040217


Peu de trucs aussi beau que l’Aforisme II de Simeon ten Holt. Suis encore obligé de m’arrêter d’écrire quand il passe pour écrire ça ensuite, que je connais peu de trucs aussi beau, que je m’arrête d’écrire pour écrire ça ensuite (etc.). Froid, gris, pluvieux, le temps est retombé sur lui alors on le regarde faire depuis derrière une vitre. J’ai collé deux feuilles A4 ensemble, épaisses, j’en tire trois colonnes en pointillés, une pour chaque personnage de Eff et j’y écris les récurrences dans chaque, ce qui va revenir X fois, tellement de fois que c’en sera trop lourd, appuyé, et je les lie d’un trait. Bleu quand elles sont communes à eux deux. Rouge quand c’est aux trois. 746 mots vont venir. Je me limite depuis quelques jours au minimum syndical. Ça va revenir mais. Il faut sans doute changer de voix pour un moment.

<  -  >

Partager

Révisions

5 révisions

040217, version 6 (13 mars 2017)

Froid, Rodrigo Fresán, Simeon ten Holt
Peu de trucs aussi beau que l’[Aforisme II->https://www l’Aforisme II de Simeon ten Holt .youtube.com/watch ?v=i66qUcygjdk] de Simeon ten Holt. Suis encore obligé de m’arrêter d’écrire quand il passe pour écrire ça ensuite, que je connais peu de trucs aussi beau, que je m’arrête d’écrire pour écrire ça ensuite (etc.). Froid, gris, pluvieux, le temps est retombé sur lui alors on le regarde faire depuis derrière une vitre. J’ai collé deux feuilles A4 ensemble, épaisses, j’en tire trois colonnes en pointillés, une pour chaque personnage de Eff et j’y écris les récurrences dans chaque chacune , ce qui va revenir X fois, tellement de fois que c’en sera trop lourd, trop appuyé, et je les lie d’un trait. Bleu quand elles sont communes à eux deux. Rouge quand c’est aux trois. 746 mots vont venir. Je me limite depuis quelques jours au minimum syndical. Ça va revenir mais. Il faut sans doute changer de voix pour un moment.
jpg/img_20170204_143901.jpg

040217, version 5 (13 mars 2017)

Peu de trucs aussi beau que l’Aforisme II de Simeon ten Holt. Suis Je suis encore obligé de m’arrêter d’écrire quand il passe pour écrire ça ensuite, que je connais peu de trucs aussi beau, que je m’arrête d’écrire pour écrire ça ensuite ( etc .). Froid, gris, pluvieux, le temps est retombé sur lui alors on le regarde faire depuis derrière une vitre. J’ai collé deux feuilles A4 ensemble, elles sont épaisses, j’en tire trois colonnes en pointillés, une pour chaque personnage de Eff et j’y écris les récurrences dans chacune, ce qui va revenir X fois, tellement de fois que c’en sera trop lourd, trop appuyé , et je les lie d’un trait. Bleu En bleu quand elles sont communes à deux. Rouge quand c’est aux trois. 746 mots vont venir. Je me limite depuis quelques jours au minimum syndical. Ça va revenir mais. Il faut sans doute changer de voix pour un moment.

040217, version 4 (12 mars 2017)

Peu de trucs aussi beau que l’Aforisme II de Simeon ten Holt. Je suis encore obligé de m’arrêter d’écrire quand il passe pour écrire ça ensuite, que je connais peu de trucs aussi beau, que je m’arrête d’écrire pour écrire ça ensuite . Froid, gris, pluvieux, le temps est retombé sur lui alors on le regarde faire depuis derrière une vitre. J’ai collé deux feuilles A4 ensemble, elles sont épaisses, j’en tire trois colonnes en pointillés, une pour chaque personnage de Eff et j’y écris les récurrences dans chacune, ce qui va revenir X fois, tellement de fois que c’en sera trop lourd, et je les lie d’un trait. En bleu quand elles sont communes à deux. Rouge quand c’est aux trois. 746 mots vont venir. Je me limite depuis quelques jours au minimum syndical. Ça va revenir mais. Il faut sans doute changer de voix pour un moment.

040217, version 3 (11 mars 2017)

Peu Je connais peu de trucs aussi beau que l’Aforisme II de Simeon ten Holt. Je suis encore obligé de m’arrêter d’écrire quand il passe pour écrire ça ensuite, que je connais peu de trucs aussi beau, etc . Froid, gris, pluvieux, le temps est retombé sur lui lui-même et alors on le regarde faire derrière une vitre. J’ai collé deux feuilles A4 ensemble, elles sont épaisses, j’en tire trois colonnes en pointillés, une pour chaque personnage de Eff et j’y écris les récurrences dans chacune, ce qui va revenir X fois, tellement de fois que c’en sera trop lourd, et je les lie d’un trait. En bleu quand elles sont communes à deux. Rouge quand c’est aux trois. 746 mots vont venir. Je me limite depuis quelques jours au minimum syndical. Ça va revenir mais. Il faut sans doute changer de voix pour un moment.

040217, version 2 (4 février 2017)

Je connais peu de trucs aussi beau que l’Aforisme II de Simeon ten Holt. Je suis encore obligé de m’arrêter d’écrire quand il passe pour écrire ça ensuite, que je connais peu de trucs aussi beau, etc. Froid, gris, pluvieux, le temps est retombé sur lui-même et alors on le regarde faire derrière une vitre. J’ai collé deux feuilles A4 ensemble, elles sont épaisses, j’en tire trois colonnes en pointillés, une pour chaque personnage de Eff et j’y écris les récurrences dans chacune, ce qui va revenir X fois, tellement de fois que c’en sera trop lourd, et je les lie d’un trait. En bleu quand elles sont communes à deux. Rouge quand c’est aux trois. 746 mots vont venir. Je me limite depuis quelques jours au minimum syndical. Ça va revenir mais. Il faut sans doute changer de voix pour un moment.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |