120116


kyrielle de lapins sur les talus de l’autoroute
au milieu d’un rond-point après la sortie du
péage les oreilles dressées dans le faisceau
des phares où la nuit itinérante nous dévoile
ses dessous animaliers la faune cachée dans
les broussailles à l’état de friche avoisinant
la zone industrielle happening de fourrures
l’impromptu de rongeurs donne une part d’
imprévu à ce trajet de samedi soir arbitraire 

Romain Fustier, Boîte automatique du crâne, Publie.net

Nous regardons tomber des météores sur la ville. Les météores, ce sont de gros cailloux noirs et en feu. Ils s’écrasent dans les maisons sur la colline. La grande baie vitrée nous permet de bien voir tous les trois. Sans doute un météore a-t-il touché plein fouet l’hélicoptère qui vient s’écraser sur le toit et le toit ça nous tombe sur l’un d’eux. L’un de nous. Il faut garder son calme, chercher avec le troisième la bétadine pour laver tout ce sang. J’ignore qui il est mais c’est probablement une histoire de dédoublement de corps ou d’attirance. Et puis, derrière, dégager l’autre des gravats, le relever, l’emmener avec nous, aller survivre ailleurs. Ce matin j’ai trente ans. Pas en réalité bien sûr mais quelque chose a changé, je suis entré dans une autre ère de temps. Tiens pour l’instant le rythme des dix notes par jour pour Mueller suivant la règle des deux semaines. Soixante là. Je me perds dans le code de chaque chose. Le rythme des battements de Mark Guiliana dans Blackstar est syncope est syncope est partout.

<  -  >

Partager

Révisions

8 révisions

120116, version 9 (15 février 2016)

Publie.net, David Bowie, Rêve, Mueller, Mark Guiliana, Romain Fustier

[Romain Romain Fustier, Boîte automatique du crâne, Publie.net->http://www.publie . net net/le-livre-de-la-semaine-boite-automatique-du-crane-de-romain-fustier/]

Nous regardons tomber des météores sur la ville. Les météores, ce sont de gros cailloux noirs et en feu. Ils s’écrasent dans les maisons sur la colline. La grande baie vitrée nous permet de bien voir tous les trois. Sans doute un météore a-t-il touché plein fouet l’hélicoptère qui vient s’écraser sur le toit et le toit ça nous tombe sur l’un d’eux. L’un de nous. Il faut garder son calme, chercher avec le troisième la bétadine pour laver tout ce sang. J’ignore qui il est mais c’est probablement une histoire de dédoublement de corps ou d’attirance. Et puis, derrière, dégager l’autre des gravats, le relever, l’emmener avec nous, aller survivre ailleurs. Ce matin j’ai trente ans. Pas en réalité bien sûr mais quelque chose a changé, je suis entré dans une autre ère de temps. Tiens pour l’instant le rythme des dix notes par jour pour Mueller Mueller suivant la règle des deux semaines . suivant la règle des deux semaines. Soixante là. Je me perds dans le code de chaque chose. Le rythme des battements de Mark Guiliana dans [Blackstar->https://www Blackstar est syncope est syncope est partout .youtube.com/watch ?v=kszLwBaC4Sw] est syncope est syncope est partout.

jpg/dsc_0400.jpg

120116, version 8 (15 février 2016)

Nous regardons tomber des météores sur [la ville->mot126 ]. la ville . Les météores, ce sont de gros cailloux noirs et en feu. Ils s’écrasent dans les maisons sur la colline. La grande baie vitrée nous permet de bien voir tous les trois. Sans doute un météore a-t-il touché plein fouet l’hélicoptère qui vient s’écraser sur le toit et le toit ça nous tombe sur l’un d’eux. L’un de nous. Il faut garder son calme, chercher avec le troisième la bétadine pour laver tout ce sang. J’ignore qui il est le troisième mais c’est probablement une histoire de dédoublement de corps ou d’attirance. Et puis, derrière, dégager l’autre des gravats, le relever, l’emmener avec nous, aller survivre ailleurs. Ce matin j’ai trente ans. Pas en réalité bien sûr mais quelque chose a changé , je et suis entré dans une autre ère de temps. Tiens pour l’instant le rythme des dix notes par jour pour Mueller suivant la règle des deux semaines. Soixante là. Je me perds dans le code de chaque chose. Le rythme des battements de Mark Guiliana dans Blackstar est syncope est syncope est partout.

120116, version 7 (14 février 2016)

Romain Fustier, Boîte Boîte automatique du crâne, , Publie.net

Nous regardons tomber des météores sur la ville. Les météores, ce sont de gros cailloux noirs et en feu. Ils s’écrasent dans les maisons sur la colline. La grande baie vitrée nous permet de bien voir tous les trois. Sans doute un météore a-t-il touché de plein fouet l’hélicoptère qui vient s’écraser sur le toit et le toit ça nous tombe sur l’un d’eux. L’un de nous. Il faut garder son calme, chercher avec le troisième de la bétadine pour laver tout ce sang. J’ignore qui est le c’est ce troisième mais c’est probablement une histoire de dédoublement de corps ou d’attirancesexuelle . Et puis, derrière, dégager l’autre des gravats, le relever, l’emmener avec nous, aller survivre ailleurs. Ce matin j’ai trente ans. Pas en réalité bien sûr mais quelque chose a changé Pas en réalité bien sûr mais quelque chose a changé et je suis entré dans une autre ère de temps. Tiens pour l’instant le rythme des dix notes par jour pour Mueller suivant la règle des deux semaines. Soixante là. Je me perds dans le code de chaque chose. Le rythme des battements de Mark Guiliana dans Blackstar est syncope est syncope est partout.

120116, version 6 (13 février 2016)

Nous regardons tomber des météores sur la ville. Les météores, ce sont de des gros cailloux noirs et en feu. Ils s’écrasent dans les maisons sur la colline. La grande baie vitrée nous permet de bien voir tous les trois. Sans doute un météore a-t-il touché de plein fouet l’hélicoptère qui vient s’écraser sur le toit et le toit ça nous tombe sur l’un d’eux. L’un de nous. Il faut garder son calme, chercher avec le troisième de la bétadine pour laver tout ce sang. J’ignore qui c’est ce troisième mais c’est probablement une histoire de dédoublement de corps ou d’attirance sexuelle. Et puis, derrière, dégager l’autre des gravats, le relever, l’emmener avec nous, aller survivre ailleurs. Ce matin j’ai trente ans. Pas en réalité bien sûr mais quelque chose a changé et je suis entré dans une autre ère de temps. Tiens pour l’instant le rythme des dix notes par jour pour Mueller suivant la règle des deux semaines. Soixante là. Je me perds dans le code de chaque chose. Le rythme des battements de Mark Guiliana dans Blackstar est syncope est partout.

120116, version 5 (13 janvier 2016)

Nous regardons tomber des météores sur la ville. Les météores, ce sont des gros cailloux noirs et en feu. Ils s’écrasent dans les maisons sur la colline. La grande baie vitrée nous permet de bien voir tous les trois. Sans doute un météore a-t-il touché de plein fouet l’hélicoptère qui vient s’écraser sur le toit et le toit ça nous tombe sur l’un d’eux. L’un de nous. Il faut garder son calme, chercher avec le troisième de la bétadine pour laver tout ce sang. J’ignore qui c’est ce troisième mais c’est probablement une histoire de dédoublement de corps ou d’attirance sexuelle. Et puis, derrière, dégager l’autre des gravats, le relever, l’emmener avec nous, aller survivre ailleurs. Ce matin j’ai trente ans. Pas en réalité bien sûr mais quelque chose a changé et je suis entré dans une autre ère de temps. Tiens pour l’instant le rythme des dix notes par jour pour Mueller suivant la règle des deux semaines. Soixante là. Je me perds dans le code de chaque chose. Le rythme des battements de Mark Guiliana dans Blackstar est syncope est partout.

120116, version 4 (12 janvier 2016)

Nous regardons tomber des météores sur la ville. Les météores, ce sont des gros cailloux noirs et en feu. Ils s’écrasent dans les maisons sur la colline. La grande baie vitrée nous permet de bien voir tous les trois. Sans doute un météore a-t-il touché de plein fouet l’hélicoptère qui vient s’écraser sur le toit et le toit ça nous tombe sur l’un d’eux. L’un de nous. Il faut garder son calme, chercher avec le troisième de la bétadine pour laver tout ce sang. J’ignore qui c’est ce troisième mais c’est probablement une histoire de dédoublement de corps ou d’attirance sexuelle. Et puis, derrière, dégager l’autre des gravats, le relever, l’emmener avec nous, aller survivre ailleurs. Ce matin j’ai trente ans. Pas en réalité bien sûr mais quelque chose a changé et je suis entré dans une autre ère de temps. Tiens pour l’instant le rythme des dix notes par jour pour Mueller suivant la règle des deux semaines. Je me perds dans le code de chaque chose. Le rythme des battements de Mark Guiliana dans Blackstar est syncope est partout.

120116, version 3 (12 janvier 2016)

<blockquote>

kyrielle de lapins sur les talus de l’autoroute

imprévu à ce trajet de samedi soir arbitraire 

Romain Fustier, Boîte automatique du crâne, Publie.net

</blockquote>

120116, version 2 (12 janvier 2016)

Nous regardons tomber des météores sur la ville. Les météores, ce sont des gros cailloux noirs et en feu. Ils s’écrasent dans les maisons sur la colline. La grande baie vitrée nous permet de bien voir tous les trois. Sans doute un météore a-t-il touché de plein fouet l’hélicoptère qui vient s’écraser sur le toit et le toit ça nous tombe sur l’un d’eux. L’un de nous. Il faut garder son calme, chercher avec le troisième de la bétadine pour laver tout ce sang. J’ignore qui c’est ce troisième mais c’est probablement une histoire de dédoublement de corps ou d’attirance sexuelle. Et puis, derrière, dégager l’autre des gravats, le relever, l’emmener avec nous, aller survivre ailleurs. Ce matin j’ai trente ans. Pas en réalité bien sûr mais quelque chose a changé et je suis entré dans une autre ère de temps.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |