tout le reste : faire fais des prioritésmec . Avec quasiment deux ans d’avance sur la publication web, [Ulysse->http://www Ulysse est passé tout au bas de la pile .fuirestunepulsion.net/ulysse/] est passé tout au bas de la pile.

jpg/la-loi-du-marche.jpg

230515, version 3 (24 mai 2015)

la loi du marché

Savelli 1

Repris le fil souterrain menant vers la traduction d’Ulysse. Un mois et demi que je ne m’étais plus mis à cette table, cinq fragments, presque rien, reprendre petit à petit. Jusque-là pas le temps, l’énergie, et cette espèce d’impératif qui passe par dessus tout le reste : fais des priorités mec. Avec quasiment deux ans d’avance sur la publication web, Ulysse est passé tout au bas de la pile.L’I loved you more, suite aussi. Reprise et relecture du deuxième extrait, confronté au bouquin, remaniée un peu, lissée. Envoyée à H. pour avis. Reste deux jours de week-end, faire comme ça un extrait par jour et terminer lundi, cette fois vraiment, et that’s it.

L’I loved you more, suite aussi. Reprise et relecture du deuxième extrait, confronté au bouquin, remaniée un peu, lissée. Envoyée à H. pour avis. Reste deux jours de week-end, faire comme ça un extrait par jour et terminer lundi, cette fois vraiment, et that’s it.

La loi du marché : la nausée. Je veux dire littéralement la nausée. Ce n’est pas dû au film ou au propos (il y a un propos ? l’indifférence peut-être), c’est dû à la caméra. Filmé à la manière d’un documentaire, caméra embarquée, instable, floue, ça tangue, j’ai le mal de mer alors.

230515, version 2 (23 mai 2015)

Repris le fil souterrain menant vers la traduction d’Ulysse. Un mois et demi que je ne m’étais plus mis à cette table, cinq fragments, presque rien, reprendre petit à petit. Jusque-là pas le temps, l’énergie, et cette espèce d’impératif qui passe par dessus tout le reste : fais des priorités mec. Avec quasiment deux ans d’avance sur la publication web, Ulysse est passé tout au bas de la pile. L’I loved you more, suite aussi. Reprise et relecture du deuxième extrait, confronté au bouquin, remaniée un peu, lissée. Envoyée à H. pour avis. Reste deux jours de week-end, faire comme ça un extrait par jour et terminer lundi, cette fois vraiment, et that’s it.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |