260617


Mis à part les coquilles et ajustements de mise en page, quelques modifications à apporter dans le texte lui-même. Je parle de CdT. Savoir ce que ça dit de moi, et notamment de la distance entre le moi d’alors et le moi d’aujourd’hui, ou entre mon écriture d’aujourd’hui et mon écriture d’à l’époque, qui était elle-même déjà postérieure à la fin de l’écriture bien réelle (sans parler du début, en 2006). Enfin ce sont surtout des affaires de virgules ou de points, rarement de mots entiers. Mais le fait est que oui, ça tient toujours. Ce n’est pas aussi clair que ce que je croyais que c’était il y a sept ans. Il y a une musique. Ce qui est précisément ce que je cherche chez quelqu’un quand je m’en vais le lire. 927 mots d’Eff. 100ème chapitre. Je le sens bien pour une fois (ce qui doit vouloir dire que c’est naze). Je suis allé chercher Morphine aussi (continuons de l’appeler comme ça) pour continuer à écrire par dessus. Je ne sais pas encore comment articuler ces souvenirs inversés, ces bons de plusieurs années dans le temps. Il faut que ce soit clair. Petites formes fragmentées mises bout à bout, et puis c’est assez exaltant d’avoir comme ça plusieurs strates d’écriture. Ça apporte des profondeurs autres. Mais je dois rester intelligible cette fois.

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

4 révisions

260617, version 5 (18 août 2017)

Coup de tête, ///
jpg/dsc_0546_2.jpg
Mis à part les coquilles et ajustements ajustement de mise en page, quelques modifications à apporter dans le texte lui-même. Je parle de [CdT->https://www CdT .publie.net/livre/coup-de-tete-guillaume-vissac/]. Savoir ce que ça dit de moi, et notamment de la distance entre le moi d’alors et le moi d’aujourd’hui, ou entre mon écriture d’aujourd’hui et mon écriture d’à l’époque, qui était elle-même déjà postérieure à la fin de l’écriture bien réelle (sans parler du début, en 2006mine de rien ). Enfin ce sont surtout des affaires de virgules ou de points, rarement de mots entiers. Mais le fait est que oui, ça tient toujours. Ce n’est pas aussi clair que ce que je croyais que c’était il y a sept ansmais ça fonctionne . Il y a une musique. Ce qui est précisément ce que je cherche chez quelqu’un quand je m’en vais le lire. 927 mots d’Eff. 100ème chapitre. Je le sens bien pour une fois (ce qui doit vouloir dire que c’est naze). Je suis allé chercher [Morphine->http://fuirestunepulsion.net/3/?-morphine-&debut_articles=0#pagination_articles] Je suis allé chercher Morphine aussi (continuons de l’appeler comme ça) pour continuer à écrire par dessus. Je ne sais pas encore comment articuler ces souvenirs inversés, ces bons de plusieurs années dans le temps. Il faut que ce soit clair. Petites formes fragmentées mises bout à bout, et puis c’est assez exaltant d’avoir comme ça plusieurs strates d’écriture. Ça apporte des profondeurs autres. Mais je dois rester intelligible cette fois fois-ci .

260617, version 4 (26 juin 2017)

Mis à part les coquilles et ajustement de mise en page, quelques modifications à apporter dans le texte lui-même. Je parle de CdT. Savoir ce que ça dit de moi, et notamment de la distance entre le moi d’alors et le moi d’aujourd’hui, ou entre mon écriture d’aujourd’hui et mon écriture d’à l’époque, qui était elle-même déjà postérieure à la fin de l’écriture bien réelle (sans parler du début, en 2006 mine de rien). Enfin ce sont surtout des affaires de virgules ou de points, rarement de mots entiers. Mais le fait est que oui, ça tient toujours. Ce n’est pas aussi clair que ce que je croyais que c’était il y a sept ans mais ça fonctionne. Il y a une musique. Ce qui est précisément ce que je cherche chez quelqu’un quand je m’en vais le lire. 927 mots d’Eff. 100ème chapitre. Je le sens bien pour une fois (ce qui doit vouloir dire que c’est naze). Je suis allé chercher Morphine aussi (continuons de l’appeler comme ça) pour continuer à écrire par dessus. Je ne sais pas encore comment articuler ces souvenirs inversés, ces bons de plusieurs années dans le temps. Il faut que ce soit clair. Petites formes fragmentées mises bout à bout, et puis c’est assez exaltant d’avoir comme ça plusieurs strates d’écriture. Ça apporte des profondeurs autres. Mais je dois rester intelligible cette fois-ci.

260617, version 3 (26 juin 2017)

Mis à part les coquilles et ajustement de mise en page, quelques modifications à apporter dans le texte lui-même. Je parle de CdT. Savoir ce que ça dit de moi, et notamment de la distance entre le moi d’alors et le moi d’aujourd’hui, ou entre mon écriture d’aujourd’hui et mon écriture d’à l’époque, qui était elle-même déjà postérieure à la fin de l’écriture bien réelle (sans parler du début, en 2006 mine de rien). Enfin ce sont surtout des affaires de virgules ou de points, rarement de mots entiers. Mais le fait est que oui, ça tient toujours. Ce n’est pas aussi clair que ce que je croyais que c’était il y a sept ans mais ça fonctionne. Il y a une musique. Ce qui est précisément ce que je cherche chez quelqu’un quand je m’en vais le lire. 927 mots d’Eff. 100ème chapitre. Je le sens bien pour une fois (ce qui doit vouloir dire que c’est naze).

260617, version 2 (26 juin 2017)

{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |