261016


De toute façon, il était impossible de passer la journée dans l’écran. Alors des dizaines et des dizaines d’étiquettes, enveloppes, courriers, livres à mettre sous pli. Et ça en écoutant le premier épisode d’un cycle de conférences animées par Camille de Toledo, une « Histoire du vertige ». [1] Les gestes, ça se répète. C’est l’entrainement de Goku et Krilin au début de Dragon Ball : passent leur temps à distribuer des bouteilles de lait et tout. S’entrainent sans même se rendre compte qu’ils s’entrainent. Mais à quoi faire ? Un chien heureux sur un passage clouté. Une rue derrière l’avenue : mais rien à voir. Des enseignes poussiéreuses, de grandes barres HLM, des trucs ethniques. Le jour et la nuit. Grosse fatigue dans tous les pans du corps vers 18h. C’est les médocs ? Ou bien une maladie rampante et incurable qu’on sait même pas qu’on a. Plus rien dans les bras ni les jambes, non, plus rien, à commencer par l’énergie. Planche : il faut écrire cette glu du réel, accepter d’écrire à partir de cette colle, sans l’espoir stupide d’en sortir mais pour supporter la situation.

3 décembre 2016
par Guillaume Vissac
Journal
#Antoine Emaz #Camille de Toledo #Corps #Dragon Ball #Migraine #Paris #Publie.net

[1Pas pu y assister alors, complet près de deux semaines à l’avance comme un concert de rock.

<  -  >

Partager

Révisions

6 révisions

261016, version 7 (3 décembre 2016)

Migraine, Publie.net, Paris, Corps, Antoine Emaz, Camille de Toledo, Dragon Ball
De toute façon, il était impossible de passer la journée dans l’écran. Alors des dizaines et des dizaines d’étiquettes, enveloppes, courriers, livres à mettre sous pli. Et ça en écoutant le premier épisode d’un cycle de conférences animées par Camille de Toledo, une « Histoire du vertige ». [1] Les gestes, ça se répète. C’est [l’entrainement de Goku et Krilin->http://dragonball.wikia.com/wiki/Milk_Delivery] C’est l’entrainement de Goku et Krilin au début de Dragon Ball : passent leur temps à distribuer des bouteilles de lait et tout. S’entrainent Ils s’entrainent sans même se rendre compte qu’ils s’entrainent. Mais à quoi faire ? Un chien heureux sur un passage clouté. Une rue derrière l’avenue : mais rien à voir. Des enseignes poussiéreuses, de des grandes barres HLM, des trucs ethniques. Le jour et la nuit. Grosse fatigue dans tous les pans du corps vers 18h. C’est les médocs ? Ou bien une maladie rampante et incurable qu’on sait même pas qu’on a. Plus rien dans les bras ni les jambes, non, plus rien, à commencer par l’énergie. [Planche->http://rehauts.fr/livres/catalogue/planche.html] Planche : il faut écrire cette glu du réel, accepter d’écrire à partir de cette colle, sans l’espoir stupide d’en sortir mais pour supporter la situation.

[1Pas pu y assister alors en septembre , complet la salle était complète près de deux semaines à l’avance comme un concert de rock.

jpg/dsc_0068.jpg

261016, version 6 (3 décembre 2016)

De toute façon, il était impossible de passer la journée dans l’écran. Alors des dizaines et des dizaines d’étiquettes, enveloppes, courriers, livres à mettre sous pli. Et ça en écoutant le premier épisode d’un cycle de conférences animées par Camille de Toledo, une « Histoire du vertige ». [2] Les gestes, ça se répète. C’est l’entrainement de Goku et Krilin au début de Dragon Ball : passent leur temps à distribuer des bouteilles de lait et tout. Ils s’entrainent sans même se rendre compte qu’ils s’entrainent. Mais à quoi faire ? Un chien heureux sur un passage clouté. Une rue derrière l’avenue : mais rien à voir. Des enseignes poussiéreuses, des grandes barres HLM, des trucs ethniques. Le jour et la nuit. Grosse fatigue dans tous les pans du corps vers 18h. C’est les médocs ? Ou bien une maladie rampante et incurable qu’on sait même pas qu’on a. Plus rien dans les bras ni dans les jambes, non, plus rien, à commencer par l’énergie. Planche : il faut écrire cette glu du réel, accepter d’écrire à partir de cette colle, sans l’espoir stupide d’en sortir mais pour supporter la situation.

[2Pas

[[N’avait pas pu y assister en septembre, avais pourtant coché cette date de longue , justement , date , et voilà que la salle était complète près de deux semaines à l’avance comme un concert de rock.

261016, version 5 (13 novembre 2016)

De toute façon, il était impossible de passer la journée dans l’écran. Alors des dizaines et des dizaines d’étiquettes, enveloppes, courriers, livres à mettre sous pli. Et Je fais ça en écoutant le premier épisode d’un cycle de conférences animées par Camille de Toledo, une « Histoire du vertige ». [3] Les gestes, ça se répète. C’est l’entrainement de Goku et Krilin au début de Dragon Ball Dragon Ball : passent leur temps à distribuer des bouteilles de lait et tout. Ils s’entrainent sans même se rendre compte qu’ils s’entrainent. Mais à quoi faire ? Un chien heureux sur un passage clouté. Une rue derrière l’avenue : mais rien à voir. Des enseignes poussiéreuses, des grandes barres HLM, des trucs ethniques. Le jour et la nuit. Grosse fatigue dans tous les pans du corps vers 18h. C’est les médocs ? Ou bien une maladie rampante et incurable qu’on sait même pas qu’on a. Plus rien dans les bras dans les jambes, non, plus rien, à commencer par l’énergie. Planche : il faut écrire cette glu du réel, accepter d’écrire à partir de cette colle, sans l’espoir stupide d’en sortir mais pour supporter la situation.

[3N’avait pas pu y assister en septembre, avais pourtant coché cette date de longue, justement, date, et voilà que la salle était complète près de deux semaines à l’avance comme un concert de rock.

261016, version 4 (26 octobre 2016)

De toute façon, il était impossible de passer la journée dans l’écran. Alors des dizaines et des dizaines d’étiquettes, enveloppes, courriers, livres à mettre sous pli. Je fais ça en écoutant le premier épisode d’un cycle de conférences animées par Camille de Toledo, une « Histoire du vertige ». [4] Les gestes, ça se répète. C’est l’entrainement de Goku et Krilin au début de Dragon Ball : passent leur temps à distribuer des bouteilles de lait et tout. Ils s’entrainent sans même se rendre compte qu’ils s’entrainent. Mais à quoi faire ? Un chien heureux sur un passage clouté. Une rue derrière l’avenue : mais rien à voir. Des enseignes poussiéreuses, des grandes barres HLM, des trucs ethniques. Le jour et la nuit. Grosse fatigue dans tous les pans du corps vers 18h. C’est les médocs ? Ou bien une maladie rampante et incurable qu’on sait même pas qu’on a. Plus rien dans les bras dans les jambes, non, plus rien, à commencer par l’énergie. Planche : il faut écrire cette glu du réel, accepter d’écrire à partir de cette colle, sans l’espoir stupide d’en sortir mais pour supporter la situation.

[4N’avait pas pu y assister en septembre, avais pourtant coché cette date de longue, justement, date, et voilà que la salle était complète près de deux semaines à l’avance comme un concert de rock.

261016, version 3 (26 octobre 2016)

De toute façon, il était impossible de passer la journée dans l’écran. Alors des dizaines et des dizaines d’étiquettes, enveloppes, courriers, livres à mettre sous pli. Je fais ça en écoutant [le premier épisode->http://remue.net/spip.php?article8446] d’un cycle de conférences animées par Camille de Toledo, une « Histoire du vertige ». [5] Les gestes, ça se répète. C’est l’entrainement de Goku et Krilin au début de Dragon Ball : passent leur temps à distribuer des bouteilles de lait et tout. Ils s’entrainent sans même se rendre compte qu’ils s’entrainent. Mais à quoi faire ? Grosse fatigue dans tous les pans du corps vers 18h. C’est les médocs ? Ou bien une maladie rampante et incurable qu’on sait même pas qu’on a. Plus rien dans les bras dans les jambes, non, plus rien, à commencer par l’énergie. Planche : il faut écrire cette glu du réel, accepter d’écrire à partir de cette colle, sans l’espoir stupide d’en sortir mais pour supporter la situation.

[5N’avait pas pu y assister en septembre, avais pourtant coché cette date de longue, justement, date, et voilà que la salle était complète près de deux semaines à l’avance comme un concert de rock.

261016, version 2 (26 octobre 2016)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |