280117


Récupération fastidieuse des photos perdues sur la carte du téléphone : 6Go de données. D’abord via le téléphone d’H., puis son ordi, puis un disque dur externe, puis le mien. Tout est sauf. Dernières répétitions et corrections d’à crâne fendre pour ce soir. Réglages du son aussi, monter le viderunt omnes détraqué et la voix chuchotante. Plusieurs tests, on dirait que ça tient. Une part d’aléatoire pour l’heure H : ne pas savoir sur la deuxième partie du texte quels passages j’écarterai et où je pourrai m’arrêter. Je finirai avec le son, avec trois emplacements possibles pour clore en fonction de mon rythme, mais aussi des passages finalement non-lus (en fonction de l’humeur du moment). L’impression de trouver enfin le bon tempo de lecture, dans Vies et mort d’un terroriste américain, au troisième départ. Comme des rythmes classiques enfouis sous le texte, de façon plus ou moins subliminale (je n’irai pas jusqu’à compter les temps ou les syllabes). P. 236 : Par contrat, il s’était dépossédé de tous les produits de son être, « présents ou à venir » ; même sa semence ne lui appartenait plus. Moins froid qu’hier qui était lui-même moins froid qu’avant-hier. De retour à la galerie Six Elzévir pour y lire [1], en compagnie des lecteur-trices de ce soir, dans l’ordre Virginie Gautier, Charles Robinson et Violette Pouzet-Roussel, Delphine Bretesché, Philippe Aigrain, A.C. Hello, Anael Chadli et Claude Favre (qui, pour finir, prolongeant sa lecture, chantera Jean Genet). Je crois que mes répés étaient meilleures que le vrai truc (c’est dur à dire, on n’est pas là quand on y est et on y est quand on n’y est pas). C’est une très belle soirée, la salle est pleine encore, c’est différent d’hier, tout est très différent. Vu plusieurs personnes et parlé. Un moment convivial au Fuxia pour finir au cours de quoi pendant un temps il sera question (mais entre autres) de Marguerite Porete.

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

280117, version 5 (5 mars 2017)

Récupération fastidieuse des photos perdues sur la carte du téléphone : , soit 6Go de données, d’abord en passant par le téléphone d’H . D’abord via le téléphone d’[H.->mot59], puis son ordi, puis un disque dur externe, puis le mien. Tout est sauf. Dernières répétitions et corrections d’à crâne fendre pour ce soir. Réglages du son aussi, monter le [viderunt omnes->https://www viderunt omnes détraqué et la voix bis chuchotante .youtube.com/watch ?v=MI6e4Q11NeM] détraqué et la voix chuchotante. Plusieurs tests, on dirait que ça tient. Une part d’aléatoire pour l’heure H : ne pas savoir sur la deuxième partie du texte quels passages j’écarterai et où je pourrai m’arrêter. Je finirai avec le son, avec trois emplacements possibles pour clore en fonction de mon rythme, mais aussi des passages finalement non-lus (à voir en fonction de l’humeur du moment). L’impression de trouver enfin le bon tempo de lecture, dans [Vies Vies et mort d’un terroriste américain->http://www américain , au troisième départ .editions-verticales.com/fiche_ouvrage.php ?id=265], au troisième départ. Comme des rythmes classiques enfouis enfoui sous le texte, de façon plus ou moins subliminale (je n’irai pas jusqu’à compter les temps ou les syllabes, c’est intuitif c’est tout ). P. 236 : Par contrat, il s’était dépossédé de tous les produits de son être, « présents ou à venir » ; même sa semence ne lui appartenait plus. Moins froid qu’hier Moins froid qu’hier qui était lui-même moins froid qu’[avant-hier->article3572 ]. qu’avant-hier . De retour à la [galerie Six Elzévir->http://www.sixelzevir.net] pour y lire[mathilderoux.fr" class='spip_out' rel='external'>Encore une fois l’œuvre et la photo sont de [Mathilde Roux.]]De retour à la galerie Six Elzévir pour y lire , en compagnie des lecteur-trices de ce soir, dans l’ordre [Virginie Gautier->http://virginiegautier . Virginie Gautier , Charles Robinson & [son nom , son nom] flavors.me], [Charles Robinson et Violette Pouzet-Roussel->http://remue.net/spip.php?article7781], Delphine Bretesché , Philippe Aigrain , [Delphine Bretesché->http://www A .delphinebretesche.fr], [Philippe Aigrain->http://www.atelierdebricolage.net], [A.C. Hello->https://www.youtube.com/watch?v=HSxb3VxmRt4], [Anael Chadli->http://anaelchadli.com] et [Claude Favre->http://remue.net/spip.php?mot439] (qui Hello , Anael Chadli et Claude Favre ( qui , pour finir, prolongeant sa lecture, chantera Jean Genet). Je crois que mes répés étaient meilleures que le vrai truc (c’est dur à dire, on n’est pas là quand on y est et on y est quand qu’on on n’y est pas). C’est une très belle soirée, la salle est pleine encore, c’est différent d’hier , tout est très différent d’hier . , tout est très différent. Vu plusieurs personnes et parlé. Un moment convivial au Fuxia pour finir au cours de quoi pendant un temps il sera question (mais entre autres) de Marguerite Porete.
H., Claude Favre, Jean Genet, Camille de Toledo, Philippe Aigrain, Mathilde Roux, Virginie Gautier, A.C. Hello, Charles Robinson, Anael Chadli, Pérotin, Delphine Bretesché, Marguerite Porete
jpg/16299957_10154313013792157_4854031580916006659_o.jpg

280117, version 4 (18 février 2017)

Récupération fastidieuse des photos perdues sur la carte du téléphone, soit 6Go de données, d’abord en passant par le téléphone d’H., puis son ordi, puis un disque dur externe, puis le mien. Tout est sauf. Dernières répétitions et corrections d’à crâne fendre pour ce soir. Réglages du son aussi, monter le viderunt omnes détraqué et la voix bis chuchotante. Plusieurs tests, on dirait que ça tient. Une part d’aléatoire pour l’heure H : ne pas savoir sur la deuxième partie du texte quels passages j’écarterai et où je pourrai m’arrêter. Je finirai avec le son, avec trois emplacements possibles possible pour clore en fonction de mon rythme, mais aussi des passages finalement non-lus (à voir en fonction de l’humeur du moment). L’impression de trouver enfin le bon tempo de lecture, dans Vies et mort d’un terroriste américain, au troisième départ. Comme des rythmes classiques enfoui sous le texte, de façon plus ou moins subliminale (je n’irai pas jusqu’à compter les temps ou les syllabes, c’est intuitif c’est tout). P. 236 : Par contrat, il s’était dépossédé de tous les produits de son être, « présents ou à venir » ; même sa semence ne lui appartenait plus. Moins froid qu’hier qui était lui-même moins froid qu’avant-hier. De retour à la galerie Six Elzévir pour y lire, en compagnie des lecteur-trices de ce soir, dans l’ordre Virginie Gautier, Charles Robinson & [son nom, son nom], Delphine Bretesché, Philippe Aigrain, A.C. Hello, Anael Chadli et Claude Favre (qui, pour finir, prolongeant sa lecture, chantera Jean Genet). Je crois que mes répés étaient meilleures que le vrai truc (c’est dur à dire, on n’est pas là quand on y est et on y est qu’on on n’y est pas ). C’est une très belle soirée, la salle est pleine encore, c’est différent d’hier, tout est très différent. Vu plusieurs personnes et parlé. Un moment convivial au Fuxia pour finir au cours de quoi pendant un temps il sera question (mais entre autres) de Marguerite Porete.

280117, version 3 (29 janvier 2017)

Récupération fastidieuse des photos perdues sur la carte du téléphone, soit 6Go de données, d’abord en passant par le téléphone d’H., puis son ordi, puis un disque dur externe, puis le mien. Tout est sauf. Dernières répétitions et corrections d’à crâne fendre pour ce soir. Réglages du son aussi, monter le viderunt omnes détraqué et la voix bis chuchotante. Plusieurs tests, on dirait que ça tient. Une part d’aléatoire pour l’heure H : ne pas savoir sur la deuxième partie du texte quels passages j’écarterai et où je pourrai m’arrêter. Je finirai avec le son, avec trois emplacements possible pour clore en fonction de mon rythme, mais aussi des passages finalement non-lus (à voir en fonction de l’humeur du moment). L’impression de trouver enfin le bon tempo de lecture, dans Vies et mort d’un terroriste américain, au troisième départ. Comme des rythmes classiques enfoui sous le texte, de façon plus ou moins subliminale (je n’irai pas jusqu’à compter les temps ou les syllabes, c’est intuitif c’est tout). P. 236 : Par contrat, il s’était dépossédé de tous les produits de son être, « présents ou à venir » ; même sa semence ne lui appartenait plus. Moins froid qu’hier qui était lui-même moins froid qu’avant-hier. De retour à la galerie Six Elzévir pour y lire, en compagnie des lecteur-trices de ce soir, dans l’ordre Virginie Gautier, Charles Robinson & [son nom, son nom], Delphine Bretesché, Philippe Aigrain, A.C. Hello, Anael Chadli et Claude Favre (qui, pour finir, prolongeant sa lecture, chantera Jean Genet). Je crois que mes répés étaient meilleures que le vrai truc (c’est dur à dire, on n’est pas là quand on y est). C’est une très belle soirée, la salle est pleine encore, c’est différent d’hier, tout est très différent. Vu plusieurs personnes et parlé. Un moment convivial au Fuxia pour finir au cours de quoi pendant un temps il sera question ( mais entre autres ) de Marguerite Porete .

280117, version 2 (29 janvier 2017)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |