180616


Ils sont de gris, de vert et parfois de mauve. Une étendue qui n’épargne personne. À leur manière, ils me tombent sur la tête, appauvris par la solitude, dans un anéantissement du bruit, ils sont veilleurs d’abri, un reposoir pour oiseaux, et quelques signes électriques les animent. C’est dans un horizon dégagé de ses filatures qu’ils se découvrent, pesant sur le regard, tout occupé au bleu.

Virginie Poitrasson, Tendre les liens, publie.net

Tu es allongé, là, tu dors, sans le souffle, et quelque chose te tombe dessus : tout tombe. On ne sait pas ce que sait. C’est le monde qui te tombe. Et tu sais pas quoi dire à part c’est quoi. Podcast « Une vie une œuvre » sur Glenn Gould. Quelqu’un dit que c’est un chaman. Quelqu’un dit, il adorait se mettre dans un champ de vaches, et leur chanter... J’ai ce livre Le naufragé, depuis bientôt un an, qui a parlé de ce livre ? Je l’ai tiré d’où ? Je me souviens d’un détour St Lazare pour le trouver, c’était les derniers jours chez STAT, l’été dernier. La Symphonie alpestre. Alpine ? Ulysse. Ce matin double dose. Aller au bout d’Hadès. Fait. Dépassé les 40 000 mots. Atteint les 15%. En ligne dans plus de 600 jours. Parle de ça à Élizabeth Legros-Chapuis à la nuit remue 10, d’être arrivé au bout d’Hadès et d’avoir dépassé ce chiffre. D’avoir dépassé ce chiffre, et qu’on manque d’opossum. Y a les talons noirs d’Anne Kawala sur une table et des boules de papier, y a... Quelqu’un s’est assis à côté de moi dans le métro et c’est là : une soudaine odeur très forte de quoi ? De plastique ? De limaille de fer ? D’un truc pas applicable à la peau en tout cas. Deux mecs au go sur l’écran de leur portable mis comme un pont entre eux. Tendu. Ou peut-être des dames ? Une averse violente tout d’un coup avant d’arriver rue des Archives. Un film très mauvais, très très mauvais. Entre trois et quatre heures sur Чарнобыль, contruire un truc par épisode à envoyer à Benoît. Repris des trucs crits et réécrits depuis des mois là-dessus. Fier de ce que c’est devenu, du rythme que ça porte. Ça fonctionne. Et facile après coup de rajouter par petits gestes simples, des mots élémentaires pour baliser l’ordre et le sens de lecture. Il se passe ça, puis ça, puis ça. Un mouvement intérieur. Ensuite, on articule les onze fragments entre eux comme ça. Orienté animal. C’est bien.

<  -  >

Partager

Révisions

8 révisions

180616, version 8 (17 juillet 2016)

Métro, Rêve, Thomas Bernhard, Ulysse par jour, Elizabeth Legros Chapuis, Virginie Poitrasson, Anne Kawala, Richard Strauss

[Virginie Virginie Poitrasson, Tendre les liens, publie.net->http://librairie.publie . net net/fr/ebook/9782814502079/tendre-les-liens]

Tu es allongé, là, tu dors, sans le souffle, et quelque chose te tombe dessus : tout tombe. On ne sait pas ce que sait. C’est le monde qui te tombedessus . Et tu ne sais pas quoi dire à part c’est quoi.  ? Podcast [«  «  Une vie une œuvre »-> https://itunes  » sur Glenn Gould .apple.com/fr/podcast/une-vie-une-oeuvre/id391294609 ?mt=2&i=361620133] sur Glenn Gould. Quelqu’un dit que c’est un chaman. Quelqu’un dit, il adorait se mettre dans un champ de vaches, et leur chanter... J’ai ce livre Le naufragé, sur le côté de l’étagère , depuis bientôt un an, qui en a parlé de ce livre ? Je l’ai tiré d’où ? Je me souviens d’un détour St Lazare pour le trouver, c’était durant les derniers jours chez STAT, [l’été dernier->article3022 ]. l’été dernier . La Symphonie alpestre. Alpine ? [Ulysse->http://www.fuirestunepulsion.net/ulysse /]. Ulysse . Pas avancé semaine dernière à cause du marché. Ce matin double dose. Aller Pour aller au bout d’Hadès. Fait. Dépassé les 40 000 mots. Atteint les 15%. En Ce sera en ligne dans plus de 600 jours. Parle de ça à [Élizabeth Legros-Chapuis->https://2012fragmentaire.wordpress.com] à la [nuit remue 10->http://remue.net/spip.php?article8274]Je parle de ça à Elizabeth Legros-Chapuis à la nuit remue , tiens  : d’être arrivé au bout d’Hadès des Lotophages et d’avoir dépassé ce chiffre. D’avoir dépassé ce chiffre, et qu’on manque d’opossum. Y a les talons noirs d’[Anne Kawala->http://anne.kawala.free.fr] Il y a les talons noirs d’Anne Kawala sur une table et des boules de papier, il y a... Quelqu’un s’est assis à côté de moi dans le métro et c’est là : une soudaine odeur très forte de quoi ? De plastique ? De limaille de fer ? D’un truc pas applicable à la peau en tout cas. Deux mecs au go sur l’écran de leur portable mis comme un pont entre eux. Tendu. Ou peut-être des dames ? Une averse violente tout d’un coup avant d’arriver rue des Archives. Un [film->https://www.rottentomatoes.com/m/transcendence_2014/] Un film très mauvais, très très mauvais . ( Transcendance ). Entre Passé entre trois et quatre heures sur Чарнобыль T . , contruire un truc pour construire quelque chose par épisode à envoyer à [Benoît->http://hors-sol Benoît .net]. Repris des trucs crits et réécrits depuis des mois là-dessus pour T . Fier de ce que c’est devenu, du rythme que ça porte. Ça fonctionne. Et facile après coup de rajouter par petits gestes simples, des mots élémentaires pour baliser l’ordre et le sens de lecture. Il se passe ça, puis ça, puis ça. Un mouvement intérieur. Ensuite, on articule les onze fragments entre eux comme ça. Orienté animal autour de l’animal . C’est bien.

jpg/dsc_0527_1.jpg

180616, version 7 (16 juillet 2016)

Tu es allongé, là, tu dors, sans le souffle, et quelque chose te tombe dessus : tout tombe. On ne sait pas ce que sait. C’est le monde qui te tombe dessus. Et C’est le monde qui te tombe dessus , , et tu ne sais pas quoi dire à part c’est quoi ? Podcast « Une vie une œuvre » sur Glenn Gould. Quelqu’un dit que c’est un chaman. Quelqu’un dit, il adorait se mettre dans un champ de vaches, et leur chanter... J’ai ce livre Le naufragé, sur le côté de l’étagère, depuis bientôt un an, qui en a parlé de ce livre ? Je l’ai tiré d’où ? Je me souviens d’un détour à St Lazare pour le trouver, c’était durant les derniers jours chez STAT, l’été dernier. La Symphonie alpestre. Alpine ? Ulysse . Ulysse . Pas avancé semaine dernière à cause du marché MDLP . Ce matin double dose. Pour aller au bout d’Hadès. Fait C’est fait . Dépassé les 40 000 mots. Atteint les 15%. Ce sera en ligne dans plus de 600 jours. Je parle de ça à Elizabeth Legros-Chapuis à la nuit remue, tiens : d’être arrivé au bout des Lotophages et d’avoir dépassé ce un chiffre. D’avoir dépassé ce un chiffre, et qu’on manque d’opossum. Il y a les talons noirs d’Anne Kawala sur une table et des boules de papier, il y a... Quelqu’un s’est assis à côté de moi dans le métro et c’est là : une soudaine odeur très forte de quoi ? De plastique ? De limaille de fer ? D’un truc pas applicable à la peau en tout cas. Deux mecs au go sur l’écran de leur téléphone portable mis comme un pont entre eux. Tendu. Ou peut-être des dames ? Une averse violente tout d’un coup avant d’arriver rue des Archives. Un film très mauvais (Transcendance). Passé entre trois et quatre heures sur T. pour construire quelque chose par épisode à envoyer à Benoîtpour HS . Repris des trucs crits et réécrits depuis des mois pour T. Fier de ce que c’est devenu, du rythme que ça porte. Ça fonctionne. Et facile après coup de rajouter par petits gestes simples des mots élémentaires pour baliser l’ordre et le sens de lecture. Il se passe ça, puis ça, puis ça. Un C’est un mouvement intérieur. Ensuite Et ensuite , on articule les onze fragments entre eux comme ça. Orienté autour de l’animal. C’est bien.Bien comme ça.

180616, version 6 (20 juin 2016)

Tu es allongé, là, tu dors, sans le souffle, et quelque chose te tombe dessus : tout tombe. On ne sait pas ce que sait. C’est le monde qui te tombe dessus, là, et tu ne sais pas quoi dire à part c’est quoi ? Podcast « Une vie une œuvre » sur Glenn Gould. Quelqu’un dit que c’est un chaman. Quelqu’un dit, il adorait se mettre dans un champ de vaches, et leur chanter... J’ai ce livre Le naufragé, sur le côté de l’étagère, depuis bientôt un an, qui en a parlé de ce livre ? Je l’ai tiré d’où ? Je me souviens d’un détour à St Lazare pour le trouver, c’était durant les derniers jours chez STAT, l’été dernier. La Symphonie alpestre. Alpine ? Ulysse. Pas avancé semaine dernière à cause du MDLP. Ce matin double dose. Pour aller au bout d’Hadès des Lotophages . C’est fait. Dépassé les 40 000 mots. Atteint les 15%. Ce sera en ligne dans plus de 600 jours. Je parle de ça à Elizabeth Legros-Chapuis à la nuit remue, tiens : d’être arrivé au bout des Lotophages et d’avoir dépassé un chiffre. D’avoir dépassé un chiffre, et qu’on manque d’opossum. Il y a les talons noirs d’Anne Kawala sur une table et des boules de papier, il y a... Quelqu’un s’est assis à côté de moi dans le métro et c’est là : une soudaine odeur très forte de quoi ? De plastique ? De limaille de fer ? D’un truc pas applicable à la peau en tout cas. Deux mecs au go sur l’écran de leur téléphone portable mis comme un pont entre eux. Tendu. Ou peut-être des dames ? Une averse violente tout d’un coup avant d’arriver rue des Archives. Un film très mauvais (Transcendance). Passé entre trois et quatre heures sur T. pour construire quelque chose par épisode à envoyer à Benoît pour HS. Repris des trucs crits et réécrits depuis des mois pour T. Fier de ce que c’est devenu, du rythme que ça porte. Ça fonctionne. Et facile après coup de rajouter par petits gestes simples des mots élémentaires pour baliser l’ordre et le sens de lecture. Il se passe ça, puis ça, puis ça. C’est un mouvement intérieur. Et ensuite, on articule les onze fragments entre eux comme ça. Orienté autour de l’animal. Bien comme ça.

180616, version 5 (19 juin 2016)

<blockquote>

Ils sont de gris, de vert et parfois de mauve. Une étendue qui n’épargne personne. À leur manière, ils me tombent sur la tête, appauvris par la solitude, dans un anéantissement du bruit, ils sont veilleurs d’abri, un reposoir pour oiseaux, et quelques signes électriques les animent. C’est dans un horizon dégagé de ses filatures qu’ils se découvrent, pesant sur le regard, tout occupé au bleu.

Virginie Poitrasson, Tendre les liens, publie.net

</blockquote>

Tu es allongé, là, tu dors, sans le souffle, et quelque chose te tombe dessus : tout tombe. On ne sait pas ce que sait. C’est le monde qui te tombe dessus, là, et tu ne sais pas quoi dire à part c’est quoi ? Podcast « Une vie une œuvre » sur Glenn Gould. Quelqu’un dit que c’est un chaman. Quelqu’un dit, il adorait se mettre dans un champ de vaches, et leur chanter... J’ai ce livre Le naufragé, sur le côté de l’étagère, depuis bientôt un an, qui en a parlé de ce livre ? Je l’ai tiré d’où ? Je me souviens d’un détour à St Lazare pour le trouver, c’était durant les derniers jours chez STAT, l’été dernier. La Symphonie alpestre. Alpine ? Ulysse. Pas avancé semaine dernière à cause du MDLP. Ce matin double dose. Pour aller au bout des Lotophages. C’est fait. Dépassé les 40 000 mots. Atteint les 15%. Ce sera en ligne dans plus de 600 jours. Je parle de ça à Elizabeth Legros-Chapuis à la nuit remue, tiens : d’être arrivé au bout des Lotophages et d’avoir dépassé un chiffre. D’avoir dépassé un chiffre, et qu’on manque d’opossum. Il y a les talons noirs d’Anne Kawala sur une table et des boules de papier, il y a... Quelqu’un s’est assis à côté de moi dans le métro et c’est là : une soudaine odeur très forte de quoi ? De plastique ? De limaille de fer ? D’un truc pas applicable à la peau en tout cas. Deux mecs au go sur l’écran de leur téléphone portable mis comme un pont entre eux. Tendu. Ou peut-être des dames ? Une averse violente tout d’un coup avant d’arriver rue des Archives. Un film très mauvais (Transcendance). Passé entre trois et quatre heures sur T. pour construire quelque chose par épisode à envoyer à Benoît pour HS. Repris des trucs crits et réécrits depuis des mois pour T. Fier de ce que c’est devenu, du rythme que ça porte. Ça fonctionne. Et facile après coup de rajouter par petits gestes simples des mots élémentaires pour baliser l’ordre et le sens de lecture. Il se passe ça, puis ça, puis ça. C’est un mouvement intérieur. Et ensuite, on articule les onze fragments entre eux comme ça. Orienté autour de l’animal. Bien comme ça.

180616, version 4 (19 juin 2016)

Tu es allongé, là, tu dors, sans le souffle, et quelque chose te tombe dessus : tout tombe. On ne sait pas ce que sait. C’est le monde qui te tombe dessus, là, et tu ne sais pas quoi dire à part c’est quoi ? Podcast « Une vie une œuvre » sur Glenn Gould. Quelqu’un dit que c’est un chaman. Quelqu’un dit, il adorait se mettre dans un champ de vaches, et leur chanter... J’ai ce livre Le naufragé, sur le côté de l’étagère, depuis bientôt un an, qui en a parlé de ce livre ? Je l’ai tiré d’où ? Je me souviens d’un détour à St Lazare pour le trouver, c’était durant les derniers jours chez STAT, l’été dernier. La Symphonie alpestre. Alpine ? Ulysse. Pas avancé semaine dernière dernier à cause du MDLP. Ce matin double dose. Pour aller au bout des Lotophages. C’est fait. Dépassé les 40 000 mots. Atteint les 15%. Ce sera en ligne dans plus de 600 jours. Je parle de ça à Elizabeth Legros-Chapuis à la nuit remue, tiens : d’être arrivé au bout des Lotophages et d’avoir dépassé un chiffre. Il y a les talons noirs d’Anne Kawala sur une table et des boules de papier, il y a... Quelqu’un s’est assis à côté de moi dans le métro et c’est là : une soudaine odeur très forte de quoi ? De plastique ? De limaille de fer ? D’un truc pas applicable à la peau en tout cas. Deux mecs au go sur l’écran de leur téléphone portable mis comme un pont entre eux. Tendu. Ou peut-être des dames ? Une averse violente tout d’un coup avant d’arriver rue des Archives. Un film très mauvais (Transcendance). Passé entre trois et quatre heures sur T. pour construire quelque chose par épisode à envoyer à Benoît pour HS. Repris des trucs crits et réécrits depuis des mois pour T. Fier de ce que c’est devenu, du rythme que ça porte. Ça fonctionne. Et facile après coup de rajouter par petits gestes simples des mots élémentaires pour baliser l’ordre et le sens de lecture. Il se passe ça, puis ça, puis ça. C’est un mouvement intérieur. Et ensuite, on articule les onze fragments entre eux comme ça. Orienté autour de l’animal. Bien comme ça.

180616, version 3 (18 juin 2016)

Tu es allongé, là, tu dors, sans le souffle, et quelque chose te tombe dessus : tout tombe. On ne sait pas ce que sait. C’est le monde qui te tombe dessus, là, et tu ne sais pas quoi dire à part c’est quoi ? Podcast « Une vie une œuvre » sur Glenn Gould. Quelqu’un dit que c’est un chaman. Quelqu’un dit, il adorait se mettre dans un champ de vaches, et leur chanter... J’ai ce livre Le naufragé, sur le côté de l’étagère, depuis bientôt un an, qui en a parlé de ce livre ? Je l’ai tiré d’où ? Je me souviens d’un détour à St Lazare pour le trouver, c’était durant les derniers jours chez STAT, l’été dernier. La Symphonie alpestre. Alpine ? Ulysse. Pas avancé semaine dernier à cause du MDLP. Ce matin double dose. Pour aller au bout des Lotophages. C’est fait. Dépassé les 40 000 mots. Atteint les 15%. Ce sera en ligne dans plus de 600 jours.

180616, version 2 (18 juin 2016)

Tu es allongé, là, tu dors, sans le souffle, et quelque chose te tombe dessus : tout tombe. On ne sait pas ce que sait. C’est le monde qui te tombe dessus, là, et tu ne sais pas quoi dire à part c’est quoi ? Podcast « Une vie une œuvre » sur Glenn Gould. Quelqu’un dit que c’est un chaman. Quelqu’un dit, il adorait se mettre dans un champ de vaches, et leur chanter... J’ai ce livre Le naufragé, sur le côté de l’étagère, depuis bientôt un an, qui en a parlé de ce livre ? Je l’ai tiré d’où ? Je me souviens d’un détour à St Lazare pour le trouver, c’était durant les derniers jours chez STAT, l’été dernier. La Symphonie alpestre. Alpine ?

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |