081015


À l’Université de Poitiers pour une après-midi sur l’édition numérique. Partage la scène avec Gwen, Camille Cornu (dont le dernier texte Nos corps seront témoins est paru en septembre chez E-fraction) et Franck-Olivier Laferrère, boss d’E-fraction, présence holographique au centre de la salle. Nous sommes sur des canapés jaunes avec des pizzas au fromage, et Martin Rass est quelqu’un que j’ai croisé à la dernière nuit remue, avant ou après la lecture d’une scène incestueuse. Il me semble que c’était incestueux. C’était fort. Mais c’était surtout, oui, incestueux. Je suis là dans le reflet du train, le reflet de la vitre du train, le verre Sécurit, et ça me fait la gueule en double à un certain endroit de l’axe ou du bord. Ce sont les étudiants qui animent la rencontre et nous sommes, donc, sur des canapés jaunes, micros filaires en mains. Il y a des bouts de nos textes, à Camille et à moi, sur le mur derrière nous, j’ai pris 20mg ce matin avant de me débrancher, de me rendormir, de m’émerger de moi-même et du mal que je me fais. Hier après-midi, j’ai roulé quinze minutes pour un nœud papillon moutarde à fleurs, avec rappels de rouille. C’était rue Quincampoix. Et puis, oui, la rue aux Ours, la rue Beaubourg, la rue des Francs-Bourgeois, la place Vandôme, le boulevard X ou Y, la place de la Bastille, la rue de Lyon, l’avenue Dausmenil, la rue de Charenton, le boulevard de Reuilly, puis la rue T. à droite. Home. À un moment donné l’information tombe sur les réseaux qui courent dans la paume de nos mains, comme quoi le Nobel 2015 est attribué à Svetlana Alexievitch. C’est qui Svetlana Alexievitch ? Aucune idée. Puis quelqu’un met le mot Tchernobyl sur la table. Revois mes Voices of Tchernobyl, quelques mois en arrière, oui c’est elle. Il y a donc des bouts de nos textes projetés comme des ombres. Et de répondre aux questions des étudiants c’est bien, ça permet de mettre en voix des trucs, même si des fois c’est un petit peu techno. Sur Livre des peurs primaires, sur Accident de personne, sur Coup de tête, dont je lis un extrait que je ne sais plus situer dans l’économie narrative du truc (alors je comprends que ça puisse arriver). À un moment je dis : c’est une question fictive cette question parce que, je n’y peux rien, c’est le cas. Hier, marchant sur Piano phase, dans la nuit pas encore advenue, je me disais notre problème c’est l’approximation. Et c’est ça. C’est exactement ça. Gwen à l’arrière de la voiture dit : je m’en souviens c’est photographique. Non : chorégraphique. Parle de son accident. Je n’arrive pas à m’imaginer ça, non, que les odeurs puissent passer par autre chose que des odeurs. Par exemple des souvenirs. Par exemple des couleurs. Par exemple : tu dois prendre cette rue-là pour retrouver la gare : tout droit jusqu’au commissariat, puis la Poste, puis tu descends les escaliers et sur la droite une passerelle pour te retrouver précisément là où tu te trouvais le matin même lorsqu’on est venu te prendre. Il a fallu que je fasse mon maniaque sur le mot blog et site, que Fuir ce n’est pas un blog c’est un site. Pourquoi ? À cause de l’étoilement sans doute. L’étoilement c’est sans doute ça la différence. Le train est vide au retour. Passe par St-Pierre-des-Corps. Alors c’est là St-Pierre-des-Corps. Brest. Martin me parle de Brest. Camille est dans le même train que moi l’aller, juste pas au même endroit. C’est à cause des numéros de sièges. Dans un monde numérique, les numéros de sièges sont des symboles luminescents. Et donc reflowables. Pas fixes. Tu t’assois, tu t’installes. Les chiffres changent. On te dit mais vous êtes à ma place. Et, à cause du numérique, c’est vrai et c’est faux à la fois.

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

081015, version 4 (8 novembre 2015)

Publie.net, Train, Coup de tête, Paris, Steve Reich, Svetlana Alexievich
À l’Université de Poitiers pour une après-midi sur l’édition numérique. Partage la scène avec Gwen, Camille Cornu (dont le dernier texte Nos corps seront témoins est paru en septembre chez E-fraction) et Franck-Olivier Laferrère, boss d’E-fraction, présence holographique au centre de la salle. Nous sommes sur des canapés jaunes avec des pizzas au fromage, et Martin Rass est quelqu’un que j’ai croisé à la dernière [nuit remue->http://remue nuit remue , avant ou après la lecture d’une scène incestueuse .net/spip.php ?article7579], avant ou après la lecture d’une scène incestueuse. Il me semble que c’était incestueux. C’était fort. Mais c’était surtout, oui, incestueux. Je suis là dans le reflet du train, le reflet de la vitre du train, le verre Sécurit, et ça me fait la gueule en double à un certain endroit de l’axe ou du bord. Ce sont les étudiants qui animent la rencontre et nous sommes, donc, nous , sur des canapés jaunes, micros filaires en dans les mains. Il y a des bouts de nos textes, à Camille et à moi, sur le mur derrière nous, j’ai pris 20mg ce matin avant de me débrancher, de me rendormir, de m’émerger de moi-même et du mal que je me fais. Tu comprends, je préfère encore que ça arrive maintenant que demain ou, pire, samedi soir. Hier après-midi, j’ai roulé quinze minutes pour un nœud papillon moutarde à fleurs, avec rappels de rouille. C’était rue Quincampoix. Et puis, oui, la rue aux Ours, la rue Beaubourg, la rue des Francs-Bourgeois, la place Vandôme, le boulevard X ou Y, la place de la Bastille, la rue de Lyon, l’avenue Dausmenil, la rue de Charenton, le boulevard de Reuilly, puis la rue T. à droite. Home. À un moment donné l’information tombe sur les réseaux qui courent dans la paume de nos mains, comme quoi le Nobel 2015 est attribué à Svetlana Alexievitch. C’est qui Svetlana Alexievitch ? Aucune idée. Puis quelqu’un met le mot  : c’est pas celle qui a écrit sur Tchernobyl sur la table .  ? Revois Je reprends mes Voices of Tchernobyl, quelques mois en arrière, oui c’est elle. Il y a donc des bouts de nos textes projetés comme des ombres. Et de répondre aux questions des étudiants c’est bien, ça permet de mettre en voix des trucs, même si des fois c’est un petit peu techno. Sur [Livre des peurs primaires->http://librairie.publie.net/fr/ebook/9782814503021/livre-des-peurs-primaires], sur [Accident de personne->http://www.publie.net/livre/accident-de-personne/], sur [Coup de tête->http://www.publie.net/livre/coup-de-tete/], Sur Livre des peurs primaires , sur Accident de personne , sur Coup de tête , dont je lis un extrait que je ne sais plus situer dans l’économie narrative du truc (alors je comprends que ça puisse arriver). À un moment je dis : c’est une question fictive cette question parce que, je n’y peux rien, c’est le cas. Je ne sais jamais si je tutoie ou si je vouvoie qui que ce soit : il faut que j’apprenne à me foutre de ça. Hier, marchant sur Piano phase, dans la nuit pas encore advenue, je me disais notre problème c’est l’approximation. Et c’est ça. C’est exactement ça. Gwen à l’arrière de la voiture dit : je m’en souviens c’est photographique. Non : chorégraphique. Parle de son accident. Je n’arrive pas à m’imaginer ça, non, que les odeurs puissent passer par autre chose que des odeurs. Par exemple des souvenirs. Par exemple des couleurs. Par exemple : tu dois prendre cette rue-là pour retrouver la gare : tout droit jusqu’au commissariat, puis la Poste, puis tu descends les escaliers et sur la droite une passerelle pour te retrouver précisément là où tu te trouvais le matin même lorsqu’on est venu te prendre. Il a fallu que je fasse mon maniaque sur le mot blog et site, que Fuir ce n’est pas un blog c’est un site . site . Pourquoi ? À cause de l’étoilement sans doute. L’étoilement c’est sans doute ça la différence. Le train est vide au retour. Passe par St-Pierre-des-Corps. Alors c’est là St-Pierre-des-Corps. Brest. Martin me parle de Brest. Camille est dans le même train que moi l’aller, juste pas au même endroit. C’est à cause des numéros de sièges. Dans un monde numérique, les numéros de sièges sont des symboles luminescents. Et donc reflowables. Pas fixes. Tu t’assois, tu t’installes. Les chiffres changent. On te dit mais vous êtes à ma place. Et, à cause du numérique, c’est vrai et c’est faux à la fois.
jpg/dsc_0140.jpg

081015, version 3 (8 novembre 2015)

À l’Université de Poitiers pour une après-midi à l’université sur l’édition numérique. Partage la scène avec Gwen, Camille Cornu (dont le dernier texte Nos corps seront témoins est paru en septembre chez E-fraction) et Franck-Olivier Laferrère, boss d’E-fraction, présence holographique au centre de la salle. Nous sommes sur des canapés jaunes avec des pizzas au fromage, et Martin Rass est quelqu’un que j’ai croisé à la dernière nuit remue, avant ou après la lecture d’une scène incestueuse. Il me semble que c’était incestueux. C’était fort. Mais c’était surtout, oui, incestueux. Je suis là dans le reflet du train, le reflet de la vitre du train, le verre Sécurit, et ça me fait la gueule en double à un certain endroit de l’axe ou du bord. Ce sont les étudiants qui animent la rencontre et nous sommes, donc, nous , sur des canapés jaunes, avec des micros filaires dans les mains . Il y a des bouts de nos textes, à Camille et à moi, sur le mur derrière nous, j’ai pris 20mg ce matin avant de me débrancher, de me rendormir, de m’émerger de moi-même et du mal que je me fais. Tu comprends, je préfère encore que ça arrive maintenant que demain ou, pire, samedi soir. Hier après-midi, j’ai roulé quinze minutes pour un nœud papillon moutarde à fleurs, avec des rappels de rouille. C’était rue Quincampoix. Et puis, oui, la rue aux Ours, la rue Beaubourg, la rue des Francs-Bourgeois, la place Vandôme, le boulevard X ou Y, la place de la Bastille, la rue de Lyon, l’avenue Dausmenil, la rue de Charenton, le boulevard de Reuilly, puis la rue T. à sur la droite. Home. À un moment donné l’information tombe sur les réseaux qui courent dans la paume de nos mains, comme quoi le Nobel 2015 est attribué à Svetlana Alexievitch. C’est qui Svetlana Alexievitch ? Aucune idée. Puis quelqu’un : c’est pas celle qui a écrit sur Tchernobyl ? Je reprends mes Voices of Tchernobyl, quelques mois en arrière, c’est elle. Il y a donc des bouts de nos textes projetés comme des ombres. Et de répondre aux questions des étudiants c’est bien, ça permet de mettre en voix des trucs, même si des fois c’est un petit peu techno. Sur Livre des peurs primaires, sur Accident de personne, sur Coup de tête, dont je lis un extrait que je ne sais plus situer dans l’économie narrative du truc (alors je comprends que ça puisse arriver). À un moment je dis : c’est une question fictive cette question parce que, je n’y peux rien, oui c’est le cas vrai . Je ne sais jamais si je tutoie ou si je vouvoie qui que ce soit : il faut que j’apprenne à me foutre de ça. Hier, marchant sur Piano phase, dans la nuit pas encore advenue, je me disais notre problème c’est l’approximation. Et c’est ça. C’est exactement ça. Gwen à l’arrière de la voiture dit : je m’en souviens c’est photographique. Non : chorégraphique. Parle de son accident. Je n’arrive pas à m’imaginer ça, non, que les odeurs puissent passer par autre chose que des odeurs. Par exemple des souvenirs. Par exemple des couleurs. Par exemple : tu dois prendre cette rue-là rue pour retrouver la gare : tout droit jusqu’au commissariat, puis la Poste, puis tu descends les escaliers et sur la droite une passerelle pour te retrouver précisément là où tu te trouvais le matin même lorsqu’on est venu te prendre. Il a fallu que je fasse mon maniaque sur le mot blog et site, que Fuir ce n’est pas un blog c’est un site. Pourquoi ? À cause de l’étoilement sans doute. L’étoilement c’est sans doute ça la différence. Le train est vide au retour. Passe par St-Pierre-des-Corps. Alors c’est là St-Pierre-des-Corps. Brest. Martin me parle de Brest. Camille est était dans le même train que moi l’aller, juste pas au même endroit. C’est à cause des numéros de sièges. Dans un monde numérique, les numéros de sièges sont des symboles luminescents numériques . Et donc Donc reflowables. Pas fixes. Tu t’assois, tu t’installes. Les chiffres changent. On te dit mais vous êtes à ma place. Et, à cause du numérique, c’est vrai et c’est faux à la fois.

081015, version 2 (8 novembre 2015)

À Poitiers aujourd’hui pour une après-midi à l’université sur l’édition numérique. Partage la scène avec Gwen, Camille Cornu (dont le dernier texte [Nos corps seront témoins->https://charybde2 XXX a paru en septembre chez E-fraction ) et Franck-Olivier Laférière , boss d’E-fraction , qui est un hologramme au centre de la salle .wordpress.com/2015/10/21/note-de-lecture-nos-corps-seront-temoins-camille-cornu/] est paru en septembre chez [E-fraction->http://e-fractions.com]) et Franck-Olivier Laferrère, boss d’[E-fraction->http://e-fractions.com], présence holographique au centre de la salle. Nous sommes sur des canapés jaunes avec il y a des pizzas au fromage ( moi j’aime ça les pizzas au fromage, ) et Martin Rass est quelqu’un , que j’ai j’avais croisé me semble-t-il à la dernière nuit remue (" excusez-moi , avant ou après la lecture d’une scène incestueuse . vous êtes Martin Rass  ? "), c’était avant ou après la lecture d’un homme d’une scène incestueuse. Il me semble que c’était incestueux. C’était fort. Mais c’était surtout, oui, incestueux. Je me regarde dans le reflet du train, le reflet de la vitre du train, le verre Sécurit, tu sais ?Je suis dans le reflet du train , le reflet de la vitre du train , le verre Sécurit , et ça me fait la gueule en double à un certain endroit de l’axe ou du bord. Je suis donc en double à un certain endroit de l’axe ou du bord. Ce sont les étudiants qui animent la rencontre et nous sommes, donc, sur des canapés jaunes avec des micros filaires. Il y a des bouts de nos textes, à Camille et à moi, sur le mur derrière nous moi , j’ai pris 20mg ce matin avant de me débrancher, de me rendormir, de m’émerger de moi-même et du mal que je me fais. Tu comprends, je préfère encore que ça arrive maintenant que demain ou, pire, samedi soir. Hier après-midi, j’ai roulé quinze minutes pour un nœud noeud papillon moutarde à fleurs, avec des rappels de rouille. C’était rue Quincampoix. Et puis, oui, la rue aux Ours, la rue Beaubourg, la rue des Francs-Bourgeois, la place Vandôme, le boulevard X ou Y, la place de la Bastille, la rue de Lyon, l’avenue Dausmenil, la rue de Charenton, le boulevard de Reuilly, la rue T. sur la droite. Home. Il y a donc des bouts de nos textes projetés comme des ombres à nos dos . Et de répondre aux questions des étudiants c’est bien, ça permet de mettre en voix des trucs, même si des fois c’est un petit peu techno ( Gwen aime bien quand c’est techno. ). Sur Livre Livre des peurs primaires, , sur Accident Accident de personne, , sur Coup Coup de tête, , dont je lis un extrait que je ne sais plus situer dans l’économie narrative du truc (alors je comprends que ça puisse arriver). À un moment je dis : c’est une question fictive cette question parce que, je n’y peux rien, oui c’est vrai. Je ne sais jamais si je tutoie ou si je vouvoie qui que ce soit : il faut que j’apprenne à me m’en foutre de ça. Hier, marchant sur Piano Piano phase, , dans la nuit pas encore advenue, je me disais notre problème c’est l’approximation. Et c’est ça. C’est exactement ça. Gwen à l’arrière de la voiture , il dit : je m’en souviens c’est photographique. Non : chorégraphique. Parle de son accident. Je n’arrive pas à m’imaginer ça, non, que les odeurs puissent passer par autre chose que des odeurs. Par exemple des souvenirs. Par exemple des couleurs. Par exemple : tu dois prendre cette rue là pour retrouver la gare : tout droit jusqu’au commissariat, puis la Poste, puis tu descends les escaliers et sur la droite une passerelle pour te retrouver précisément là où tu te trouvais le matin même lorsqu’on est venu te prendre. Il a fallu que je fasse mon maniaque sur le mot blog et le site, que Fuir ce n’est pas un blog c’est un site. Pourquoi ? À cause de l’étoilement sans doute. L’étoilement c’est sans doute ça la différence. Le train est vide au retour. Passe par St-Pierre-des-Corps. Alors Ok donc c’est là St-Pierre-des-Corps. Brest. Martin me parle de Brest. Camille était dans le même train que moi l’aller, juste pas au même endroitc’est tout . C’est à cause des numéros de sièges. Dans un monde numérique, les numéros de sièges sont numériques. Donc reflowables. Pas fixes. Tu t’assois, tu t’installes. Les chiffres changent. On te dit mais vous êtes à ma place. Et , à À cause du numérique, c’est vrai et c’est faux pas vrai à la fois.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |