131115


Boulevard Voltaire, déjeuner dans un italien qui s’appelle je sais plus, c’est pas boulevard Voltaire c’est plus haut, plus haut quand on regarde le boulevard de travers, enfin c’est sur la droite. Dans les lasagnes y a pas de viande c’est de la courge. Suis venu par une rue transversale. La différence entre elle et toi, c’est qu’elle te propose de déjeuner près de chez elle dans des endroits qu’elle connaît bien, et sur son territoire. Quand c’est toi c’est à base d’expression comme terrain neutre ou à mi-chemin à cause de la froideur.

Il faut effacer tout ça faut-il écrire en direct je sais pas. J’ai pas vu ça venir l’info dans le direct, j’étais pas connecté nulle part, je regardais le match France - Allemagne où ils ne disaient rien et je me satisfaisais qu’à Genoa, grâce à un rééquilibrage de l’équipe et un passage en 433 avec Rincon et Frei en relayeurs, Tachtsidis en pointe basse, j’avais trouvé la formule, bref, c’est H. qui m’envoie un texto pour me dire tout va bien explosions dans Paris, et la suite c’est cette succession de flashs, des flashs du tout info, les mots assaut, guerre, bataclan, état d’urgence, prise d’otage, mines, hôpital de fortune, armée, kalachnikov, attentats suicide, bonbonne de gaz, couverture de survie. Et ça continuera des heures, y a des sirènes qui résonnent pas très loin, ils parlent du boulevard Richard Lenoir, de boulevard Voltaire, par où j’ai transité, donc, dans l’après-midi, et y a ces mots saccadés sur les réseaux, c’est comme ça qu’on en dit, sur les réseaux, et de ce que l’on s’en sert, donc, pour dire tout simplement tout va bien. D’ailleurs, Facebook t’y invite.


C’est d’abord des dizaines de morts puis une quarantaine de morts puis une centaine de morts là on en est à 118 morts ça n’a pas de sens d’écrire ça par dessus l’écran des chaînes d’info, ça n’a pas de sens de laisser venir le flux des chaînes d’info chez toi, ça n’a pas de sens l’écrire, ça n’a pas de sens mais tu veux faire quoi d’autre ? Il y a ceux qui sur les réseaux toujours demandent des nouvelles de leurs proches, des fois avec photos. H. resté dormir ailleurs, donc on parle aux textos. Et puis entre les mots de l’instant les mots pré-programmés, campagnes de pubs qui débarquent dans le flux, posts promotionnels qui viennent dans le carnage, comme par exemple ce truc, comment se sortir d’un étranglement ? Il est 2h38 quand j’éteins l’écran continu qui se déverse non-stop depuis qu’il en est onze.

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

131115, version 8 (20 décembre 2015)

Mort, Paris, H., Football, PES ou FIFA
<img1622|center <img1621|center >

Boulevard Voltaire, déjeuner dans un italien qui s’appelle je sais plus, c’est pas boulevard Voltaire c’est plus haut, plus haut quand on regarde le boulevard de travers, enfin c’est sur la droite. Dans les lasagnes y a pas de viande c’est de la courge. Suis venu par une rue transversale. La différence entre elle et toi, c’est qu’elle te propose de déjeuner près de chez elle dans des endroits qu’elle connaît bien, et sur son territoire. Quand c’est toi c’est à base d’expression comme terrain neutre ou à mi-chemin à cause de la froideur.C’est révélateur.

Il faut effacer tout ça faut-il écrire en direct je ne sais pas. J’ai pas vu ça venir l’info dans le direct, j’étais pas connecté nulle part, je regardais le match France - Allemagne ils ne disaient rien et je me satisfaisais qu’à Genoa, grâce à un rééquilibrage de l’équipe et un passage en 433 avec Rincon et Frei en relayeurs MR , Tachtsidis et le grec en pointe basse, j’oublie toujours son nom exact , j’avais trouvé la formule, bref, c’est [H H .->mot59] qui m’envoie un texto pour me dire tout va bien explosions dans Paris, et la suite c’est cette succession de flashs, des flashs du tout info, les mots assaut, guerre, bataclan, état d’urgence, prise d’otage, mines, hôpital de fortune, armée, kalachnikov, attentats suicide, bonbonne de gaz, couverture de survie. Et ça continuera des heures, y a des sirènes qui résonnent pas très loin, ils parlent du boulevard Richard Lenoir, de boulevard Voltaire, par j’ai transité j’étais , donc, dans l’après-midi, et il y a ces mots saccadés sur les réseaux, c’est comme ça qu’on en dit, sur les réseaux, et de ce que l’on s’en sert, donc, pour dire tout simplement tout va bien. D’ailleurs, Facebook t’y invite.

png/capture_d_ecran_2015-11-14_a_01.01.48.png, png/capture_d_ecran_2015-11-14_a_01.03.40.png, , jpg/dsc_0349-2.jpg

131115, version 7 (20 décembre 2015)

Boulevard Voltaire, déjeuner dans un italien qui s’appelle je sais plus, c’est pas boulevard Voltaire c’est plus haut, plus haut quand on regarde le boulevard de travers, enfin c’est sur la droite. Dans les lasagnes y a pas de viande c’est de la courge. Suis venu par une rue transversale. La différence entre elle et toi, c’est qu’elle te que lorsqu’elle propose de déjeuner quelque part , c’est près de chez elle dans des endroits qu’elle connaît bien, et sur son territoire. Quand c’est toi c’est à base d’expression comme terrain neutre ou à mi-chemin à cause de la froideur . du sang froid à ce point . C’est révélateur.
png/capture_d_ecran_2015-11-14_a_01.01.48.png, png/capture_d_ecran_2015-11-14_a_01.03.40.png,

131115, version 6 (12 décembre 2015)

Boulevard Voltaire, pour déjeuner dans un restaurant italien qui s’appelle je sais plus, c’est pas boulevard Voltaire c’est plus haut, plus haut quand on regarde le boulevard de travers, enfin c’est sur la droite. Dans les lasagnes y il n’y a pas de viande c’est de la courge. Suis venu par une rue transversale. La différence entre elle et toi moi c’est que lorsqu’elle propose de déjeuner quelque part, c’est près de chez elle dans des endroits qu’elle connaît bien, et sur son territoire. Quand c’est toi moi c’est à base d’expression comme terrain neutre ou à mi-chemin parce que je suis froid à cause du sang froid à ce point. . C’est révélateur.

131115, version 5 (14 novembre 2015)

Boulevard Voltaire pour déjeuner dans un restaurant italien qui s’appelle je sais plus, c’est pas boulevard Voltaire c’est plus haut, plus haut quand on regarde le boulevard de travers, enfin c’est sur la droite. Dans les lasagnes il n’y a pas de viande c’est de la courge. Suis venu par une rue transversale. La différence entre elle et moi c’est que lorsqu’elle propose de déjeuner quelque part, c’est près de chez elle dans des endroits qu’elle connaît bien, sur son territoire. Quand c’est moi c’est à base d’expression comme terrain neutre ou à mi-chemin à mi-chemin parce que je suis froid à ce point. C’est révélateur.

Il faut effacer tout ça faut-il écrire en direct je ne sais pas. Je n’ai pas vu venir l’info en direct, je n’étais connecté nulle part, je regardais le match, France - Allemagne, 2-0, et je me satisfaisais qu’à Genoa, grâce à un rééquilibrage de l’équipe et un passage en 433 avec Rincon et Frei en MR, j’avais trouvé la formule, bref, c’est H. qui m’envoie un texto pour me dire tout va bien explosions dans Paris, et la suite c’est la succession des flashs tout info et les mots assaut, guerre, bataclan, état d’urgence, prise d’otage, mines, hôpital de fortune, armée, kalachnikov, attentats suicide, bonbonne de gaz, couverture de survie. Ça continue des heures, il y a les sirènes qui résonnent pas très loin, ils parlent du boulevard Richard Lenoir, de le boulevard Voltaire, où j’étais, donc , dans l’après-midi, et il y a ces mots saccadés sur les réseaux, c’est comme ça qu’on dit, sur les réseaux, et de ce que l’on s’en sert, donc, pour dire tout simplement tout va bien. D’ailleurs, Facebook t’y invite.

131115, version 4 (14 novembre 2015)

C’est d’abord des dizaines de morts puis une quarantaine de morts puis une centaine de morts là on en est à 118 morts ça n’a pas de sens d’écrire ça par dessus l’écran des chaînes d’info, ça n’a pas de sens de laisser venir le flux des chaînes d’info chez toi, ça n’a pas de sens l’écrire, ça n’a pas de sens mais tu veux faire quoi d’autre ? Et puis entre les mots de l’instant les mots pré-programmés, campagnes de pubs qui débarquent dans le flux, post promotionnels qui viennent dans le carnage, comme par exemple ce truc, comment se sortir d’un étranglement ? Il est 2h38 quand j’éteins l’écran continu qui se déverse non-stop depuis qu’il est onze heures.

131115, version 3 (14 novembre 2015)

C’est d’abord des dizaines de morts puis une quarantaine de morts puis une centaine de morts là on en est à 118 morts ça n’a pas de sens d’écrire ça par dessus l’écran des chaînes d’info, ça n’a pas de sens de laisser venir le flux des chaînes d’info chez toi, ça n’a pas de sens l’écrire, ça n’a pas de sens mais tu veux faire quoi d’autre ?

131115, version 2 (14 novembre 2015)

Il faut effacer tout ça faut-il écrire en direct je ne sais pas. Je n’ai pas vu venir l’info en direct, je n’étais connecté nulle part, je regardais le match, France - Allemagne, 2-0, et je me satisfaisais qu’à Genoa, grâce à un rééquilibrage de l’équipe et un passage en 433 avec Rincon et Frei en MR, j’avais trouvé la formule, bref, c’est H. qui m’envoie un texto pour me dire tout va bien explosions dans Paris, et la suite c’est la succession des flashs tout info et les mots assaut, guerre, bataclan, état d’urgence, prise d’otage, mines, hôpital de fortune, armée, kalachnikov, attentats suicide, bonbonne de gaz, couverture de survie. Ça continue des heures, il y a les sirènes qui résonnent pas très loin, ils parlent du boulevard Richard Lenoir, le boulevard Voltaire, où j’étais dans l’après-midi, et il y a ces mots saccadés sur les réseaux, c’est comme ça qu’on dit, sur les réseaux, et de ce que l’on s’en sert, donc, pour dire tout simplement tout va bien. D’ailleurs, Facebook t’y invite.

png/capture_d_ecran_2015-11-14_a_01.01.48.png, png/capture_d_ecran_2015-11-14_a_01.03.40.png

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |