181215


Combien de temps que j’avais plus acheté de la viande dans un supermarché ? Mangé, oui, ici ou là ou au resto, mais plus acheté au supermarché depuis quelques mois au moins voire un ou deux ans même. Bref, c’est rouge, ça coûte deux euros, il y a la phrase Il y avait un tarif pour chaque chose dans La supplication et je pense à ce truc de Ross Robbins, Il y a un marché noir pour les briquets et pour tout ce qui coupe et je pense au mot psoriasis qui est écrit dans le livre d’Alicia Kozameh dont j’ai oublié le nom et j’ai les yeux qui piquent les yeux. Toute la journée travaillé sur Oblique, quel bonheur. Travailler pour quelque chose où tu peux tout le jour travailler sur un truc comme Oblique putain. Bon. Je suis là à mettre des petits bouts de scotch sur de l’audio pour coller des morceaux ailleurs que là d’où ils viennent, sans doute que c’est maladroit ce qu’on fait mais bon. On s’amuse. Le Genoa c’est moins ça : un jour t’es capable de tenir tête à la Juve leader de Série A en contenant tout leur bloc et en les harcelant au milieu et le lendemain tu niques toutes tes occazes contre Sassuolo, tu sais même pas comment. C’est comme ça. J’ai cette vision d’un truc, d’un dialogue en un seul paragraphe où les répliques des uns et des autres seraient juste mises à la file et y aurait pas de retours ligne, ce serait très bien comme ça, sauf que dans ce que j’écris non seulement c’est pas ça mais en plus de réponses y en a pas, le type ne fait que monologuer des trucs, probablement tout en clopant et en se disant moi j’ai lu mon Carver.

<  -  >

Partager

Révisions

3 révisions

181215, version 4 (28 janvier 2016)

Christine Jeanney, Football, PES ou FIFA, Ross Robbins, Alicia Kozameh, Raymond Carver, Svetlana Alexievich
<img1654|center > image de courbes audacity par exemple ça serait top merci
Combien de temps que j’avais je n’avais plus acheté de la viande dans un supermarché ? Mangé, oui, ici ou là ou au resto, mais plus acheté au supermarché depuis quelques mois au moins voire un ou deux ans même. Bref, c’est rouge, ça coûte deux euros, il y a la phrase Il y avait un tarif pour chaque chose dans La supplication et je pense à ce truc de Ross RobbinsMangé , oui , ici ou ou au resto , mais plus acheté au supermarché depuis quelques mois voire quelques années , bref , c’est rouge , ça coûte deux euros , il y a la phrase Il y avait un tarif pour chaque chose dans La supplication , je pense à ce truc de Ross Robbins , Il y a un marché noir pour les briquets et pour tout ce qui coupe et je pense au mot psoriasis qui est écrit dans le livre d’Alicia Kozameh dont j’ai oublié le nom et j’ai les yeux qui piquent les yeux. Toute la journée travaillé sur [Oblique->http://www Oblique , quel bonheur .publie.net/livre/oblique-christine-jeanney/], quel bonheur. Travailler pour [quelque chose->http://www.publie.net/] Travailler pour quelque chose où tu peux tout le jour travailler sur un truc livre comme Oblique putain. Bon. Je suis là à mettre des petits bouts de scotch sur de l’audio pour coller des morceaux ailleurs que là d’où ils viennent, sans doute que c’est maladroit ce qu’on fait mais bon. On s’amuse. Le Genoa c’est moins ça : un jour t’es capable de tenir tête à la Juve leader de Série A en contenant tout leur bloc et en les harcelant au milieu et le lendemain tu niques toutes tes occazes contre Sassuolo, tu sais même pas comment. C’est comme ça. J’ai cette vision d’un truc, d’un dialogue en un seul paragraphe où les répliques des uns et des autres seraient juste mises à la file et y aurait pas de retours ligne, ce serait très bien comme ça, sauf que dans ce que j’écris non seulement c’est pas ça mais en plus de réponses y en a pas, le type ne fait que monologuer des trucs, probablement tout en clopant et en se disant moi j’ai lu mon Carver.
png/capture_d_ecran_2016-01-28_a_19.18.46.png

181215, version 3 (27 janvier 2016)

Combien de temps que je n’avais plus acheté de la viande dans un supermarché ? Mangé, oui, ici ou et là ou au resto, sans problème même , même c’est plutôt bien d’avoir pu le circonscrire ici , c’est-à-dire ailleurs , mais plus acheté au supermarché depuis quelques mois voire quelques années, bref, c’est rouge, ça coûte deux euros, il y a la phrase Il y avait un tarif pour chaque chose dans La supplication, je pense à ce truc de Ross Robbins, Il y a un marché noir pour les briquets et pour tout ce qui coupe et je pense au mot psoriasis qui est écrit dans le livre d’Alicia Kozameh dont j’ai oublié le nom et j’ai les yeux qui piquent les yeux. Toute la journée travaillé sur Oblique, quel bonheur. Travailler pour quelque chose où tu peux tout le jour travailler sur un livre comme Oblique putain. Bon. Je suis là à mettre des petits bouts de scotch sur de l’audio pour coller des morceaux ailleurs que là d’où ils viennent, sans doute que c’est maladroit ce qu’on fait mais bon. On C’est cool , on s’amuse. Le Genoa c’est moins ça : un jour t’es capable de tenir tête à la Juve leader de Série A en contenant tout leur bloc et en les harcelant au milieu et le lendemain tu niques toutes tes occazes contre Sassuolo, tu sais même pas comment. C’est comme ça. J’ai cette vision d’un truc, d’un dialogue en un seul paragraphe où les répliques des uns et des autres seraient juste mises à la file et y aurait pas de retours ligne, ce serait très bien comme ça, sauf que dans ce que j’écris non seulement c’est pas ça mais en plus de réponses y en a pas, le type ne fait que monologuer des trucs, probablement tout en clopant , et en se disant moi j’ai lu mon Carver.

181215, version 2 (18 décembre 2015)

Combien de temps que je n’avais plus acheté de la viande dans un supermarché ? Mangé, oui, ici et là ou au resto, sans problème même, même c’est plutôt bien d’avoir pu le circonscrire ici, c’est-à-dire ailleurs, mais plus acheté au supermarché depuis quelques mois voire quelques années, bref, c’est rouge, ça coûte deux euros, il y a la phrase Il y avait un tarif pour chaque chose dans La supplication, je pense à ce truc de Ross Robbins, Il y a un marché noir pour les briquets et pour tout ce qui coupe et je pense au mot psoriasis qui est écrit dans le livre d’Alicia Kozameh dont j’ai oublié le nom et j’ai les yeux qui piquent les yeux. Toute la journée travaillé sur Oblique, quel bonheur. Travailler pour quelque chose où tu peux tout le jour travailler sur un livre comme Oblique putain. Bon. Je suis là à mettre des petits bouts de scotch sur de l’audio pour coller des morceaux ailleurs que là d’où ils viennent, sans doute que c’est maladroit ce qu’on fait mais bon. C’est cool, on s’amuse. Le Genoa c’est moins ça : un jour t’es capable de tenir tête à la Juve leader de Série A en contenant tout leur bloc et en les harcelant au milieu et le lendemain tu niques toutes tes occazes contre Sassuolo, tu sais même pas comment. C’est comme ça. J’ai cette vision d’un truc, d’un dialogue en un seul paragraphe où les répliques des uns et des autres seraient juste mises à la file et y aurait pas de retours ligne, ce serait très bien comme ça, sauf que dans ce que j’écris non seulement c’est pas ça mais en plus de réponses y en a pas, le type ne fait que monologuer des trucs, probablement tout en clopant, et en se disant moi j’ai lu mon Carver.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |