Die terrified


J’ai les yeux secs, caressés par la craie. La tête trainée par terre sur un terrain stabilisé. Des épines de suie suspendues sous les paupières. Scotchées à l’envers. Attendent que l’oeil cligne pour éventrer la cornée. La banlieue de banlieue défile : je cherche des métaphores : j’en trouve.

homereyes.jpg

Le mois de juin est glacial : même à pieds, de St Lazare à Porte de Clichy, une demi-heure, Mappy collé au nez, je sue des sueurs froides. J’ouvre la fenêtre en arrivant au bureau une demi-heure en retard. Mon t-shirt noir dit : « I’d rather die terrified than live forrever » et je le pense. Je ferme la fenêtre en allumant l’ordi. Une voix téléphonée m’explique que d’homme à homme on se comprend pas, que je suis sûrement pas, moi, sur le terrain, que je suis sans doute derrière un bureau, que le terrain c’est sûr je connais pas. Je réponds oui je suis derrière un bureau. Oui je mets des croix dans des cases. C’est comme ça. Pas la première fois qu’on nous sort que le terrain on connaît pas, qu’on vit vraiment dans le virtuel. Je sais pas quoi répondre. Mon terrain à moi, ben c’est l’écran. Voilà ce que j’aurais envie de répondre. À la place je réponds rien. Je réponds pire : soit, ok.

Repris ce matin Isidoro, d’Audrey Lemieux. J’explique à P. le truc du livre. C’est une vision fictive de Lautréamont, je lui dis, une version homosexualisée. C’est tout ce que tu retiens ?, il me demande. Et je réponds non : c’est ce que j’ai bien envie de retenir. Ensuite P. plus là répond plus rien. Le mot correct aurait plutôt été « vampirisée », en fait. Ailleurs le texte éclabousse un peu de sang sur la chemise du voisin d’en face (train fuyant dans la banlieue de banlieue) : peut-être pas du sang (d’ailleurs), plutôt de la fraise ou du sirop (de fraise). En face de lui qui pionce ça sent la naphtaline : ça veut dire que ça sent bien vieux, pas forcément la naphtaline : d’ailleurs comment décrire l’odeur inconnue ? : simplement juste ça sent bien vieux et je décide de le savoir : ça sentira la naphtaline.

Coup de tête aujourd’hui, demain, repose. Mercredi relire encore la partie 1 et puis trancher. Faudra finir avant fin juin, ensuite passer à la 2.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |