091115


...je suis tout aux transferts d’oxygène à l’intérieur de mes vaisseaux, je suis à leur voyage dans le sang de mon père liquidé en moi, je suis introduit, tout à ma combustion, à ma matière en cendres, tout à l’effondrement, à l’écrasement de mes espaces intervertébraux, je suis tout à la marche, tout aux métamorphoses de mes organes pour tenir, acéphale, jumelé avec tant d’autres, confus en eux, retourné, je suis au temps, sous la patience, conscient qu’il faudra épuiser l’étendue de la plaine.

Général Instin, Climax, Othello

Lumière de l’aube la jaune polluée, jaune sable et gruau gris de la patience, lorsque tu ères et le front à la vitre et les yeux dans le jaune. Souvent, en écrivant, j’ai cette déformation du temps qui s’instaure, comme un gamin qui ne sait pas ce qu’il fait. Peut-être c’est une piste. Dans Climax, y a pas de pages. Non : pas de numéros de pages.

<  -  >

Partager

Révisions

3 révisions

091115, version 4 (16 décembre 2015)

Temps, Benoit Vincent, Général Instin

<blockquote > Climax 2

...je suis tout aux transferts d’oxygène à l’intérieur de mes vaisseaux, je suis à leur voyage dans le sang de mon père liquidé en moi, je suis introduit, tout à ma combustion, à ma matière en cendres, tout à l’effondrement, à l’écrasement de mes espaces intervertébraux, je suis tout à la marche, tout aux métamorphoses de mes organes pour tenir, acéphale, jumelé avec tant d’autres, confus en eux, retourné, je suis au temps, sous la patience, conscient qu’il faudra épuiser l’étendue de la plaine.

Général Instin, Climax, Othello

</blockquote>

Lumière de l’aube la est jaune polluée, jaune sable ciel et gruau gris de la patience, lorsque tu ères et le front à la vitre et les yeux dans le jaune. Souvent, en écrivant, j’ai cette déformation du temps qui s’instaure, comme un gamin qui ne sait pas ce qu’il fait. Peut-être c’est une piste. Dans [Climax->http://www.lenouvelattila.fr/climax/], Dans Climax , y a pas de pages. Non : y a pas de numéros de pages.

jpg/dsc_0226.jpg

091115, version 3 (16 décembre 2015)

Climax 2

Lumière de l’aube est jaune polluée, jaune sable au ciel et gruau gris de la patience, lorsque tu ères et le front à la vitre et les yeux dans le jaune. Souvent, en écrivant, j’ai cette déformation du temps qui s’instaure, comme un gamin qui ne sait pas ce qu’il fait. Peut-être c’est une piste. Dans Climax, y a pas de pages. Non : y a pas de numéros de pages.

091115, version 2 (12 décembre 2015)

Climax 2

Lumière de l’aube est jaune polluée, jaune sable de ciel , jaune au ciel et gruau gris de la patience, lorsque tu ères et le front à la vitre et les yeux dans le jaune. Souvent, en écrivant, j’ai cette déformation du temps qui s’instaure, comme un gamin qui ne sait pas ce qu’il fait. Peut-être c’est une piste. Dans Climax, y il n’y a pas de pages. Non : y il n’y a pas de numéros de pages.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |