030116


À la tête de notre défense civile se trouvaient des généraux et des colonels de réserve pour qui la guerre commence par une déclaration du gouvernement à la radio, des alertes aériennes, des bombardements... Ils n’ont pas compris que le siècle n’est plus le même. Il aurait fallu un changement psychologique... D’une certaine manière ce dernier s’est produit. Nous savons maintenant que nous pouvons boire du thé autour d’une table, parler et rire sans nous apercevoir que la guerre a commencé... Que nous n’allons même pas nous rendre compte de notre propre disparition... 

Svetlana Alexievitch, La supplication, JC Lattès, traduction Galia Ackerman et Pierre Lorrain

Il est 17h34, là. Un temps fou à retrouver le mot industriel. Je crois qu’il commence par un a. J’aime ça regarder voir l’autre immeuble en face du nôtre sans lunettes et la nuit : les silhouettes dans les fenêtres c’est des taches de couleur qui reposent sur d’autres taches de couleur : la lumière électrique. J’ai rejoint dans Mueller le nombre de notes émises dans le Mueller d’avant. 88. Toujours pas convaincu par tout ça, ces notes. Toujours pas convaincu par Mueller et pourtant, me suis juré de finir ça fissa et de passer à autre chose. Bajir trouve une douzième incarnation, ça fera bientôt un an que je baragouine avec ça. Ça vient du thème de la dissémination de janvier sur l’état d’urgence. Me semblait bien que le terme AAR ou OHA devait exister mais non. Assignation à résidence. On house arrest. Ça n’existerait pas dit comme ça.

La compréhension philosophique de Tchernobyl est encore devant nous. Nous avons deux États séparés par des barbelés : la zone elle-même et le reste. Des serviettes blanches pendent sur des poteaux pourris autour de la zone, comme sur des croix... Les gens y vont comme dans un cimetière. Il n’y a pas que leurs maisons qui y sont enterrées, mais toute leur époque. L’époque de la foi en la science et en la justesse de l’idée sociale. Un grand empire s’est effiloché, s’est effondré. D’abord l’Afghanistan, puis Tchernobyl. Lorsque l’empire a disparu, nous sommes restés seuls. J’ai peur de le reconnaître, mais nous aimons Tchernobyl. Cela a redonné un sens à notre vie... Le sens de la souffrance. Comme la guerre. Le monde n’a appris l’existence des Biélorusses qu’à la suite de Tchernobyl. Cela a constitué notre fenêtre sur l’Europe. Nous sommes en même temps ses victimes et ses prêtres. C’est horrible à reconnaître...

Ibid.

<  -  >

Partager

Révisions

5 révisions

030116, version 6 (7 février 2016)

Nucléaire, Mueller, Svetlana Alexievich

<blockquote>

À la tête de notre défense civile se trouvaient des généraux et des colonels de réserve pour qui la guerre commence par une déclaration du gouvernement à la radio, des alertes aériennes, des bombardements... Ils n’ont pas compris que le siècle n’est plus le même. Il aurait fallu un changement psychologique... D’une certaine manière ce dernier s’est produit. Nous savons maintenant que nous pouvons boire du thé autour d’une table, parler et rire sans nous apercevoir que la guerre a commencé... Que nous n’allons même pas nous rendre compte de notre propre disparition... 

Svetlana Alexievitch, La supplication, JC Lattès, traduction Galia Ackerman et Pierre Lorrain

</blockquote>

supplication du jour 1

Il est [17h34->http://fuirestunepulsion.net/17h34 /] Il est 17h34 , . , là. Un temps fou à retrouver le mot industriel. Je crois qu’il commence par un a. J’aime ça regarder voir l’autre immeuble en face du nôtre sans lunettes et la nuit : les silhouettes dans les fenêtres c’est des taches de couleur qui reposent sur d’autres taches de couleur : la lumière électrique. J’ai rejoint dans Mueller J’ai rejoint dans Mueller le nombre de notes émises dans le Mueller d’avant. 88. Toujours pas convaincu par tout ça, ces notes. Toujours pas convaincu par Mueller et pourtant, me suis juré de finir ça fissa et de passer à autre chose. [Bajir->https://www.wattpad.com/story/30146659-bajir] trouve [une douzième incarnation->https://www.wattpad.com/214031436-bajir-12-une-histoire-d%27internement-dans-une]Bajir trouve une douzième incarnation , ça fera bientôt un an que je baragouine avec ça. Ça vient du thème de [la la dissémination de janvier->http://www janvier sur l’état d’urgence .webasso-auteurs.net/proposition-decriture-letat-de-securite/] sur l’état d’urgence. Me semblait bien que le terme AAR ou OHA devait exister mais non. Assignation à résidence. On house arrest. Ça n’existerait n’existe pas dit comme ça.

jpg/dsc_0398.jpg

030116, version 5 (6 février 2016)

Il est 17h34, là. Un Je mets un temps fou à retrouver le mot industriel. Je crois qu’il commence par un a. J’aime ça regarder voir l’autre immeuble en face du nôtre sans lunettes et la nuit : les silhouettes dans les fenêtres c’est des taches de couleur qui reposent sur d’autres taches de couleur : la lumière électrique. J’ai rejoint dans Mueller le nombre de notes émises refourguées dans le Mueller d’avant. 88. Toujours pas convaincu par tout ça, ces notes. Toujours pas convaincu par Mueller et pourtant, me suis juré de finir ça fissa et de passer à autre chose. Bajir trouve une douzième incarnation, ça fera bientôt un an que je baragouine avec ça. Ça vient du thème de la dissémination de janvier sur l’état d’urgence. Me semblait bien que le terme AAR ou OHA devait exister mais non. Assignation à résidence. On house arrest. Ça n’existe pas dit comme ça.

030116, version 4 (5 février 2016)

Il est 17h34, là. Je mets un temps fou à retrouver le mot industriel. Je crois qu’il commence par un a. J’aime ça regarder voir l’autre immeuble en face du nôtre sans lunettes et la nuit : les silhouettes dans les fenêtres c’est des taches de couleur qui reposent sur d’autres taches de couleur : la lumière électrique. J’ai rejoint dans Mueller le nombre de notes refourguées dans le Mueller d’avant précédent . 88. Toujours pas convaincu par tout ça, ces notes. Toujours pas convaincu par Mueller et pourtant, me suis juré de finir ça fissa et de passer à autre chose. Bajir trouve une douzième incarnation, ça fera bientôt un an que je baragouine avec ça. Ça vient du thème de la dissémination de janvier sur l’état d’urgence. Me semblait bien que le terme AAR ou OHA devait exister mais non. Assignation à résidence. On house arrest. Ça n’existe pas dit comme ça.

030116, version 3 (29 janvier 2016)

Il est 17h34, là. Je mets un temps fou à retrouver le mot industriel. Je crois croyais qu’il commence par un a. J’aime ça regarder voir l’autre immeuble en face du nôtre sans lunettes et la nuit : les silhouettes dans les fenêtres c’est des taches de couleur qui reposent sur d’autres taches de couleur : la lumière électrique. J’ai rejoint dans Mueller le nombre de notes refourguées dans le Mueller précédent. 88. Toujours pas convaincu par tout ça, ces notes. Toujours pas convaincu par Mueller et pourtant, me suis juré de finir ça fissa et de passer à autre chose. Bajir trouve une douzième incarnation, ça fera bientôt un an que je baragouine avec ça. Ça vient du thème de la dissémination de janvier sur l’état d’urgence. Me semblait bien que le terme AAR ou OHA devait exister mais non. Assignation à résidence. On On house arrest. . Ça n’existe pas dit comme ça.

030116, version 2 (3 janvier 2016)

supplication du jour 1

supplication du jour 2

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |