021215


Depuis quand le sommeil est devenu une zone d’obsessions permanentes, sur de toutes petites choses, de toute petites choses qui te retournent ? Le reste du temps, c’est essayer de me comprendre moi-même à trois mois d’intervalle, c’est plaquer sur la forme de l’écran la forme sèche d’une géographie bien réelle. C’est créer des champs supplémentaires pour leur allouer une donnée fixe qui nous sera utile, ensuite, pour simuler le machin dans une représentation web.

Match phare en deux temps : Inter - Genoa sous la pluie. D’abord, des choix forts : Tino Costa au milieu plutôt que Rinçon pour la qualité de passe et Diego Capel à gauche plutôt que Perotti. Match parfait semble-t-il : des passes dans le dos de la défense, Pandev puis Gakpe au bout, sur des passes éclairées de Tino Costa et Capel, puis un troisième but, Capel encore, suite à une bourde de la défense intériste. Puis, catastrophe, une fin de match abominable. D’abord un coup franc de Guarin où le mur ne saute pas : ça leur donne de l’espoir. Un deuxième but dont j’ai tout oublié, puis une expulsion con (un deuxième carton jaune) de Diego Capel après mes trois changements, et, pour finir, une erreur défensive apportant l’égalisation à la 93ème minute. À la fin de la saison on fera les comptes à la con de tout ce qu’on a merdé toute l’année et on perdra facile deux ou trois places à cause de ça.

<  -  >

Partager

Révisions

3 révisions

021215, version 4 (9 janvier 2016)

Publie.net, Football, PES ou FIFA

Depuis quand le sommeil est devenu une zone d’obsessions permanentes, sur de toutes petites choses, de toute petites choses qui te retournent ? Le reste du temps, c’est essayer de me comprendre moi-même à trois mois d’intervalle, c’est plaquer sur la forme de l’écran la forme sèche d’une géographie forme géographique bien réelle. C’est créer des champs supplémentaires pour leur allouer intégrer une donnée fixe qui nous sera utile, ensuite, pour simuler le machin la forme dans une représentation web.

Match phare en deux temps : Inter - Genoa sous la pluie. D’abord, des choix forts : Tino Costa au milieu plutôt que Rinçon pour la qualité de passe et Diego Capel à gauche plutôt que Perotti. Match parfait semble-t-il : des passes dans le dos de la défense, Pandev puis Gakpe au bout, sur des passes éclairées de Tino Costa et Capel, puis un troisième but, Capel encore, suite à une bourde de la défense intériste. Puis, catastrophe, une fin de match abominable. D’abord un coup franc de Guarin où le mur ne saute pas : , et ça leur donne de l’espoir espoir . Un deuxième but dont j’ai tout oublié, puis une expulsion con (un deuxième carton jaune) de Diego Capel après mes trois changements, et, pour finir , une erreur un bourde défensive apportant l’égalisation à la 93ème minute. À la fin de la saison on fera les comptes à la con de tout ce qu’on a merdé toute l’année et on perdra facile deux ou trois places à cause de ça.

jpg/dsc_0301.jpg

021215, version 3 (9 janvier 2016)

Depuis quand le sommeil est devenu une zone d’obsessions permanentes, sur de toutes petites choses, de toute petites choses qui te retournentintégralement ? Le reste du temps, c’est essayer de me comprendre moi-même à trois mois d’intervalle, c’est plaquer sur la forme de l’écran la forme sèche d’une forme géographique bien réelle. C’est créer des champs supplémentaires pour leur intégrer une donnée fixe qui nous sera utile, ensuite, pour simuler la forme dans une la représentation web.

Match phare en à deux temps : Inter - Genoa sous la pluie. D’abord, des choix forts : Tino Costa au milieu plutôt que Rinçon pour la qualité de passe et Diego Capel à gauche plutôt que Perotti. Match Deux tiers de match parfait semble-t-il : des passes dans le dos de la défense, Pandev puis Gakpe au bout, sur des passes éclairées de Tino Costa et Capel, puis un troisième but, de Capel encore , suite à une bourde de la défense intériste. Puis, catastrophe, une fin de match abominable. D’abord un coup franc de Guarin où le mur ne saute pas, et ça leur donne espoir. Un deuxième but dont j’ai tout oublié, puis une expulsion (deuxième carton jaune) de Diego Capel après mes trois changements, et un bourde défensive apportant l’égalisation à la 93ème minute. À la fin de la saison on fera les comptes à la con de tout ce qu’on a merdé toute l’année et on perdra facile deux ou trois places à cause de ça.

021215, version 2 (2 décembre 2015)

Match phare à deux temps : Inter - Genoa sous la pluie. D’abord, des choix forts : Tino Costa au milieu plutôt que Rinçon pour la qualité de passe et Diego Capel à gauche plutôt que Perotti. Deux tiers de match parfait : des passes dans le dos de la défense, Pandev puis Gakpe au bout, sur des passes éclairées de Tino Costa et Capel, puis un troisième but de Capel suite à une bourde de la défense intériste. Puis catastrophe, fin de match abominable. D’abord un coup franc de Guarin où le mur ne saute pas, et ça leur donne espoir. Un deuxième but dont j’ai tout oublié, puis une expulsion (deuxième carton jaune) de Diego Capel après mes trois changements, et un bourde défensive apportant l’égalisation à la 93ème minute. À la fin de la saison on fera les comptes à la con de tout ce qu’on a merdé toute l’année et on perdra facile deux ou trois places à cause de ça.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |