150416


Au Dalou quelque part près d’un reflet frontal. Grand soleil. Rencontre avec quelqu’un pour AoL. Parlons du livre et de Carver, d’Artistes sans œuvre, Tristram Shandy, du Théâtre du soleil. Je ferai des tableaux perdus dans un calque pendant deux heures. C’est utile. C’est pas aussi rébarbatif que ça en aurait l’air. C’est faire ça sans penser ou penser à rien le faisant. Je montre à L. les trucs de la promenade plantée. Un mec fait sa muscu dans l’herbe verte et torse nu. Il y a une certaine façon de prononcer, ou non, certaines syllabes selon là d’où l’on vient. Ça peut faire deux ou trois syllabes, selon, du coup. Il y a dans les flaques noires de l’eau claire que l’on enjambe avant de faire demi-tour et de revenir par le viaduc des arts puis le jardin de Bercy où le ciel noir nous tombe
dessus. Un moment l’impression qu’il y a beaucoup trop de lueur dans mes yeux et une douleur pointue, épaisse, dans un coin inhabituel du crâne, clignotant, répétée plusieurs fois, puis plus rien. Je pense littéralement à autre chose les mains dans une quiche au fromage de chèvre et aux tomates, semble-t-il, séchées.

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

150416, version 5 (15 mai 2016)

Migraine, Paris, L., Jean-Yves Jouannais, Raymond Carver, David Buuck, Juliana Spahr

Au Dalou quelque part près d’un reflet frontal. Grand soleil. Rencontre avec quelqu’un pour [AoL->http://www AoL .publie.net/nouveaute-une-armee-damants-de-juliana-spahr-david-buuck/]. Parlons du livre et de Carver, d’Artistes sans œuvre, Tristram Shandy, du Théâtre du soleil. Je ferai des tableaux perdus dans un calque pendant deux heures. C’est utile. C’est pas aussi rébarbatif que ça en aurait l’air. C’est faire ça sans penser ou penser à rien le faisant. Je montre à [L L .->mot43] les trucs de la promenade plantée. Un mec fait sa muscu dans l’herbe verte et torse nu. Il y a une certaine façon de prononcer, ou non, certaines syllabes selon là d’où l’on vient. Ça peut faire deux ou trois syllabes, selon, du coup. Il y a dans les flaques noires de l’eau claire que l’on enjambe avant de faire demi-tour et de revenir par le viaduc des arts puis le jardin de Bercy où le ciel noir nous tombe

dessus. Un moment l’impression qu’il y a beaucoup trop de lueur dans mes yeux et une douleur pointue, épaisse, dans un coin inhabituel du crâne, clignotant, répétée répété plusieurs fois, puis plus rien. Je pense littéralement à autre chose les mains dans une quiche au fromage de chèvre et aux tomates, semble-t-il, séchées.

jpg/dsc_0110.jpg

150416, version 4 (7 mai 2016)

Au Dalou quelque part près d’un reflet frontal. Grand soleil. Rencontre avec quelqu’un pour lire AoLà Nuit debout . Parlons du livre et de Carver, d’Artistes sans œuvre, Tristram Shandy, du Théâtre du soleil. Je ferai des tableaux perdus dans un calque pendant deux heures. C’est utile. C’est pas aussi rébarbatif que ça en aurait l’air. C’est faire ça sans penser ou penser à rien le faisant. Je montre à L. les trucs de la promenade plantée. Un mec fait sa muscu dans l’herbe verte et torse nu. Il y a une certaine façon de prononcer, ou non, certaines syllabes selon là d’où l’on vient. Ça peut faire deux ou trois syllabes, selon, du coup. Il y a dans les flaques noires de l’eau claire que l’on enjambe avant de faire demi-tour et de revenir par le viaduc des arts puis le jardin de Bercy où le ciel noir nous tombe

( dessus. ). Un moment l’impression qu’il y a beaucoup trop de lueur dans mes yeux et une douleur pointue douleurs pointues , épaisse épaisses , dans un coin inhabituel du crâne, clignotant, répété plusieurs fois, puis plus rien. Je pense littéralement à autre chose les mains dans une quiche au fromage de chèvre et aux tomates, semble-t-il , séchées.

150416, version 3 (16 avril 2016)

Au Dalou quelque part près d’un reflet frontal des choses frontales . Grand soleil. Rencontre avec quelqu’un pour lire AoL à la Nuit debout. Parlons du livre et de Carver, d’Artistes sans œuvre, Tristram Shandy , Shandy et du Théâtre du soleil. Je ferai des tableaux perdus dans un calque pendant deux heures. C’est utile. C’est pas aussi rébarbatif que ça en aurait l’air. C’est faire ça sans penser ou penser à rien le faisant. Je montre à L. les trucs de la promenade plantée. Un mec fait sa muscu dans l’herbe verte et torse nu. Il y a dans les flaques noires de l’eau claire que l’on enjambe avant de faire demi-tour et de revenir par le viaduc des arts puis le jardin de Bercy où le ciel noir nous tombe (dessus). Un moment l’impression qu’il y a beaucoup trop de lueur dans mes yeux et une douleurs pointues, épaisses, dans un coin inhabituel du crâne, clignotant, répété plusieurs fois, puis plus rien. Je pense littéralement à autre chose les mains dans une quiche au fromage de chèvre et aux tomates séchées.

150416, version 2 (16 avril 2016)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |