230817


Pendant ces années j’ai tellement dormi au-dessus d’un homme seul avec son chien, brossé mes dents sous un couple de retraités, entendu le son mélangé de deux téléviseurs depuis une cuisine mal insonorisée que je me sais avoir vécu des autres. Je sais aussi répondre à des ordres dans une langue qui m’est étrangère à force, je sais dire la douleur, la joie dans un mélange polyglotte qui n’apporterait rien à un linguiste.
Je ne saurai jamais le nombre exact qu’ils ont été à me construire, ni si c’est de moi que je parle quand je dis je, je n’ai aucune photo d’eux, mais dans l’allée on se disait toujours bonjour.

Lou Sarabadzic, Ensemble, La Crypte, P.53

Eff : 628 mots, pour me débarrasser. BV m’a envoyé des propositions de maquette pour ADP. Je réfléchis à ça tout en faisant autre chose, c’est-à-dire rien, c’est-à-dire que j’ai choisi d’être un archer plutôt qu’un lancier, alors je reprends tout à zéro et je zigouille des monstres dans la forêt.

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

8 révisions

230817, version 9 (23 septembre 2017)

<blockquote>

Pendant ces années j’ai tellement dormi au-dessus d’un homme seul avec son chien, brossé mes dents sous un couple de retraités, entendu le son mélangé de deux téléviseurs depuis une cuisine mal insonorisée que je me sais avoir vécu des autres. Je sais aussi répondre à des ordres dans une langue qui m’est étrangère à force, je sais dire la douleur, la joie dans un mélange polyglotte qui n’apporterait rien à un linguiste.
Je ne saurai jamais le nombre exact qu’ils ont été à me construire, ni si c’est de moi que je parle quand je dis je, je n’ai aucune photo d’eux, mais dans l’allée on se disait toujours bonjour.

Lou Sarabadzic, [Ensemble Ensemble , La Crypte->http://www Crypte , P .editionsdelacrypte.fr/catalogue-editions-de-la-crypte/prix-de-la-crypte/ensemble/], P.53

</blockquote>

Il va falloir passer sur ça, peu importe ce que c’est ça. Article pour les actes du colloque de Grenoble, c’était en mars. Inconfort. Mais ça va. Eff : 628 mots, pour me débarrasser. Procès Pistorius, [Day 2, Part 2->https://www.youtube.com/watch?v=S9O6PKV5N-k]  : le témoin ne pouvait pas savoir, le soir des coups de feu, qu’il n’y avait pas d’intrus dans la maison, elle le saura a posteriori via les médias. Barry Roux : c’est impossible d’entendre des cris à 177m de distance juste après quatre coups de feu. Objection : M. Roux ne peut pas déclarer ce qui est possible ou impossible as a fact. Mme Masipa n’est pas convaincue. En réalité le témoin ne peut pas dire à quel moment précisément les cris se sont tus, après le premier, deuxième, troisième, et quatrième coups de feu. Mais comment Reeva, qui était enfermée dans les toilettes, porte fermée, fenêtre fermée, aurait-elle pu se faire entendre à 177m de distance ? Et comment ressentir la peur, l’émotion, dans un laps de temps aussi court ? M. Roux invite à une reconstitution, sur place (rhétorique ou pas) pour vérifier s’il est possible d’entendre des cris à 177m de distance. Témoin : des bâtiments et maisons ont été construits, entre temps, entre sa maison et celle de M. Pistorius. Le terrain n’est donc plus le même. A-t-elle lu le témoignage de son mari ou en ont-ils discuté avant leur interrogatoire par le capitaine Vanart (?) ? Non. BV m’a envoyé des propositions de maquette pour [ADP->mot65 ]. ADP . Je réfléchis à ça tout en faisant autre chose, c’est-à-dire rien, c’est-à-dire que j’ai choisi d’être un archer plutôt qu’un lancier, alors je reprends tout à zéro et je zigouille des monstres dans la forêt.

Accident de personne, Final Fantasy, Lou Sarabadzic

230817, version 8 (23 septembre 2017)

<blockquote>

Pendant ces années j’ai tellement dormi au-dessus d’un homme seul avec son chien, brossé mes dents sous un couple de retraités, entendu le son mélangé de deux téléviseurs depuis une cuisine mal insonorisée que je me sais avoir vécu des autres. Je sais aussi répondre à des ordres dans une langue qui m’est étrangère à force, je sais dire la douleur, la joie dans un mélange polyglotte qui n’apporterait rien à un linguiste.
Je ne saurai jamais le nombre exact qu’ils ont été à me construire, ni si c’est de moi que je parle quand je dis je, je n’ai aucune photo d’eux, mais dans l’allée on se disait toujours bonjour.

Lou Sarabadzic, Ensemble, La Crypte, P.53

</blockquote>

Il va me falloir passer sur ça, peu importe ce que c’est ça. Article pour les actes du colloque de Grenoble, c’était en mars. Inconfort. Mais ça va. Eff : 628 mots pour me débarrasser. Procès Pistorius, Day 2, Part 2 : le témoin ne pouvait pas savoir, le soir des coups de feu, qu’il n’y avait pas d’intrus dans la maison, elle le saura a posteriori via les médias. Barry Roux : c’est impossible d’entendre des cris à 177m de distance juste après quatre coups de feu. Objection : M. Roux ne peut pas déclarer ce qui est possible ou impossible as a fact. Mme Masipa n’est pas convaincue. En réalité le témoin ne peut pas dire à quel moment précisément les cris se sont tus, après le premier, deuxième, troisième, et quatrième coups de feu. Mais comment Reeva, qui était enfermée dans les toilettes, porte fermée, fenêtre fermée, aurait-elle pu se faire entendre à 177m de distance ? Et comment ressentir la peur, l’émotion, dans un laps de temps aussi court ? M. Roux invite à une reconstitution, sur place (rhétorique ou pas) pour vérifier s’il est possible d’entendre des cris à 177m de distance. Témoin : des bâtiments et maisons ont été construits, entre temps, entre sa maison et celle de M. Pistorius. Le terrain n’est donc plus le même. A-t-elle lu le témoignage de son mari ou en ont-ils discuté avant leur interrogatoire par le capitaine Vanart (?) ? Non. BV m’a envoyé des propositions de maquette pour ADP le livre . ADP. Je réfléchis à ça tout en faisant autre chose, c’est-à-dire rien, c’est-à-dire que j’ai choisi d’être un archer plutôt qu’un lancier, alors je reprends tout à zéro et je zigouille des monstres dans la forêt.

230817, version 7 (23 septembre 2017)

<blockquote>

Pendant ces années j’ai tellement dormi au-dessus d’un homme seul avec son chien, brossé mes dents sous un couple de retraités, entendu le son mélangé de deux téléviseurs depuis une cuisine mal insonorisée que je me sais avoir vécu des autres. Je sais aussi répondre à des ordres dans une langue qui m’est étrangère à force, je sais dire la douleur, la joie dans un mélange polyglotte qui n’apporterait rien à un linguiste.
Je ne saurai jamais le nombre exact qu’ils ont été à me construire, ni si c’est de moi que je parle quand je dis je, je n’ai aucune photo d’eux, mais dans l’allée on se disait toujours bonjour.

Lou Sarabadzic, Ensemble, La Crypte, P.53

</blockquote>

Il va me falloir passer deux sur ça, peu importe ce que c’est ça. Article Écriture d’un article pour les actes du colloque de Grenoble, c’était en mars. Inconfort. Mais ça va. Eff : 628 mots pour me débarrasser. Procès Pistorius, Day 2, Part 2 : le témoin ne pouvait pas savoir, le soir des coups de feu, qu’il n’y avait pas d’intrus dans la maison, elle le saura a posteriori via les médias. Barry Roux : c’est impossible d’entendre des cris à 177m de distance juste après quatre coups de feu. Objection : M. Roux ne peut pas déclarer ce qui est possible ou impossible as a fact. Mme Masipa n’est pas convaincue. En réalité le témoin ne peut pas dire à quel moment précisément les cris se sont tus, après le premier, deuxième, troisième, et quatrième coups de feu. Mais comment Reeva, qui était enfermée dans les toilettes, porte fermée, fenêtre fermée, aurait-elle pu se faire entendre à 177m de distance ? Et comment ressentir la peur, l’émotion, dans un laps de temps aussi court ? M. Roux invite à une reconstitution, sur place (rhétorique ou pas) pour vérifier s’il est possible d’entendre des cris à 177m de distance. Témoin : des bâtiments et maisons ont été construits, entre temps, entre sa maison et celle de M. Pistorius. Le terrain n’est donc plus le même. A-t-elle lu le témoignage de son mari ou en ont-ils discuté avant leur interrogatoire par le capitaine Vanart (?) ? Non. BV m’a envoyé des propositions de maquette pour le livre. ADP Pour le moment ça va . Je réfléchis à ça tout en faisant autre chose, c’est-à-dire rien, c’est-à-dire que j’ai choisi d’être un archer plutôt qu’un lancier, alors je reprends tout à zéro et je zigouille des monstres montres dans la forêt.

230817, version 6 (23 août 2017)

<blockquote>

Pendant ces années j’ai tellement dormi au-dessus d’un homme seul avec son chien, brossé mes dents sous un couple de retraités, entendu le son mélangé de deux téléviseurs depuis une cuisine mal insonorisée que je me sais avoir vécu des autres. Je sais aussi répondre à des ordres dans une langue qui m’est étrangère à force, je sais dire la douleur, la joie dans un mélange polyglotte qui n’apporterait rien à un linguiste.
Je ne saurai jamais le nombre exact qu’ils ont été à me construire, ni si c’est de moi que je parle quand je dis je, je n’ai aucune photo d’eux, mais dans l’allée on se disait toujours bonjour.

Lou Sarabadzic, Ensemble, La Crypte, P.53

</blockquote>

Il va me falloir passer deux sur ça, peu importe ce que c’est ça. Écriture d’un article pour les actes du colloque de Grenoble, c’était en mars. Inconfort. Mais ça va. Pour le moment ça va. Eff : 628 mots pour me débarrasser. Procès Pistorius, Day 2, Part 2 : le témoin ne pouvait pas savoir, le soir des coups de feu, qu’il n’y avait pas d’intrus dans la maison, elle le saura a posteriori via les médias. Barry Roux : c’est impossible d’entendre des cris à 177m de distance juste après quatre coups de feu. Objection : M. Roux ne peut pas déclarer ce qui est possible ou impossible as a fact. Mme Masipa n’est pas convaincue. En réalité le témoin ne peut pas dire à quel moment précisément les cris se sont tus, après le premier, deuxième, troisième, et quatrième coups de feu. Mais comment Reeva, qui était enfermée dans les toilettes, porte fermée, fenêtre fermée, aurait-elle pu se faire entendre à 177m de distance ? Et comment ressentir la peur, l’émotion, dans un laps de temps aussi court ? M. Roux invite à une reconstitution, sur place (rhétorique ou pas) pour vérifier s’il est possible d’entendre des cris à 177m de distance. Témoin : des bâtiments et maisons ont été construits, entre temps, entre sa maison et celle de M. Pistorius. Le terrain n’est donc plus le même. A-t-elle lu le témoignage de son mari ou en ont-ils discuté avant leur interrogatoire par le capitaine Vanart (?) ? Non. BV m’a envoyé des propositions de maquette pour le livre. Je réfléchis à ça tout en faisant autre chose, c’est-à-dire rien, c’est-à-dire que j’ai choisi d’être un archer plutôt qu’un lancier, alors je reprends tout à zéro et je zigouille des montres dans la forêt.

230817, version 5 (23 août 2017)

Il va me falloir passer deux sur ça, peu importe ce que c’est ça. Écriture d’un article pour les actes du colloque de Grenoble, c’était en mars. Inconfort. Mais ça va. Pour le moment ça va. Eff : 628 mots pour me débarrasser. Procès Pistorius, Day 2, Part 2 : le témoin ne pouvait pas savoir, le soir des coups de feu, qu’il n’y avait pas d’intrus dans la maison, elle le saura a posteriori via les médias. Barry Roux : c’est impossible d’entendre des cris à 177m de distance juste après quatre coups de feu. Objection : M. Roux ne peut pas déclarer ce qui est possible ou impossible as a fact. Mme Masipa n’est pas convaincue. En réalité le témoin ne peut pas dire à quel moment précisément les cris se sont tus, après le premier, deuxième, troisième, et quatrième coups de feu. Mais comment Reeva, qui était enfermée dans les toilettes, porte fermée, fenêtre fermée, aurait-elle pu se faire entendre à 177m de distance ? Et comment ressentir la peur, l’émotion, dans un laps de temps aussi court ? M. Roux invite à une reconstitution, sur place (rhétorique ou pas) pour vérifier s’il est possible d’entendre des cris à 177m de distance. Témoin : des bâtiments et maisons ont été construits, entre temps, entre sa maison et celle de M. Pistorius. Le terrain n’est donc plus le même. A-t-elle lu le témoignage de son mari ou en ont-ils discuté avant leur interrogatoire par le capitaine Vanart (?) ? Non.

230817, version 4 (23 août 2017)

Il va me falloir passer deux sur ça, peu importe ce que c’est ça. Écriture d’un article pour les actes du colloque de Grenoble, c’était en mars. Inconfort. Mais ça va. Pour le moment ça va. Eff : 628 mots pour me débarrasser. Procès Pistorius, [Day 2, Part 2->https://www.youtube.com/watch?v=S9O6PKV5N-k]  : le témoin ne pouvait pas savoir, le soir des coups de feu, qu’il n’y avait pas d’intrus dans la maison, elle le saura a posteriori via les médias.

230817, version 3 (23 août 2017)

Il va me falloir passer deux sur ça, peu importe ce que c’est ça. Écriture d’un article pour les actes du colloque de Grenoble, c’était en mars. Inconfort. Mais ça va. Pour le moment ça va. Eff : 628 mots pour me débarrasser.

230817, version 2 (23 août 2017)

{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |