200816


Tout ce que je voulais c’était bannir le monde et ses couleurs et de plus me nourrir que de noir et de blanc et aussi d’ériger comme une armée des morts qui exaucerait mes quatre volontés où que j’aille. Au réveil rien de tout ça. Une texture de peau grasse et épaisse, comme une peau de baleine et huilée assez claire dans la nuit (jamais vu de baleine dans la vie et encore moins touché). Où j’en suis dans Ulysse, mesurer l’écart entre l’Ulysse de face et l’Ulysse de dos. Celui qui est en ligne et celui qui est en, caché dans la machine et pour l’heure invisible. Ça fait 722 jours d’avance. 12952 mots d’avance. Et 4.81% d’avance. Souvent me suis demandé que faire d’Ulysse après. Au-delà de ce site je veux dire. Pas forcément un livre mais un truc à lire dense. C’est-à-dire en évacuant les fragments. Le truc logique, c’était de faire ça par chapitre. Chapitre ou épisode, comme tu veux. Mais je sais pas. Ça me dérange un peu. Le publier par minute, ce serait cool. Comme de petits cailloux. Des feuilletons. Assez courts mais plus longs. Et, surtout, aux moments où Bloom et Stephen se marchent dessus, on pourrait faire des trucs beaux en split-screen. Et dans l’articulation des mots clés du site, par exemple, ça peut simplement passer par une barre que tu bouges de la droite vers la gauche pour révéler et/ou masquer l’une des colonnes. On fait bien ça pour de l’image (avant/après, avec filtre/sans filtre...), pourquoi pas pour du texte ? Non, l’enjeu c’est déjà de construire des pages mots clés dans spip sur le modèle des rubriques : par exemple, une page propre par mots (ou par catégorie de mots). Écoutant Rushes to je peux pas écrire pendant.

<  -  >

Partager

Révisions

6 révisions

200816, version 7 (20 septembre 2016)

Rêve, James Joyce, Ulysse par jour, Frank Ocean
Tout Tout ce que je voulais c’était bannir le monde et ses couleurs et de plus me nourrir que de noir et de blanc et aussi d’ériger comme une armée des morts qui exaucerait mes quatre volontés où que j’aille. Au Mais au réveil rien de ne tout ça. Une texture de peau grasse et épaisse, comme Il y eut aussi une texture de peau grasse et épaisse , comme une peau de baleine et huilée assez claire dans la nuit (mais j’ai jamais vu de baleine dans la vie en vrai et encore moins touché). Où j’en suis dans [Ulysse->http://www.fuirestunepulsion.net/ulysse/], j’en suis dans Ulysse , mesurer l’écart entre l’Ulysse de face et l’Ulysse de dos. Celui Entre celui qui est en ligne et celui qui est en , caché dans la machine et pour l’heure invisible mais qui n’est pas ( encore ) visible . Ça fait 722 2378-1656=722 jours d’avance , 42514-29562=12952 mots d’avanceet 15 . 12952 mots d’avance. 79-10.Et 4 98=4 .81% d’avance. Souvent je me suis demandé que quoi faire d’Ulysse après. Au-delà de [ce site->http://www.fuirestunepulsion.net/ulysse/] Au-delà de ce site je veux dire. Pas forcément un livre mais un truc à lire dense. C’est-à-dire en évacuant les fragments. Le truc logique, c’était de faire ça par chapitre. Chapitre ou épisode, comme tu veux. Mais je sais pas. Ça me dérange un petit peu. Le publier par minute, ce serait cool. Comme de petits cailloux. Des Comme de petits feuilletons. Assez courts mais plus longs. Et, surtout, aux moments où Bloom et Stephen se marchent dessus, on pourrait faire des trucs beaux bien en split-screen. Et dans l’articulation des mots clés du site, par exemple, ça peut simplement en passer par une barre que tu bouges de la droite vers la gauche pour révéler et/ou masquer l’une des colonnes. On fait bien ça pour de l’image (avant/après, avec filtre/sans filtre...), pourquoi pas pour du texte ? Non, l’enjeu c’est déjà de construire des pages mots clés dans spip sur le modèle des rubriques : par exemple, une page propre par mots (ou par catégorie de mots). Écoutant Rushes to je peux pas écrire pendant.

200816, version 6 (3 septembre 2016)

Tout ce que je voulais c’était bannir le monde et ses couleurs et de ne plus me nourrir que de noir et de blanc et aussi d’ériger comme une armée des morts qui exaucerait mes quatre volontés où que j’aille. Mais au réveil rien ne tout çan’est advenu . Il y eut aussi une texture de peau grasse et épaisse, comme une peau de baleine et huilée assez claire dans la nuit (mais j’ai jamais vu de baleine en vrai et encore moins touché). Où j’en suis dans Ulysse, mesurer l’écart entre l’Ulysse de face et l’Ulysse de dos. Entre celui qui est en ligne et celui qui est entré dans la machine mais qui n’est pas (encore) visible. Ça fait 2378-1656=722 jours d’avance, 42514-29562=12952 mots d’avance et 15.79-10.98=4.81% d’avance. Souvent je me suis demandé quoi faire d’Ulysse après. Au-delà de ce site je veux dire. Pas forcément un livre mais un truc à lire dense densément . C’est-à-dire en évacuant les fragments. Le truc logique, c’était de faire ça par chapitre. Chapitre ou épisode, comme tu veux. Mais je sais pas. Ça me dérange un petit peu. Le publier par minute, ça ce serait cool. Comme de petits feuilletons. Assez courts mais plus longs. Et, surtout, aux moments où Bloom et Stephen se marchent dessus, on pourrait faire des trucs bien en split-screen. Et dans l’articulation des mots clés du site, par exemple, ça peut simplement en passer par une barre que tu bouges de la droite vers la gauche pour révéler et/ou masquer l’une des colonnes. On fait bien ça pour de l’image (avant/après, avec filtre/sans filtre...), pourquoi pas pour du texte ? Non, l’enjeu c’est déjà de construire des pages mots clés dans spip sur le modèle des rubriques : par exemple, une page propre par mots (ou par catégorie de mots). Écoutant Rushes to je peux pas écrire pendant.

200816, version 5 (20 août 2016)

Tout ce que je voulais c’était bannir le monde et ses couleurs et de ne plus me nourrir que de noir et de blanc et aussi d’ériger comme une armée des morts qui exaucerait mes quatre volontés où que j’aille. Mais au réveil rien ne tout ça n’est advenu. Il y eut aussi une texture de peau grasse et épaisse, comme une peau de baleine et huilée assez claire dans la nuit (mais j’ai jamais vu de baleine en vrai et encore moins touché). Où j’en suis dans Ulysse, mesurer l’écart entre l’Ulysse de face et l’Ulysse de dos. Entre celui qui est en ligne et celui qui est entré dans la machine mais qui n’est pas (encore) visible. Ça fait 2378-1656=722 jours d’avance, 42514-29562=12952 mots d’avance et 15.79-10.98=4.81% d’avance. Souvent je me suis demandé quoi faire d’Ulysse après. Au-delà de ce site je veux dire. Pas forcément un livre mais un truc à lire densément. C’est-à-dire en évacuant les fragments. Le truc logique, c’était de faire ça par chapitre. Chapitre ou épisode, comme tu veux. Mais je sais pas. Ça me dérange un petit peu. Le publier par minute, ça ce serait cool. Comme de petits feuilletons. Assez courts mais plus longs. Et, surtout, aux moments où Bloom et Stephen se marchent dessus, on pourrait faire des trucs bien en split-screen. Et dans l’articulation des mots clés du site, par exemple, ça peut simplement en passer par une barre que tu bouges de la droite vers la gauche pour révéler et/ou masquer l’une des colonnes. On fait bien ça pour de l’image (avant/après, avec filtre/sans filtre...), pourquoi pas pour du texte ? Non, l’enjeu c’est déjà de construire des pages mots clés dans spip sur le modèle des rubriques : par exemple, une page propre par mots (ou par catégorie de mots). Écoutant Rushes to je peux pas écrire pendant.
jpg/hqdefault.jpg

200816, version 4 (20 août 2016)

Tout ce que je voulais c’était bannir le monde et ses couleurs et de ne plus me nourrir que de noir et de blanc et aussi d’ériger comme une armée des morts qui exaucerait mes quatre volontés où que j’aille. Mais au réveil rien ne tout ça n’est advenu. Il y eut aussi une texture de peau grasse et épaisse, comme une peau de baleine et huilée assez claire dans la nuit (mais j’ai jamais vu de baleine en vrai et encore moins touché). Où j’en suis dans Ulysse, mesurer l’écart entre l’Ulysse de face et l’Ulysse de dos. Entre celui qui est en ligne et celui qui est entré dans la machine mais qui n’est pas (encore) visible. Ça fait 2378-1656=722 jours d’avance, 42514-29562=12952 mots d’avance et 15.79-10.98=4.81% d’avance. Souvent je me suis demandé quoi faire d’Ulysse après. Au-delà de ce site je veux dire. Pas forcément un livre mais un truc à lire densément. C’est-à-dire en évacuant les fragments. Le truc logique, c’était de faire ça par chapitre. Chapitre ou épisode, comme tu veux. Mais je sais pas. Ça me dérange un petit peu. Le publier par minute, ça ce serait cool. Comme de petits feuilletons. Assez courts mais plus longs. Et, surtout, aux moments où Bloom et Stephen se marchent dessus, on pourrait faire des trucs bien en split-screen. Et dans l’articulation des mots clés du site, par exemple, ça peut simplement en passer par une barre que tu bouges de la droite vers la gauche pour révéler et/ou masquer l’une des colonnes. On fait bien ça pour de l’image (avant/après, avec filtre/sans filtre...), pourquoi pas pour du texte ? Non, l’enjeu c’est déjà de construire des pages mots clés dans spip sur le modèle des rubriques : par exemple, une page propre par mots (ou par catégorie de mots).

200816, version 3 (20 août 2016)

Tout ce que je voulais c’était bannir le monde et ses couleurs et de ne plus me nourrir que de noir et de blanc et aussi d’ériger comme une armée des morts qui exaucerait mes quatre volontés où que j’aille. Mais au réveil rien ne tout ça n’est advenu. Il y eut aussi une texture de peau grasse et épaisse, comme une peau de baleine et huilée assez claire dans la nuit (mais j’ai jamais vu de baleine en vrai et encore moins touché). Où j’en suis dans Ulysse, mesurer l’écart entre l’Ulysse de face et l’Ulysse de dos. Entre celui qui est en ligne et celui qui est entré dans la machine mais qui n’est pas (encore) visible. Ça fait 2378-1656=722 jours d’avance, 42514-29562=12952 mots d’avance et 15.79-10.98=4.81% d’avance.

200816, version 2 (20 août 2016)

Tout ce que je voulais c’était bannir le monde et ses couleurs et de ne plus me nourrir que de noir et de blanc et aussi d’ériger comme une armée des morts qui exaucerait mes quatre volontés où que j’aille. Mais au réveil rien ne tout ça n’est advenu. Il y eut aussi une texture de peau grasse et épaisse, comme une peau de baleine et huilée assez claire dans la nuit (mais j’ai jamais vu de baleine en vrai et encore moins touché).

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |