030917


Des hamburgers végétariens : pains dorés à l’huile de sésame, mâche, tomate, moutarde, steak blé / soja et fourme d’Ambert. J’ai oublié de faire les oignons rouges mais il y aurait dû y avoir des oignons rouges. Repris la course encore et me disant ce serait bien de garder le rythme, ne serait-ce qu’une fois par semaine. 42 minutes, moins de 7km, trois tours. Ça faisait combien de temps que je n’avais pas fait trois tours ? Gris, blanc. Shiba-inu tout chiot dans son harnais. Les habituels afficionados de bateaux télécommandés. Quelqu’un lira Les frères Karamazov. Un folio sur le zen. Curieusement, plusieurs fois le mot distraught. France - Luxembourg (0-0).

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

10 révisions

030917, version 11 (3 octobre 2017)

Football, Fiodor Dostoïevski, Courir, Hellboy
Des hamburgers végétariens : pains dorés à l’huile de sésame, mâche, tomate, moutarde, steak blé / soja et fourme d’Ambert. J’ai oublié de faire les oignons ognons rouges mais il y aurait y avoir des oignons rouges , ils étaient devant moi tout du long pourtant . Procès Pistorius, [Day 4, part 6->https://www.youtube.com/watch?v=2ktTfDnlwFo]. Cross-examination de M. Step par M. Roux. Les deux ou trois sons qui ont succédés aux coups de feu ne pouvaient pas être des coups de feu mais devaient être les coups de batte contre la porte. Compte tenu de la gravité de ses blessures à la tête, la victime n’aurait pas pu crier après les cris. En tant que médecin, M. Step est-il d’accord ? Oui. Des preuves balistiques démontrent que les coups de batte sont forcément postérieurs aux coups de feu (des fragments de bois issus de la porte ont pénétré le corps de la victime avec les balles). Quand il a entendu des cris, après les coups de feu, ce n’était médicalement pas possible. Ils avaient l’air de cris de femme. M. Roux : avaient l’air, oui. N’est-il pas possible que la voix entendue alors par M. Step soit celle, aiguë, de M. Pistorius. It sounds just like a woman Mais il a entendu deux voix distinctes, une voix d’homme et une voix de femme. M. Nel objecte, M. Roux ne cesse d’impliquer des suppositions sur les liens entre les coups de feu et les cris as a fact. M. Roux implique que les premiers coups entendus correspondaient aux coups de feu, et les seconds les coups de batte. C’est au procureur de prouver que la seconde salve de coups de feu n’était pas des coups de feu mais des coups de batte, autrement ça ne concorde pas avec les preuves et les common causes (?). M. Nel : les coups de feu de 3h17 ont tué la victime. C’est la réalité. Et avant ? Elle était en vie et criait. Notre propos ne mentionne pas deux salves de coups de feu. Les coups de feu et les coups de batte ont tous deux eu lieu à 3h17. That’s our case. Nothing else is common cause. L’état bouleversé de M. Pistorius à l’arrivée de M. Step dans la maison paraissait-il sincère ? Oui. M. Step a vu quelqu’un, pendant qu’il était sur le balcon, par la vitre de la salle de bain. Elle est en verre dépoli. Il a pu voir quelqu’un malgré tout, des mouvements. Quand a-t-il vu que la lumière était allumé ? Pendant qu’il entendait les cris. Quand pendant les cris ? Au début. Avant les help, help, help, qui semblaient provenir plutôt de la gauche. La salle de bain toujours allumée. Et pas d’autres lumières dans la maison. A priori la lumière n’était pas allumée dans les toilettes. Les trois sons entendus, quelle était leur séquence ? Boum boum boum ? Boum boum boum. Qu’a-t-il vu exactement par la fenêtre de la salle de bain ? La silhouette d’une personne marchant de la droite vers la gauche. 850 mots pour Eff. Repris la course encore et pour une énième fois me disant ce serait bien de garder le rythme, ne serait-ce qu’une fois par semaine. 42 minutes, moins de 7km, trois tours. Ça faisait combien de temps que je n’avais pas fait trois tours ? Gris, blanc. Shiba-inu tout chiot dans son harnais. Les habituels afficionados de bateaux télécommandés. Quelqu’un lira Les frères Karamazov. Un folio sur le zen. Curieusement, plusieurs fois le mot distraught. France - Luxembourg (0-0).

030917, version 10 (1er octobre 2017)

Des hamburgers végétariens : pains dorés à l’huile de sésame, mâche, tomate, moutarde, steak blé / soja et fourme d’Ambert. J’ai oublié de faire les ognons rouges, ils étaient devant moi tout du long pourtant . Procès Pistorius, Day 4, part 6. Cross-examination de M. Step par M. Roux. Les deux ou trois sons qui ont succédés aux coups de feu ne pouvaient pas être des coups de feu mais devaient être les coups de batte contre la porte. Compte tenu de la gravité de ses blessures à la tête, la victime n’aurait pas pu crier après les cris. En tant que médecin, M. Step est-il d’accord ? Oui. Des preuves balistiques démontrent que les coups de batte sont forcément postérieurs aux coups de feu (des fragments de bois issus de la porte ont pénétré le corps de la victime avec les balles). Quand il a entendu des cris, après les coups de feu, ce n’était médicalement pas possible. Ils avaient l’air de cris de femme. M. Roux : avaient l’air, oui. N’est-il pas possible que la voix entendue alors par M. Step soit celle, aiguë, de M. Pistorius. It sounds just like a woman Mais il a entendu deux voix distinctes, une voix d’homme et une voix de femme. M. Nel objecte, M. Roux ne cesse d’impliquer des suppositions sur les liens entre les coups de feu et les cris as a fact. M. Roux implique que les premiers coups entendus correspondaient aux coups de feu, et les seconds les coups de batte. C’est au procureur de prouver que la seconde salve de coups de feu n’était pas des coups de feu mais des coups de batte, autrement ça ne concorde pas avec les preuves et les common causes (?). M. Nel : les coups de feu de 3h17 ont tué la victime. C’est la réalité. Et avant ? Elle était en vie et criait. Notre propos ne mentionne pas deux salves de coups de feu. Les coups de feu et les coups de batte ont tous deux eu lieu à 3h17. That’s our case. Nothing else is common cause. L’état bouleversé de M. Pistorius à l’arrivée de M. Step dans la maison paraissait-il sincère ? Oui. M. Step a vu quelqu’un, pendant qu’il était sur le balcon, par la vitre de la salle de bain. Elle est en verre dépoli. Il a pu voir quelqu’un malgré tout, des mouvements. Quand a-t-il vu que la lumière était allumé ? Pendant qu’il entendait les cris. Quand pendant les cris ? Au début. Avant les help, help, help, qui semblaient provenir plutôt de la gauche. La salle de bain toujours allumée. Et pas d’autres lumières dans la maison. A priori la lumière n’était pas allumée dans les toilettes. Les trois sons entendus, quelle était leur séquence ? Boum boum boum ? Boum boum boum. Qu’a-t-il vu exactement par la fenêtre de la salle de bain ? La silhouette d’une personne marchant de la droite vers la gauche. 850 mots pour Eff. Repris la course pour une énième fois me disant ça  : ce serait bien de garder le rythme, ne serait-ce qu’une fois par semaine. 42 minutes, moins de 7km, trois tours. Ça faisait combien de temps que je n’avais pas fait trois tours ? Gris, blanc. Shiba-inu Un shiba-inu tout chiot dans son harnais. Les habituels afficionados de bateaux télécommandés. Quelqu’un lira Les frères Karamazov. Un folio sur le zen. Curieusement, plusieurs fois le mot distraught. France - Luxembourg (0-0).

030917, version 9 (29 septembre 2017)

Des hamburgers végétariens : pains dorés à l’huile de sésame, mâche, tomate, moutarde, steak blé / soja et fourme d’Ambert. J’ai oublié de faire les ognons rouges. Procès Pistorius, Day 4, part 6. Cross-examination de M. Step par M. Roux. Les deux ou trois sons qui ont succédés aux coups de feu ne pouvaient pas être des coups de feu mais devaient être les coups de batte contre la porte. Compte tenu de la gravité de ses blessures à la tête, la victime n’aurait pas pu crier après les cris. En tant que médecin, M. Step est-il d’accord ? Oui. Des preuves balistiques démontrent que les coups de batte sont forcément postérieurs aux coups de feu (des fragments de bois issus de la porte ont pénétré le corps de la victime avec les balles). Quand il a entendu des cris, après les coups de feu, ce n’était médicalement pas possible. Ils avaient l’air de cris de femme. M. Roux : avaient l’air, oui. N’est-il pas possible que la voix entendue alors par M. Step soit celle, aiguë, de M. Pistorius. It sounds just like a woman Mais il a entendu deux voix distinctes, une voix d’homme et une voix de femme. M. Nel objecte, M. Roux ne cesse d’impliquer des suppositions sur les liens entre les coups de feu et les cris as a fact. M. Roux implique que les premiers coups entendus correspondaient aux coups de feu, et les seconds les coups de batte. C’est au procureur de prouver que la seconde salve de coups de feu n’était pas des coups de feu mais des coups de batte, autrement ça ne concorde pas avec les preuves et les common causes (?). M. Nel : les coups de feu de 3h17 ont tué la victime. C’est la réalité. Et avant ? Elle était en vie et criait. Notre propos ne mentionne pas deux salves de coups de feu. Les coups de feu et les coups de batte ont tous deux eu lieu à 3h17. That’s our case. Nothing else is common cause. L’état bouleversé de M. Pistorius à l’arrivée de M. Step dans la maison paraissait-il sincère ? Oui. M. Step a vu quelqu’un, pendant qu’il était sur le balcon, par la vitre de la salle de bain. Elle est en verre dépoli. Il a pu voir quelqu’un malgré tout, des mouvements. Quand a-t-il vu que la lumière était allumé ? Pendant qu’il entendait les cris. Quand pendant les cris ? Au début. Avant les help, help, help, qui semblaient provenir plutôt de la gauche. La salle de bain toujours allumée. Et pas d’autres lumières dans la maison. A priori la lumière n’était pas allumée dans les toilettes. Les trois sons entendus, quelle était leur séquence ? Boum boum boum ? Boum boum boum. Qu’a-t-il vu exactement par la fenêtre de la salle de bain ? La silhouette d’une personne marchant de la droite vers la gauche. 850 mots pour Eff. Repris la course pour une énième fois me disant ça  : ce serait bien de garder le rythme, ne serait-ce qu’une fois par semaine. 42 minutes, moins de 7km, trois tours. Ça faisait combien de temps que je n’avais pas fait trois tours ? Gris, blanc. Un shiba-inu tout chiot dans son harnais. Les habituels afficionados de bateaux télécommandés. Quelqu’un lira Les frères Karamazov. Un folio sur le zen. Curieusement, plusieurs fois le mot distraught . distraught aujourd’hui . France - Luxembourg (0-0).

030917, version 8 (3 septembre 2017)

Des hamburgers végétariens : pains dorés à l’huile de sésame, mâche, tomate, moutarde, steak blé / soja et fourme d’Ambert. J’ai oublié de faire les ognons rouges. Procès Pistorius, Day 4, part 6. Cross-examination de M. Step par M. Roux. Les deux ou trois sons qui ont succédés aux coups de feu ne pouvaient pas être des coups de feu mais devaient être les coups de batte contre la porte. Compte tenu de la gravité de ses blessures à la tête, la victime n’aurait pas pu crier après les cris. En tant que médecin, M. Step est-il d’accord ? Oui. Des preuves balistiques démontrent que les coups de batte sont forcément postérieurs aux coups de feu (des fragments de bois issus de la porte ont pénétré le corps de la victime avec les balles). Quand il a entendu des cris, après les coups de feu, ce n’était médicalement pas possible. Ils avaient l’air de cris de femme. M. Roux : avaient l’air, oui. N’est-il pas possible que la voix entendue alors par M. Step soit celle, aiguë, de M. Pistorius. It sounds just like a woman Mais il a entendu deux voix distinctes, une voix d’homme et une voix de femme. M. Nel objecte, M. Roux ne cesse d’impliquer des suppositions sur les liens entre les coups de feu et les cris as a fact. M. Roux implique que les premiers coups entendus correspondaient aux coups de feu, et les seconds les coups de batte. C’est au procureur de prouver que la seconde salve de coups de feu n’était pas des coups de feu mais des coups de batte, autrement ça ne concorde pas avec les preuves et les common causes (?). M. Nel : les coups de feu de 3h17 ont tué la victime. C’est la réalité. Et avant ? Elle était en vie et criait. Notre propos ne mentionne pas deux salves de coups de feu. Les coups de feu et les coups de batte ont tous deux eu lieu à 3h17. That’s our case. Nothing else is common cause. L’état bouleversé de M. Pistorius à l’arrivée de M. Step dans la maison paraissait-il sincère ? Oui. M. Step a vu quelqu’un, pendant qu’il était sur le balcon, par la vitre de la salle de bain. Elle est en verre dépoli. Il a pu voir quelqu’un malgré tout, des mouvements. Quand a-t-il vu que la lumière était allumé ? Pendant qu’il entendait les cris. Quand pendant les cris ? Au début. Avant les help, help, help, qui semblaient provenir plutôt de la gauche. La salle de bain toujours allumée. Et pas d’autres lumières dans la maison. A priori la lumière n’était pas allumée dans les toilettes. Les trois sons entendus, quelle était leur séquence ? Boum boum boum ? Boum boum boum. Qu’a-t-il vu exactement par la fenêtre de la salle de bain ? La silhouette d’une personne marchant de la droite vers la gauche. 850 mots pour Eff. Repris la course pour énième fois me disant ce serait bien de garder le rythme, ne serait-ce qu’une fois par semaine. 42 minutes, moins de 7km, trois tours. Ça faisait combien de temps que je n’avais pas fait trois tours ? Gris, blanc. Un shiba-inu tout chiot dans son harnais. Les habituels afficionados de bateaux télécommandés. Quelqu’un lira Les frères Karamazov. Un folio sur le zen. Curieusement, plusieurs fois le mot distraught aujourd’hui. France - Luxembourg (0-0).

030917, version 7 (3 septembre 2017)

Des hamburgers végétariens : pains dorés à l’huile de sésame, mâche, tomate, moutarde, steak blé / soja et fourme d’Ambert. J’ai oublié de faire les ognons rouges. Procès Pistorius, Day 4, part 6. Cross-examination de M. Step par M. Roux. Les deux ou trois sons qui ont succédés aux coups de feu ne pouvaient pas être des coups de feu mais devaient être les coups de batte contre la porte. Compte tenu de la gravité de ses blessures à la tête, la victime n’aurait pas pu crier après les cris. En tant que médecin, M. Step est-il d’accord ? Oui. Des preuves balistiques démontrent que les coups de batte sont forcément postérieurs aux coups de feu (des fragments de bois issus de la porte ont pénétré le corps de la victime avec les balles). Quand il a entendu des cris, après les coups de feu, ce n’était médicalement pas possible. Ils avaient l’air de cris de femme. M. Roux : avaient l’air, oui. N’est-il pas possible que la voix entendue alors par M. Step soit celle, aiguë, de M. Pistorius. It sounds just like a woman Mais il a entendu deux voix distinctes, une voix d’homme et une voix de femme. M. Nel objecte, M. Roux ne cesse d’impliquer des suppositions sur les liens entre les coups de feu et les cris as a fact. M. Roux implique que les premiers coups entendus correspondaient aux coups de feu, et les seconds les coups de batte. C’est au procureur de prouver que la seconde salve de coups de feu n’était pas des coups de feu mais des coups de batte, autrement ça ne concorde pas avec les preuves et les common causes (?). M. Nel : les coups de feu de 3h17 ont tué la victime. C’est la réalité. Et avant ? Elle était en vie et criait. Notre propos ne mentionne pas deux salves de coups de feu. Les coups de feu et les coups de batte ont tous deux eu lieu à 3h17. That’s our case. Nothing else is common cause. L’état bouleversé de M. Pistorius à l’arrivée de M. Step dans la maison paraissait-il sincère ? Oui. M. Step a vu quelqu’un, pendant qu’il était sur le balcon, par la vitre de la salle de bain. Elle est en verre dépoli. Il a pu voir quelqu’un malgré tout, des mouvements. Quand a-t-il vu que la lumière était allumé ? Pendant qu’il entendait les cris. Quand pendant les cris ? Au début. Avant les help, help, help, qui semblaient provenir plutôt de la gauche. La salle de bain toujours allumée. Et pas d’autres lumières dans la maison. A priori la lumière n’était pas allumée dans les toilettes. Les trois sons entendus, quelle était leur séquence ? Boum boum boum ? Boum boum boum. Qu’a-t-il vu exactement par la fenêtre de la salle de bain ? La silhouette d’une personne marchant de la droite vers la gauche. 850 mots pour Eff. Repris la course pour énième fois me disant ce serait bien de garder le rythme, ne serait-ce qu’une fois par semaine. 42 minutes, moins de 7km, trois tours. Ça faisait combien de temps que je n’avais pas fait trois tours ? Gris, blanc. Un shiba-inu tout chiot dans son harnais. Les habituels afficionados de bateaux télécommandés. Quelqu’un lira Les frères Karamazov. Un folio sur le zen. Curieusement, plusieurs fois le mot distraught aujourd’hui.

030917, version 5 (3 septembre 2017)

Des hamburgers végétariens : pains dorés à l’huile de sésame, mâche, tomate, moutarde, steak blé / soja et fourme d’Ambert. J’ai oublié de faire les ognons rouges. Procès Pistorius, Day 4, part 6. Cross-examination de M. Step par M. Roux. Les deux ou trois sons qui ont succédés aux coups de feu ne pouvaient pas être des coups de feu mais devaient être les coups de batte contre la porte. Compte tenu de la gravité de ses blessures à la tête, la victime n’aurait pas pu crier après les cris. En tant que médecin, M. Step est-il d’accord ? Oui. Des preuves balistiques démontrent que les coups de batte sont forcément postérieurs aux coups de feu (des fragments de bois issus de la porte ont pénétré le corps de la victime avec les balles). Quand il a entendu des cris, après les coups de feu, ce n’était médicalement pas possible. Ils avaient l’air de cris de femme. M. Roux : avaient l’air, oui. N’est-il pas possible que la voix entendue alors par M. Step soit celle, aiguë, de M. Pistorius. It sounds just like a woman Mais il a entendu deux voix distinctes, une voix d’homme et une voix de femme. M. Nel objecte, M. Roux ne cesse d’impliquer des suppositions sur les liens entre les coups de feu et les cris as a fact. M. Roux implique que les premiers coups entendus correspondaient aux coups de feu, et les seconds les coups de batte. C’est au procureur de prouver que la seconde salve de coups de feu n’était pas des coups de feu mais des coups de batte, autrement ça ne concorde pas avec les preuves et les common causes (?). M. Nel : les coups de feu de 3h17 ont tué la victime. C’est la réalité. Et avant ? Elle était en vie et criait. Notre propos ne mentionne pas deux salves de coups de feu. Les coups de feu et les coups de batte ont tous deux eu lieu à 3h17. That’s our case. Nothing else is common cause. L’état bouleversé de M. Pistorius à l’arrivée de M. Step dans la maison paraissait-il sincère ? Oui. M. Step a vu quelqu’un, pendant qu’il était sur le balcon, par la vitre de la salle de bain. Elle est en verre dépoli. Il a pu voir quelqu’un malgré tout, des mouvements. Quand a-t-il vu que la lumière était allumé ? Pendant qu’il entendait les cris. Quand pendant les cris ? Au début. Avant les help, help, help, qui semblaient provenir plutôt de la gauche. La salle de bain toujours allumée. Et pas d’autres lumières dans la maison. A priori la lumière n’était pas allumée dans les toilettes. Les trois sons entendus, quelle était leur séquence ? Boum boum boum ? Boum boum boum. Qu’a-t-il vu exactement par la fenêtre de la salle de bain ? La silhouette d’une personne marchant de la droite vers la gauche. 850 mots pour Eff. Repris la course pour énième fois me disant ce serait bien de garder le rythme, ne serait-ce qu’une fois par semaine. 42 minutes, moins de 7km, trois tours. Ça faisait combien de temps que je n’avais pas fait trois tours ? Gris, blanc. Un shiba-inu tout chiot dans son harnais. Les habituels afficionados de bateaux télécommandés. Quelqu’un lira Les frères Karamazov. Un folio sur le zen.

030917, version 4 (3 septembre 2017)

Des hamburgers végétariens : pains dorés à l’huile de sésame, mâche, tomate, moutarde, steak blé / soja et fourme d’Ambert. J’ai oublié de faire les ognons rouges. Procès Pistorius, Day 4, part 6. Cross-examination de M. Step par M. Roux. Les deux ou trois sons qui ont succédés aux coups de feu ne pouvaient pas être des coups de feu mais devaient être les coups de batte contre la porte. Compte tenu de la gravité de ses blessures à la tête, la victime n’aurait pas pu crier après les cris. En tant que médecin, M. Step est-il d’accord ? Oui. Des preuves balistiques démontrent que les coups de batte sont forcément postérieurs aux coups de feu (des fragments de bois issus de la porte ont pénétré le corps de la victime avec les balles). Quand il a entendu des cris, après les coups de feu, ce n’était médicalement pas possible. Ils avaient l’air de cris de femme. M. Roux : avaient l’air, oui. N’est-il pas possible que la voix entendue alors par M. Step soit celle, aiguë, de M. Pistorius. It sounds just like a woman Mais il a entendu deux voix distinctes, une voix d’homme et une voix de femme. M. Nel objecte, M. Roux ne cesse d’impliquer des suppositions sur les liens entre les coups de feu et les cris as a fact. M. Roux implique que les premiers coups entendus correspondaient aux coups de feu, et les seconds les coups de batte. C’est au procureur de prouver que la seconde salve de coups de feu n’était pas des coups de feu mais des coups de batte, autrement ça ne concorde pas avec les preuves et les common causes (?). M. Nel : les coups de feu de 3h17 ont tué la victime. C’est la réalité. Et avant ? Elle était en vie et criait. Notre propos ne mentionne pas deux salves de coups de feu. Les coups de feu et les coups de batte ont tous deux eu lieu à 3h17. That’s our case. Nothing else is common cause. L’état bouleversé de M. Pistorius à l’arrivée de M. Step dans la maison paraissait-il sincère ? Oui. M. Step a vu quelqu’un, pendant qu’il était sur le balcon, par la vitre de la salle de bain. Elle est en verre dépoli. Il a pu voir quelqu’un malgré tout, des mouvements. Quand a-t-il vu que la lumière était allumé ? Pendant qu’il entendait les cris. Quand pendant les cris ? Au début. Avant les help, help, help, qui semblaient provenir plutôt de la gauche. La salle de bain toujours allumée. Et pas d’autres lumières dans la maison. A priori la lumière n’était pas allumée dans les toilettes. Les trois sons entendus, quelle était leur séquence ? Boum boum boum ? Boum boum boum. Qu’a-t-il vu exactement par la fenêtre de la salle de bain ? La silhouette d’une personne marchant de la droite vers la gauche. 850 mots pour Eff.

030917, version 3 (3 septembre 2017)

Des hamburgers végétariens : pains dorés à l’huile de sésame, mâche, tomate, moutarde, steak blé / soja et fourme d’Ambert. J’ai oublié de faire les ognons rouges. Procès Pistorius, Day 4, part 6. Cross-examination de M. Step par M. Roux. Les deux ou trois sons qui ont succédés aux coups de feu ne pouvaient pas être des coups de feu mais devaient être les coups de batte contre la porte. Compte tenu de la gravité de ses blessures à la tête, la victime n’aurait pas pu crier après les cris. En tant que médecin, M. Step est-il d’accord ? Oui. Des preuves balistiques démontrent que les coups de batte sont forcément postérieurs aux coups de feu (des fragments de bois issus de la porte ont pénétré le corps de la victime avec les balles). Quand il a entendu des cris, après les coups de feu, ce n’était médicalement pas possible. Ils avaient l’air de cris de femme. M. Roux : avaient l’air, oui. N’est-il pas possible que la voix entendue alors par M. Step soit celle, aiguë, de M. Pistorius. It sounds just like a woman Mais il a entendu deux voix distinctes, une voix d’homme et une voix de femme. M. Nel objecte, M. Roux ne cesse d’impliquer des suppositions sur les liens entre les coups de feu et les cris as a fact. M. Roux implique que les premiers coups entendus correspondaient aux coups de feu, et les seconds les coups de batte. C’est au procureur de prouver que la seconde salve de coups de feu n’était pas des coups de feu mais des coups de batte, autrement ça ne concorde pas avec les preuves et les common causes (?). M. Nel : les coups de feu de 3h17 ont tué la victime. C’est la réalité. Et avant ? Elle était en vie et criait. Notre propos ne mentionne pas deux salves de coups de feu. Les coups de feu et les coups de batte ont tous deux eu lieu à 3h17. That’s our case. Nothing else is common cause. L’état bouleversé de M. Pistorius à l’arrivée de M. Step dans la maison paraissait-il sincère ? Oui. M. Step a vu quelqu’un, pendant qu’il était sur le balcon, par la vitre de la salle de bain. Elle est en verre dépoli. Il a pu voir quelqu’un malgré tout, des mouvements. Quand a-t-il vu que la lumière était allumé ? Pendant qu’il entendait les cris. Quand pendant les cris ? Au début. Avant les help, help, help, qui semblaient provenir plutôt de la gauche. La salle de bain toujours allumée. Et pas d’autres lumières dans la maison. A priori la lumière n’était pas allumée dans les toilettes. Les trois sons entendus, quelle était leur séquence ? Boum boum boum ? Boum boum boum. Qu’a-t-il vu exactement par la fenêtre de la salle de bain ? La silhouette d’une personne marchant de la droite vers la gauche.

030917, version 2 (3 septembre 2017)

{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |