190817


Recopié des Eff du papier vers l’écran. Combien, je sais plus. Je perds le fil. C’est suffisamment complexe de retrouver, une semaine ou dix jours plus tard, quand tel ou tel passage a été écrit, et quel est l’ordre à suivre. Il faudrait mettre en place un code pour parler à un moi futur. Carte postale de Lisbonne qui provient du passé. Eff : 594 mots après l’après-midi passé avec H. au parc Montsouris.



19 septembre 2017
par Guillaume Vissac
Journal
#H. #L. #Paris #Temps
<  -  >

{Partager}
{Révisions}

4 révisions

190817, version 5 (19 septembre 2017)

Paris, L., H., Temps
jpg/dsc_0028-2.jpg
Recopié des Eff du papier vers l’écran. Combien, je ne sais plus. Je perds le fil. C’est suffisamment complexe de retrouver, une semaine ou dix jours plus tard, quand tel ou tel passage a été écrit, et quel est l’ordre à suivre. Il faudrait mettre en place un code pour parler à un mon moi du futur. Carte postale de Lisbonne qui provient du passé. [Pistorius Trial, Day 1 Part 2->https://www.youtube.com/watch?v=N7L6rqJMCO0]  : le témoin est interrogé par Barry Roux. Les coups de feu entendus auraient tout aussi bien pu être les coups de battes de cricket sur la porte, elle assure avoir entendu quatre coups de feu après s’être réveillé cette nuit-là. Son mari déclare avoir entendu quatre, cinq ou six coups de feu, elle quatre. Il y a des mots qui reviendront souvent, c’est petrified screams of the woman. Il y a un mot qui reviendra souvent, confusing, qu’est-ce qui était confusing à propos de cette nuit-là ? On s’inquiète de ce que l’interprète du témoin ne serait pas réellement fiable. Le témoin préfère parler Afrikaan mais corrige l’interprète en anglais. A-t-elle entendu des cris après les coups de feu ? Elle a entendu sa voix, après coup, s’éteindre (fade away). La dernière fois qu’elle a entendu sa voix, juste après le dernier coup de feu, c’était un cri différent ou l’écho du cri précédent s’éteignant ? Elle a toutes les peines du monde à répondre à ça. Barry Roux la reprend bien souvent : what was my question ? Eff : 594 mots après l’après-midi passé avec H au parc Montsouris . au parc Montsouris.

190817, version 4 (19 août 2017)

Recopié des Eff du papier vers l’écran. Combien je ne sais plus. Je perds le fil. C’est suffisamment complexe de retrouver, une semaine ou dix jours plus tard, quand tel ou tel passage a été écrit, et quel est l’ordre à suivre. Il faudrait mettre en place un code pour parler à mon moi du futur. Pistorius Trial, Day 1 Part 2 : le témoin est interrogé par Barry Roux. Les coups de feu entendus auraient tout aussi bien pu être les coups de battes de cricket sur la porte, elle assure avoir entendu quatre coups de feu après s’être réveillé cette nuit-là. Son mari déclare avoir entendu quatre, cinq ou six coups de feu, elle quatre. Il y a des mots qui reviendront souvent, c’est petrified screams of the woman. Il y a un mot qui reviendra souvent, confusing, qu’est-ce qui était confusing à propos de cette nuit-là ? On s’inquiète de ce que l’interprète du témoin ne serait pas réellement fiable. Le témoin préfère parler Afrikaan mais corrige l’interprète en anglais. A-t-elle entendu des cris après les coups de feu ? Elle a entendu sa voix, après coup, s’éteindre (fade away). La dernière fois qu’elle a entendu sa voix, juste après le dernier coup de feu, c’était un cri différent ou l’écho du cri précédent s’éteignant ? Elle a toutes les peines du monde à répondre à ça. Barry Roux la reprend bien souvent : what was my question ? Eff : 594 mots après l’après-midi passé au parc Montsouris.

190817, version 3 (19 août 2017)

Recopié des Eff du papier vers l’écran. Combien je ne sais plus. Je perds le fil. C’est suffisamment complexe de retrouver, une semaine ou dix jours plus tard, quand tel ou tel passage a été écrit, et quel est l’ordre à suivre. Il faudrait mettre en place un code pour parler à mon moi du futur. Pistorius Trial, Day 1 Part 2 : le témoin est interrogé par Barry Roux. Les coups de feu entendus auraient tout aussi bien pu être les coups de battes de cricket sur la porte, elle assure avoir entendu quatre coups de feu après s’être réveillé cette nuit-là. Son mari déclare avoir entendu quatre, cinq ou six coups de feu, elle quatre. Il y a des mots qui reviendront souvent, c’est petrified screams of the woman. Il y a un mot qui reviendra souvent, confusing, qu’est-ce qui était confusing à propos de cette nuit-là ? On s’inquiète de ce que l’interprète du témoin ne serait pas réellement fiable. Le témoin préfère parler Afrikaan mais corrige l’interprète en anglais. A-t-elle entendu des cris après les coups de feu ? Elle a entendu sa voix, après coup, s’éteindre (fade away). La dernière fois qu’elle a entendu sa voix, juste après le dernier coup de feu, c’était un cri différent ou l’écho du cri précédent s’éteignant ? Elle a toutes les peines du monde à répondre à ça. Barry Roux la reprend bien souvent : what was my question ?

190817, version 2 (19 août 2017)

{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |