110516


Un moment avec Jean-Daniel Magnin. Faudrait prendre le vélo pour aller au théâtre du Rond-point mais. Sous le sol donc. J’ai lu Le jeu continue après ta mort en 2012, de bons souvenirs encore. J’avais oublié qu’il était déjà dans le listing adolescent. Il y a une scène comme ça, oui. Et en novembre nous étions l’un à côté de l’autre au PNF Lettres, sur la scène de la BNF, il me dit qu’il se souvient ce que j’ai fait alors, le pecha-kucha rouge. C’est un bon moment. J’écris Thiago Rodrigues by heart et puis spam sur un écran froid, tactile. Le jeu continue après ta mort, rétrospectivement, me fait penser à Vonnegut. Abattoir 5. Cat’s Craddle. C’est toujours une torture de dire Vonnegut à voix haute, sans parler de Bellorini dont je ne retrouve pas les sons. Derrière, c’est un truc rue de Turenne. Il pleut toujours mais c’est, comment dit-on, pas onctueux, l’autre truc.

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

110516, version 5 (12 juin 2016)

Un moment avec Jean-Daniel Magnin. Faudrait prendre le vélo pour aller au théâtre du Rond-point mais . Mais la pluie et ce point en moi-même qui menace de céder si j’enclenche sous la cage le tambour de la pompe. Sous le sol donc. J’ai lu [Le Le jeu continue après ta mort->http://www mort en 2012 , de bons souvenirs encore .publie.net/livre/le-jeu-continue-apres-ta-mort-jean-daniel-magnin/] en 2012, de bons souvenirs encore. J’avais oublié qu’il était déjà dans le [listing adolescent->article1029 ]. listing adolescent . Il y a une scène comme ça, oui. Et en novembre nous étions l’un à côté de l’autre au [PNF Lettres->http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/11/22112012Article634891612365574818.aspx]Et en novembre nous étions l’un à côté de l’autre au PNF Lettres , sur la scène de la BNF, il me dit qu’il se souvient ce que j’ai fait alors, [le pecha-kucha rouge->article1729 ]. le pecha-cucha rouge . C’est un bon moment. J’écris Thiago Rodrigues by heart et puis spam sur un écran froid, tactile. Le jeu continue après ta mort, rétrospectivement, me fait penser à [Vonnegut->mot227 ]. Vonnegut . Abattoir 5. Cat’s Craddle. C’est toujours une torture de dire Vonnegut à voix haute, sans parler de Bellorini Bellorini dont je ne retrouve pas les sons . dont je ne retrouve pas les sons. Derrière, c’est un truc rue de Turenne. Il pleut toujours mais c’est, comment dit-on, pas onctueux, l’autre truc.
Publie.net, Métro, Paris, Kurt Vonnegut, Jean-Daniel Magnin
jpg/dsc_0240-2.jpg

110516, version 4 (11 juin 2016)

Faudrait prendre Il faudrait que je prenne le vélo pour aller au théâtre du Rond-pointpasser un moment avec Jean-Daniel Magnin mais . Un moment avec Jean-Daniel Magnin. Mais la pluie et ce point en moi-même qui menace de céder causer une fission dans mon corps si j’enclenche sous la cage le tambour de la pompe. Sous le sol donc. J’ai lu Le jeu continue après ta mort en 2012, j’en de bons souvenirs encore. J’avais oublié qu’il était déjà dans le listing adolescent. Il y a une scène comme ça, oui. Et en novembre nous étions l’un à côté de l’autre au PNF Lettres, sur la scène de la BNF, il me dit qu’il se souvient ce que j’ai fait alors, le pecha-cucha rouge. C’est un bon moment. J’écris Thiago Rodrigues by heart et puis spam sur un écran froid, tactile. Le jeu continue après ta mort, rétrospectivement, me fait penser à Vonnegut. Abattoir 5. Cat’s Craddle. C’est toujours une torture de dire Vonnegut à voix haute, sans parler de Bellorini dont je ne retrouve pas les sons. Derrière, c’est un truc rue de Turenne. Il pleut toujours mais c’est, comment dit-on, pas onctueux, l’autre truc.

110516, version 3 (4 juin 2016)

Il faudrait que je prenne le vélo pour aller au théâtre du Rond-point passer un moment avec Jean-Daniel Magnin maisla pluie et ce point en moi-même qui menace de céder et causer une fission dans mon corps si j’enclenche sous la cage le tambour de la pompe . Mais la pluie et ce point en moi-même qui menace de causer une fission dans mon corps si j’enclenche sous la cage le tambour de la pompe. Sous le sol donc. J’ai lu Le jeu continue après ta mort en 2012, j’en de bons souvenirs encore. J’avais oublié qu’il était déjà dans le listing adolescent. Il y a une scène comme ça, oui. Et en novembre nous étions l’un à côté de l’autre au PNF Lettres, sur la scène de la BNF, il me dit qu’il se souvient ce que j’ai fait alors, le pecha-cucha rouge. C’est un bon moment. J’écris Thiago Rodrigues by heart et puis spam sur un écran froid, tactile. Le jeu continue après ta mort, rétrospectivement, me fait penser à Vonnegut. Abattoir 5. Cat’s Craddle. C’est toujours une torture de dire Vonnegut à voix haute, sans parler de Bellorini dont je ne retrouve pas les sons. Derrière, c’est un truc rue de Turenne. Il pleut toujours mais c’est, comment dit-on, pas onctueux, l’autre truc.

110516, version 2 (11 mai 2016)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |